Autodistribution en croissance de 2 % en 2016

Publié le par .

Sur un marché du SAV auto en légère régression, Autodistribution affiche une croissance de 2 %. Une performance qui s’explique par une logistique appliquée, une proximité cultivée avec les ateliers mais aussi par le déploiement de solutions digitales.

Grâce au nouvel entrepôt mécanisé de Réau, Autodistribution souhaite doubler son offre avec 120 000 références stockées, livrées en J + 1 avant 8 h 00 en sas.
Grâce au nouvel entrepôt mécanisé de Réau, Autodistribution souhaite doubler son offre avec 120 000 références stockées, livrées en J + 1 avant 8 h 00 en sas.

Le groupement Autodistribution annonce un chiffre d’affaires 2016 de 1,484 milliard d’euros, contre 1,43 en 2015. Soit une progression de 2 %. Cette croissance est à mettre au crédit des ventes de pièces pour véhicules légers, qui gagnent 3,4 %, alors que la partie poids lourd est en légère baisse, passant d’un chiffre d’affaires de 248 millions d’euros en 2015 à 245 millions d’euros en 2016. Le groupe est en train de revoir sa stratégie dans le domaine du véhicule industriel avec des annonces attendues au prochain Salon Solutrans. Il a dernièrement communiqué sur l’acquisition du groupe Bisensang.

À noter que les ventes directes en magasin progressent de 0,7 %, à 214 millions d’euros, grâce à la mise en place de stores « Proxi », ouverts aux particuliers, que l’enseigne souhaite déployer davantage pour contrer la concurrence d’Internet. Sur le total du chiffre d’affaires, les filiales (47 distributeurs pour 312 points de vente) génèrent 878 millions d’euros. Les indépendants (49 distributeurs pour 188 PDV), eux, totalisent 606 millions d’euros. Ce sont ces derniers qui tirent la croissance du groupe.

L’atout logistique

Alors que le marché se tend voire régresse, Autodistribution compte actionner trois leviers de croissance : la logistique, le commerce « cross canal » et l’animation de réseaux de réparation. Côté logistique, la centrale d’achat profite désormais de huit hyperplates-formes spécialisées (pièces mécaniques, pièces de carrosserie, pièces techniques, poids lourd, peinture, pneus et équipements de garage). Ces entrepôts, d’une grande capacité de stockage (400 000 références au total), pallient les longs délais de livraison des équipementiers. Ils alimentent la logistique aval du groupement organisée autour d’un ensemble de sites pivots, de sites livreurs et de sites de proximité. Grâce à ses 600 centres, ce maillage logistique complexe assure un taux de services proche de 95 % selon Laurent Desrouffet, directeur commerce et réseaux VL, avec des délais allant de H + 4 à J + 1.

La plus sophistiquée des huit plates-formes spécialisées, celle de Réau, basée en Seine-et-Marne, vient d’être mise en fonctionnement après trois ans de travail. Le site de 32 000 m2 inaugure une nouvelle ère dans la logistique de la pièce auto, plus industrielle, avec des structures automatisées. Grâce à ce nouvel entrepôt mécanisé, le groupe souhaite doubler son offre avec 120 000 références stockées, livrées en J + 1 avant 8 h 00 en sas. Logisteo Réau est capable d’absorber 60 000 lignes de commande par jour, dont 3 000 par heure dans le cadre de dépannage !

Ventes en ligne et formation à distance

Pour ce qui touche le cross canal, Autodistribution compte accélérer sur l’utilisation de sa solution de commande en ligne Autossimo. En effet, celle-ci ne génère à l’heure actuelle que 10 % du CA du groupe avec 9 000 commandes journalières. Une nouvelle version d’Autossimo sera présentée à Equip Auto. Le site www.ad.fr (150 000 visites par mois), avec ses modules de devis en ligne et de prise de rendez-vous, a été à l’origine de 5 000 entrées en atelier l’an passé pour un chiffre d’affaires de 1 million d’euros. Autodistribution vise les 8 000 entrées cette année et un CA de 1,6 million d’euros. Quelque 70 % des ateliers sont branchés aux modules.

Pour ce qui concerne les réseaux de réparation, l’enseigne AD Garage a progressé de 140 points de service et couvre 49 % du territoire national. AD Carrosserie gagne 43 structures pour une couverture de 69 % de la population. Grâce à son programme de sponsoring TV, la marque a vu sa notoriété assistée grimper de 25 à 35 % ces cinq dernières années. La notoriété spontanée reste cependant encore faible, à 4 %. Les deux enseignes cumulent environ 2 000 ateliers.

Parmi les grands chantiers engagés par la tête de réseau figure celui de l’harmonisation des DMS. Tous les ateliers devront, dans les trois à cinq ans, fonctionner avec un outil de gestion répondant au même cahier des charges, fourni par trois éditeurs référencés. « Ce n’est pas une exigence mais un impératif alors que le SAV se digitalise et devient connecté », explique Laurent Desroufflet. Une digitalisation qui implique que tous les ateliers soient alignés sur le même niveau d’outil. Pour aider les ateliers à monter en compétences face aux fortes évolutions technologiques des véhicules, le groupement a mis en place il y a un an des nouveaux outils de formation comme des audits de bilan de compétences, des plans de formation et une série de formations à distance (classes virtuelles). L’Institut AD pourrait prochainement se doter d’une salle de formation équipée à la manière d’un atelier.

Mots clefs associés à cet article : Autodistribution

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Pièces de réemploi : les ambitions de FRPA
    Pièces de réemploi : les ambitions de FRPA
  • Goodyear et Bridgestone mutualisent leur distribution
    Goodyear et Bridgestone mutualisent leur distribution
  • Autodis amorce son introduction en bourse
    Autodis amorce son introduction en bourse
  • OTOP recrute en région
    OTOP recrute en région
  • Alternative Autoparts renforce son maillage
    Alternative Autoparts renforce son maillage
  • Autopromotion chez Précisium Distribution
    Autopromotion chez Précisium Distribution
  • Automotive Factory Parts choisit Alternative Autoparts
    Automotive Factory Parts choisit Alternative Autoparts
  • Comment Autodistribution prépare la vague de l’éco-entretien
    Comment Autodistribution prépare la vague de l’éco-entretien
  • Technik’A : jeu national et nouvelle gamme embrayage
    Technik’A : jeu national et nouvelle gamme embrayage
  • Un premier mois convaincant pour le réseau digitalisé Otop
    Un premier mois convaincant pour le réseau digitalisé Otop
  • M.A.I, la plate-forme qui veut faire grandir les distributeurs
    M.A.I, la plate-forme qui veut faire grandir les distributeurs
  • Baisse de trésorerie et de marge chez les distributeurs
    Baisse de trésorerie et de marge chez les distributeurs
  • Automotor : le projet Amerigo se précise
    Automotor : le projet Amerigo se précise
  • marketparts.com, la nouvelle place de marché de Nexus
    marketparts.com, la nouvelle place de marché de Nexus
  • [Evènement] #Connect Aftermarket : premières rencontres des décideurs de la distribution
    [Evènement] #Connect Aftermarket : premières rencontres des décideurs de la distribution

Newsletter
Recherche