Autolia redresse la barre

Publié le par .

Autolia fête ses 10 ans ! Réunis lors de sa convention annuelle, les adhérents du groupement et leurs fournisseurs ont pu célébrer un anniversaire marqué par un retour à la croissance après l’épisode difficile du départ de Précisium.

Les représentants des différents groupements d'Autolia au grand complet.
Les représentants des différents groupements d'Autolia au grand complet.

Tous les voyants sont au vert pour Autolia ! À l’occasion de sa convention, organisée ce 30 septembre à Paris, le groupement qui réunit l’Agra, Alternative Autoparts, Flauraud, Temot France et TVI a dressé un bilan très satisfaisant de l’exercice en cours. Et pour cause : après avoir réduit la voilure ces dernières années avec le départ de Précisium et Gefa, en 2013, l’entité a retrouvé progressivement son niveau d’activité. «  Nous enregistrons une croissance de 20 % depuis trois ans qui nous a permis de redresser la barre et de retrouver notre volume d’achats d’initial », se félicite Philippe Paillet, directeur des référencements d’Autolia.

Une progression que le dirigeant attribue aux performances de ses adhérents respectifs ainsi qu’à la concentration du marché de la distribution, favorisant son statut d’alternative face aux deux leaders Alliance Automotive et Autodistribution. Signe de l’intérêt grandissant des équipementiers pour le groupement indépendant : le club des fournisseurs « préférentiels » compte 25 membres, qui représentent désormais 75 % de ses achats ! Le chiffre d’affaires généré par le club a progressé de 20 %, soit cinq points de plus que l’augmentation moyenne des achats (15 %). « Notre retour en force n’est pas neutre pour des fournisseurs, qui n’ont pas intérêt à ce que deux monstres se partagent le marché… », explique André Brutinel, président d’Autolia.

Désormais tourné vers l’avenir, Autolia se montre plutôt optimiste. Il faut dire que le groupe a enregistré un renfort de poids en avril dernier avec l’arrivée dans ses rangs d’Alternative Autoparts, fondé par IDLP et Atac Pièces Auto. De quoi appuyer la puissance d’achat d’Autolia, dont le chiffre d’affaires consolidé de ses adhérents, toutes activités confondues, atteint désormais plus d’un milliard d’euros. Même le récent rachat du groupe Flauraud, qui passera bientôt dans le giron de PGA Motors, ne semble pas inquiéter les dirigeants du groupement. « Cette opération ne remet pas en cause l’appartenance de Flauraud à Autolia », soutient André Brutinel.

Mots clefs associés à cet article : Autolia

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Autodistribution en croissance de 2 % en 2016
    Autodistribution en croissance de 2 % en 2016
  • Les filtres Mann référencés par Van Heck Interpieces
    Les filtres Mann référencés par Van Heck Interpieces
  • Doyen Auto (Autodis Group) se renforce au Benelux en faisant l’acquisition d’ADB
    Doyen Auto (Autodis Group) se renforce au Benelux en faisant l’acquisition d’ADB
  • Yannick Fichot rejoint Alternative Autoparts
    Yannick Fichot rejoint Alternative Autoparts
  • Allopneus.com : nouvelle plate-forme logistique dans le Sud
    Allopneus.com : nouvelle plate-forme logistique dans le Sud
  • INDRA ouvre les portes de son site pilote de recyclage
    INDRA ouvre les portes de son site pilote de recyclage
  • Un nouvel Autossimo dès septembre
    Un nouvel Autossimo dès septembre
  • Bonnieres Pieces Auto rejoint Alternative Autoparts !
    Bonnieres Pieces Auto rejoint Alternative Autoparts !
  • Autodistribution : + 26 % de résultat net
    Autodistribution : + 26 % de résultat net
  • Misfat poursuit le déploiement international des filtres Lucas
    Misfat poursuit le déploiement international des filtres Lucas
  • Autodistribution se lance sur les terres italiennes
    Autodistribution se lance sur les terres italiennes
  • ASD Pièces Autos rejoint le groupement Alternative Autoparts
    ASD Pièces Autos rejoint le groupement Alternative Autoparts
  • Pour Syncron, la gestion des stocks des pièces détachées est à repenser
    Pour Syncron, la gestion des stocks des pièces détachées est à repenser
  • Logistique des pièces : une industrialisation à construire
    Logistique des pièces : une industrialisation à construire
  • Distribution de pièces : une reprise d’ampleur limitée
    Distribution de pièces : une reprise d’ampleur limitée

Newsletter
Recherche