Agréments 2017 : les volumes de sinistres doivent apparaître selon une obligation légale

Publié le par .

La FFC Réparateurs sensibilise les professionnels sur le fait que, conformément au Code du commerce, un engagement de volume de travail doit être donné par les donneurs d’ordre en contrepartie des remises exigées.

La FFC Réparateurs veillera à ce que désormais les clauses volumétriques soient indiquées dans les conventions d'agrément.
La FFC Réparateurs veillera à ce que désormais les clauses volumétriques soient indiquées dans les conventions d'agrément.

Pour rappel, depuis février 2016, les avenants des contrats d’agrément doivent, en face des remises accordées par les professionnels, faire apparaître obligatoirement une projection d’engagement de volumes de sinistre (ou de chiffre d’affaires) qui seront déployés l’année d’après chez les carrossiers. Une obligation légale selon les conclusions de la commission d’examen des pratiques commerciales (CEPC).

« Pourtant, nombreux sont les assureurs qui sont encore à la traîne sur le sujet », constate avec regrets la FFC Réparateurs. La fédération prévient qu’elle veille et veillera donc attentivement aux contrats 2017 afin que ces clauses volumétriques soient notifiées comme il se doit. Elle encourage de même les carrossiers à être vigilants et exigeants sur ce point.

Des actions en justice possibles

La CEPC a affirmé dans son avis n° 16-8 que l’article L442-6-1-3° du Code du commerce s’applique aux sociétés d’assurances et aux mutuelles d’assurances. Cela officialise donc pour les organisations de défense de intérêts des professionnels l’obligation pour les assureurs d’intégrer les clauses volumétriques dans les conventions d’agrément.

Selon elles, sans précisions sur les volumes consentis, les réparateurs qui estiment avoir subi ou subissant un préjudice sur ce fondement sont en droit d’engager une action judiciaire.

« D’autre part, en vertu de l’article L.420-5 du Code du commerce, ils pourront aussi demander la rémunération des services gratuits ou payés inférieurs au coût de revient (EAD, véhicules de remplacement, nettoyage intérieur et extérieur, etc.) », prévient la FFC Réparateurs.

Mots clefs associés à cet article : Carrosserie, FFC

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La BPI investit sur les Affranchis !
    La BPI investit sur les Affranchis !
  • Axial prépare son congrès
    Axial prépare son congrès
  • Five Star, un congrès sous le signe des Adas
    Five Star, un congrès sous le signe des Adas
  • Prestation express : Five Star contre Carglass avec Repair Zen
    Prestation express : Five Star contre Carglass avec Repair Zen
  • Five Star signe un partenariat pièces et services avec le réseau Opel
    Five Star signe un partenariat pièces et services avec le réseau Opel
  • Carflex, l’alternative aux réseaux
    Carflex, l’alternative aux réseaux
  • Symach à la conquête du marché Français avec Jean-Claude Bartnicki
    Symach à la conquête du marché Français avec Jean-Claude Bartnicki
  • Five Star : 25 ans fêtés sur les sommets
    Five Star : 25 ans fêtés sur les sommets
  • Carrosserie : la problématique urgente de l’emploi
    Carrosserie : la problématique urgente de l’emploi
  • Le coût de la réparation-collision a augmenté de 3,9 % au premier trimestre
    Le coût de la réparation-collision a augmenté de 3,9 % au premier trimestre
  • Fix Auto et Würth signent un partenariat
    Fix Auto et Würth signent un partenariat
  • La FFC conserve son président
    La FFC conserve son président
  • Five Star au plus près des flottes
    Five Star au plus près des flottes
  • Un carrossier réclame 400 000 euros à Nobilas devant le tribunal
    Un carrossier réclame 400 000 euros à Nobilas devant le tribunal
  • Les aides à la conduite gonflent la facture des réparations de 11 %
    Les aides à la conduite gonflent la facture des réparations de 11 %

Newsletter
Recherche