Automobile : la satisfaction client plafonne à 64 %

Publié le par .

« Peut mieux faire ! » C’est l’appréciation qui pourrait portée sur le bulletin des professionnels de l’automobile à la lecture des derniers résultats du baromètre annuel de l’Académie du Service. Outil de mesure de la qualité de service perçue dans plusieurs secteurs, l’étude révèle que l’automobile fait partie des filières où la satisfaction globale des clients reste la moins élevée.

JPEG - 257.1 ko
Entre garagistes et automobilistes, la relation n’est toujours pas au beau fixe. La quatrième édition de l’enquête annuelle « Les Français et les services » de l’Académie du Service, à laquelle ont pris part 1 877 répondants, révèle en effet que le taux satisfaction globale sur la qualité de service ne s’élève qu’à 64 %, soit une légère progression par rapport à 2015 (63 %) et 2014 (62 %). Autre signe négatif : la part de « clients très satisfaits » dans la filière n’atteint que 11 %… L’automobile fait partie des secteurs les moins appréciés avec la téléphonie/Internet/FAI (64 % chacun), la banque et l’assurance (62 % chacun). Tous secteurs confondus, le taux satisfaction globale reste stable, à 80 %.

JPEG - 335.1 ko
Si l’automobile fait donc figure de mauvaise élève dans le domaine du service, les clients se montrent néanmoins positifs sur plusieurs critères retenus par l’Académie du Service pour mesurer la satisfaction de la clientèle. Exemple : 74 % des sondés reconnaissent la compétence de leur professionnel, et 73 % d’entre eux estiment qu’il a su répondre à leurs besoins. « Ça pourrait sembler être une contradiction mais ça ne l’est pas, explique Thierry Spencer, ‎directeur associé de l’Académie du Service. La satisfaction globale repose sur la marque ou l’enseigne, qui suscite moins d’attachement de la part des consommateurs. En revanche, ces derniers ont constaté des améliorations dans la relation quotidienne avec leurs garagistes. »

JPEG - 94.7 ko
Autre enseignement de cette étude : la révolution digitale n’est pas encore une évidence dans la relation qui lie le garagiste à son client. En effet, 70 % des automobilistes privilégient toujours un contact dans le point de vente du professionnel, et 22 % d’entre eux utilisent leur téléphone. En revanche, ils ne sont que 19 % à passer par le site internet du garage et 8 % à prioriser l’e-mail. « Je pense que l’automobile fait partie de ces secteurs où l’inertie de la digitalisation des canaux de communication est peut-être plus importante », constate Thierry Spencer.

Dans la même rubrique :

  • Equip Auto dévoile les innovations « Coup de cœur » du Salon
    Equip Auto dévoile les innovations « Coup de cœur » du Salon
  • Equip Auto 2017 : de nécessaires adaptations
    Equip Auto 2017 : de nécessaires adaptations
  • Equip Auto : le Paris 2017 du SAV
    Equip Auto : le Paris 2017 du SAV
  • Le CNPA adhère à l’Éco Entretien
    Le CNPA adhère à l’Éco Entretien
  • Shell investit dans les solutions électriques
    Shell investit dans les solutions électriques
  • Évolution du contrôle technique, démêler le vrai du faux
    Évolution du contrôle technique, démêler le vrai du faux
  • Le taux d’insertion professionnelle de la branche s’améliore
    Le taux d’insertion professionnelle de la branche s’améliore
  • Assistance : naissance du géant européen ERA Automotive
    Assistance : naissance du géant européen ERA Automotive
  • Batterie électrique : l’Europe veut combler son retard
    Batterie électrique : l’Europe veut combler son retard
  • Primagaz et Avia inaugurent la première station GNV publique
    Primagaz et Avia inaugurent la première station GNV publique
  • Carte grise : fin de la manne financière ?
    Carte grise : fin de la manne financière ?
  • La FNA engage sa refondation
    La FNA engage sa refondation
  • La FIEV adhère à l’Association Eco Entretien
    La FIEV adhère à l’Association Eco Entretien
  • ATR International rejoint la plate-forme Caruso
    ATR International rejoint la plate-forme Caruso
  • Hertz : nouvelles nominations à la présidence européenne
    Hertz : nouvelles nominations à la présidence européenne

Newsletter
Recherche