3 questions à Odette Dantas, de GiPA France

Publié le par .

Observatoire de référence du marché de l’après-vente, GiPA accompagne depuis plus de trente ans les acteurs du marché. Sa directrice générale adjointe nous livre ses analyses d’un marché qui ne progresse plus et qu’il faut savoir aborder différemment.

Odette Dantas, directrice générale adjointe de GiPA France
Odette Dantas, directrice générale adjointe de GiPA France

Décision Atelier : Comment évolue le parc automobile français ?
Odette Dantas : Le parc ne progresse presque plus, il reste âgé de près de 9 ans. Le kilométrage annuel continue sa légère érosion. À cela s’ajoute une meilleure fiabilité des véhicules induisant un espacement des pas d’entretien. Ce contexte peu favorable conduit à une maturité du marché du SAV. La croissance des opérateurs passe donc désormais par de la conquête et de la fidélisation. Il faut aller chercher et sécuriser ses parts de marché. On n’a jamais autant mis le client au cœur des actions commerciales. Comprendre ses attentes, sa manière de consommer est aujourd’hui une obligation. La solution de croissance réside aussi pour les acteurs dans la diversification comme la vente de VO ou une orientation vers le marché des flottes…

DA : Dans quelle mesure cette maturité du marché influence-t-elle les prix ?
OD : Les consommateurs ont désormais le moyen de mieux acheter une prestation avec le développement des forfaits et des promotions. En termes de comportement, le contexte économique contraint a signé un changement : on est à présent dans une consommation raisonnée. Cela se traduit par une baisse de l’entretien préventif, qui n’est plus majoritaire, au profit du curatif et de l’intégration de plus en plus importante d’Internet dans le parcours d’achat.

« Le Web a fait sortir le consommateur de l’ignorance »

DA : Justement, comment le Web pèse-t-il sur le marché ?
OD : Avant de servir de comparateur de garages et de prix, Internet permet principalement aux consommateurs de s’informer et d’avoir une idée de ce qui les attend pour un problème donné, en termes de contenu et de prix. Le Web a fait sortir le consommateur de l’ignorance, de la dépendance. De plus en plus, il se rend au garage déjà informé. La recherche du meilleur prix aujourd’hui ne vaut en réalité que pour les pneumatiques. Au-delà, Internet a aussi un rôle de facilitateur avec notamment la prise de rendez-vous en ligne. Les consommateurs cherchent à gagner du temps et sont preneurs de tous les services qui vont dans ce sens.

Intégralité de l’interview à découvrir dans le n° 127 de Décision Atelier, de février 2018.

Dans la même rubrique :

  • Le maintien du connecteur OBD officialisé
    Le maintien du connecteur OBD officialisé
  • Macif investit davantage dans Drust
    Macif investit davantage dans Drust
  • [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
    [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
  • ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
    ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
  • La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
    La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
  • I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
    I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
  • C2A Garantie propose la formule Prestige
    C2A Garantie propose la formule Prestige
  • La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
    La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
  • Clas bouge et le fait savoir
    Clas bouge et le fait savoir
  • Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
    Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
  • Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
    Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
  • Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
    Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
  • Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
    Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
  • Pièce de réemploi : 56 % des Français prêts à l’adopter
    Pièce de réemploi : 56 % des Français prêts à l’adopter
  •  Les avis GarageScore sur les Pages jaunes et lacentrale.fr
    Les avis GarageScore sur les Pages jaunes et lacentrale.fr

Newsletter
Recherche