Abonnez-vous

Au sommaire du numéro en cours

Enquête : Multimarquisme, le coming out des constructeurs
Interview : Olivier Legrand, Federal-Mogul
Astuce : L’hydrogène au service du décalaminage
Pièces : Bougie, le retour de l’essence !
Comparatif : Les crédits locatifs
Pannes : Le bilan du contrôle technique 2013

Toute l’information pour l’univers du garage

Autorité de la concurrence : les équipementiers se désolidarisent des constructeurs

par le

À la suite de la conférence de presse improvisée hier soir par les constructeurs en réponse au rapport de l’Autorité de concurrence, les équipementiers réagissent aujourd’hui par la voix de leur représentation syndicale : la FIEV.

Les constructeurs accusent les équipementiers

En effet, dans leur communiqué, les constructeurs reportaient une éventuelle entente sur les prix sur le dos des équipementiers. Patrick Blain président du CCFA ayant déclaré : « L’ADLC ne s’est pas intéressée aux ententes entre équipementiers, révélées par les enquêtes menées par les autorités américaines, japonaises et la Commission européenne et qui sont susceptibles de concerner le marché français. » La réponse de la FIEV ne s’est pas fait attendre et s’apparente à une réponse cinglante aux constructeurs en ces termes : « La FIEV estime ne pas avoir à s’exprimer sur la méthodologie utilisée pour la conduite des travaux et ne s’associe donc d’aucune manière à quelque déclaration que ce soit sur ces sujets.  »

Et pourtant Patrick Blain, hier soir, avait construit l’ensemble de son argumentaire de réponse à travers la bonne relation des constructeurs avec les équipementiers tant au niveau de la remise en cause de la méthodologie de l’ADLC que des préconisations concernant la libéralisation de la pièce captive. Apparemment cette bonne entente n’est plus à l’ordre du jour.

Et pour enfoncer le clou, la FIEV se félicite « des recommandations qui donnent la possibilité pour les équipementiers de commercialiser plus librement les pièces de rechange en général et une plus grande facilité d’accès, pour les opérateurs indépendants, aux informations techniques nécessaires à l’entretien et à la réparation des véhicules ». Et d’ajouter : « S’agissant des pièces de rechange visibles, la FIEV confirme son souhait de voir adopter une clause de réparation immédiate et sans contrepartie au profit des seuls équipementiers qui développent et produisent des pièces d’origine ou de qualité équivalente. Ces derniers sont, en effet, en mesure d’assurer la qualité et la sécurité des pièces de rechange. »

À noter que le CNPA n’a pas encore réagi individuellement au rapport de l’ADLC, qui devrait lui permettre pourtant de développer des arguments des distributeurs et des réparateurs indépendants qui composent sa structure et qui sont intéressés au premier plan par ce rapport.

L'info en continu

Rapport de l’Autorité de la concurrence : les constructeurs peinent à (...) 8 octobre 2012 par Christophe CARIGNANO Secteur Rapport de l’Autorité : dynamite ou feu de Bengale ? 9 octobre 2012 par Fabio CROCCO Secteur

- Voir tous les articles

Abonnez-vous à notre magazine Décision Atelier :

Inscrivez-vous :

  Notre newsletter

Notre newsletter hebdomadaire est diffusée auprès des acteurs des filières automobiles.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

  Nos flux RSS

Abonnez-vous à notre flux RSS pour suivre l’actualités de Décision Atelier en cliquant sur le bouton ci-dessous :