Agrément : le volume d’activité devra être désormais considéré

Publié le par .

Les réparateurs sont appuyés par les pouvoirs publics dans leur bras de fer avec les assureurs.
Les réparateurs sont appuyés par les pouvoirs publics dans leur bras de fer avec les assureurs.

Unis, le CNPA, la FNAA et la FFC se battent depuis de nombreuses années pour que les assureurs s’engagent sur un volume d’activité lors de la signature des agréments avec leurs prestataires carrossiers. Une obligation légale aux yeux des organisations professionnelles, qui se réfèrent au Code du commerce.

Les compagnies, elles, rétorquent qu’il ne leur est pas possible de prévoir a priori le volume d’affaires et que les dispositions du Code de commerce ne leur sont pas applicables. « Force a été de constater l’absence d’évolution des contrats, déséquilibrant significativement la relation économique entre les parties » déplore le CNPA, qui face à l’impasse a saisi il y a un an la Commission d’examen des pratiques commerciales (CEPC).

Adopter la ristourne sur chiffre d’affaires réalisé

La DGCCRF et la CEPC viennent d’apporter une réponse très favorable puisqu’elles indiquent, d’une part, que l’article de loi s’applique « aux sociétés anonymes d’assurance, aux sociétés d’assurance mutuelles régies par le Code des assurances et aux plates-formes de gestion de sinistre ». D’autre part, l’administration a considéré que l’obtention par les assureurs d’une remise sur les tarifs des réparateurs comme une condition préalable aux commandes de prestations de réparation, sans engagement écrit sur un volume d’achat prévisionnel proportionné, engageait leur responsabilité. Ils peuvent ainsi, en cas de contentieux, être condamnés à verser des dommages et intérêts aux réparateurs concernés.

Enfin, la DGCCRF a suggéré de « substituer aux remises sur les tarifs des réparateurs des remises conditionnelles ou des ristournes de fin d’année calculées sur le chiffre d’affaires réalisé ».

Cette reconnaissance par les pouvoirs publics constitue évidemment une avancée majeure pour la profession, lui permettant de corriger de manière concrète les déséquilibres économiques. Les assureurs devront en effet rapidement faire évoluer leurs conventions, ce qui rétablira le droit des réparateurs à une meilleure visibilité de leurs accords économiques. « Ces derniers s’engageront désormais avec les assureurs en toute connaissance de cause » se ravit le CNPA.

Mots clefs associés à cet article : Carrosserie, CNPA, FNAA, FFC

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La carrosserie en croissance de 2 % en 2016
    La carrosserie en croissance de 2 % en 2016
  • La FFC Réparateurs s’élève contre le forcing fait autour des pièces d’occasion
    La FFC Réparateurs s’élève contre le forcing fait autour des pièces d’occasion
  • Rôle économique de l’expert : les menaces de la FFC Réparateurs
    Rôle économique de l’expert : les menaces de la FFC Réparateurs
  • Leaseway et Five Star : nouveau service de véhicules de remplacement en cas d’assistance
    Leaseway et Five Star : nouveau service de véhicules de remplacement en cas d’assistance
  • Rôle économique de l’expert : la FNAA incrédule
    Rôle économique de l’expert : la FNAA incrédule
  • Rôle économique de l’expert : un arrêt non réglementaire selon le CNPA
    Rôle économique de l’expert : un arrêt non réglementaire selon le CNPA
  • François Mondello élu président de l’ANEA
    François Mondello élu président de l’ANEA
  • Five Star et PACT partenaires face à la grêle
    Five Star et PACT partenaires face à la grêle
  • Les experts confortés dans leur rôle de régulateur économique
    Les experts confortés dans leur rôle de régulateur économique
  • Five Star organisera son congrès à Barcelone en juin prochain
    Five Star organisera son congrès à Barcelone en juin prochain
  • Le Syndicat des experts indépendants se lance dans le recours direct
    Le Syndicat des experts indépendants se lance dans le recours direct
  • Le coût des pièces de carrosserie en hausse de 3,5 % en 2016
    Le coût des pièces de carrosserie en hausse de 3,5 % en 2016
  • Le CNPA réagit à l’incompréhensible hausse des primes d’assurance
    Le CNPA réagit à l’incompréhensible hausse des primes d’assurance
  • Agréments : les carrossiers en position de force selon la FFC Réparateurs
    Agréments : les carrossiers en position de force selon la FFC Réparateurs
  • Non ! Les carrossiers ne sont pas responsables de la hausse du coût de la réparation
    Non ! Les carrossiers ne sont pas responsables de la hausse du coût de la réparation

Newsletter
Recherche