20 % de part de marché pour la vente de pièces en ligne

Publié le par .

Selon en enquête menée par le mensuel Que Choisir, la vente en ligne de pièces détachées et de pneumatiques atteint 20 % de part de marché. Un taux identique à celui des centres-autos. Les pièces techniques restent les plus vendues, preuve, s’il en fallait, que les cyber-boutiques ne s’adressent plus aux simples conducteurs qui désirent changer leurs balais d’essuie-glace !

Les pièces techniques sont celles qui se vendent le mieux sur le Net.
Les pièces techniques sont celles qui se vendent le mieux sur le Net.

Une récente enquête réalisée par le magazine Que Choisir, auprès de 3 000 de ses lecteurs, montre que désormais la part de marché de la vente en ligne de pièces détachées, pneumatiques compris, dépasse les 20 %, soit un niveau quasi identique à celui des centres-autos.

En effet, l’enquête montre que les achats de pièces s’effectuent à hauteur de 21 % sur le Web : 31 % dans le réseau du constructeur, 22 % dans les centre-autos, 18 % dans un garage indépendant et 5 % dans les grandes surfaces. Enfin, 3 % des pièces concernent l’occasion achetée chez un démolisseur ou un particulier.

Le journal relève aussi que 30 % des férus de mécanique auto achètent sur la Toile. À une large majorité (60 %), les acheteurs montent eux-mêmes les pièces ou les font monter par un proche, « très facilement » pour 93 % d’entre eux.

40 % des acheteurs en ligne se tournent vers un atelier

Si 72 % des achats sont livrés chez le particuliers, 28 % le sont au sein d’un atelier. Le journal précise que 40 % des acheteurs passent par un garage pour le montage des pièces achetées sur Internet.

La principale raison des achats sur le Web reste un prix moindre pour 77 % des répondants. « Un argument avancé majoritairement par des acheteurs de 18 à 39 ans et propriétaires de véhicules anciens », souligne le mensuel. Il y a aussi le confort de ne pas avoir à se déplacer (43 %), d’accéder à un large choix (40 %) mais aussi la facilité d’achat que procure ce canal (27 %).

Le panier moyen d’achat sur la Toile est selon l’enquête de 167 euros, « mais il varie selon l’année du véhicule. Ainsi, pour une voiture de 1998, le montant des achats descend sous les 150 euros, mais il atteint les 250 euros pour une voiture de 2016 », précise Que Choisir.

50 % des achats sont de pièces techniques

Autre révélation, les ventes portent principalement sur des pièces plutôt techniques ; près de la moitié des achats concernent les freins, les amortisseurs et des pièces moteurs. Arrivent ensuite les pneumatiques (48 %), les filtres (43 %), les essuie-glaces (40 %) les huiles et les liquides (17 %), les bougies (17 %) et bien sûr les ampoules (15 %).

Si certaines boutiques en ligne souffrent de critiques sur les réseaux sociaux, notamment à cause du SAV, l’enquête montre que les cyberacheteurs attribuent aux e-shops de la pièces auto une note de satisfaction de 8,4/10. Un résultat satisfaisant qui dépasse celui des ateliers traditionnels (7,7/10 selon l’enquête du journal).

Satisfaction et confiance s’installent

La livraison (délais, état du colis, respect de la commande) atteint même un excellent taux de contentement de 9,3/10. Les acheteurs sont aussi très satisfaits, à hauteur de 8,8/10, du prix et de la qualité de la pièce. L’adaptabilité de la pièce sur le véhicule atteint, elle aussi, un très bon niveau : 9,1/10.

Si une majorité s’accorde sur le fait qu’Internet offre des prix compétitifs (75 %) pour un choix de pièces plus large (68 %), une personne sur trois pointe toutefois la difficulté de faire son choix en ligne, faute de compétence. En revanche, la crainte d’un déficit de qualité des pièces est peu répandue (17 %). Mieux, seulement 3 % pensent que les pièces auto vendues sur la Toile sont de qualité inférieure. Au final, 79 % des sondés font confiance aux différents sites de vente de pièces.

Dans la même rubrique :

  • Caruso inaugure ses premiers services
    Caruso inaugure ses premiers services
  • Deal2Drive, bien plus qu’un comparateur de prix des pièces
    Deal2Drive, bien plus qu’un comparateur de prix des pièces
  • Drust se tourne vers les garagistes avec son carnet d’entretien digital
    Drust se tourne vers les garagistes avec son carnet d’entretien digital
  • SKF lance son site internet dédié à la Rechange
    SKF lance son site internet dédié à la Rechange
  • iDGarages vise 60 000 rendez-vous en 2018
    iDGarages vise 60 000 rendez-vous en 2018
  • Yakarouler.com fête ses 11 ans
    Yakarouler.com fête ses 11 ans
  • eBay à Equip Auto, l’opportunité Internet
    eBay à Equip Auto, l’opportunité Internet
  • Drust embarque le diagnostic
    Drust embarque le diagnostic
  • Centarauto (FNA) lance son carnet d’entretien digital
    Centarauto (FNA) lance son carnet d’entretien digital
  • Lescot lance son site internet
    Lescot lance son site internet
  • Phare-occasion.com, la boutique web dédiée aux optiques d’occasion
    Phare-occasion.com, la boutique web dédiée aux optiques d’occasion
  • Vroomly publie le prix moyen des réparations
    Vroomly publie le prix moyen des réparations
  • GarageScore séduit 600 concessions
    GarageScore séduit 600 concessions
  • Allopneus donne rendez-vous aux professionnels
    Allopneus donne rendez-vous aux professionnels
  • Oscaro s’installe à Argenteuil
    Oscaro s’installe à Argenteuil

Newsletter
Recherche