BASF anticipe les déformations des thermoplastiques

Publié le par .

L’outil de simulation Ultrasim de BASF, grâce à son module thermomécanique pour thermoplastiques renforcés par fibres permet de réaliser des simulations et d’obtenir ainsi des prévisions précises de la déformation en corrélation avec la température.

BASF anticipe les déformations des thermoplastiques

Grâce à cette innovation, les concepteurs peuvent désormais identifier les éventuels points faibles virtuellement pendant la phase de développement proprement dite, et les éviter avant même le lancement de la phase de production en série. Le nouveau module prend en compte le comportement matériel thermomécanique complexe, l’impact de l’orientation des fibres ainsi que la distribution de la température et les changements dans le composant.
«  Pendant la phase initiale de développement, il est indispensable de faire des prévisions détaillées pour le produit fini  » précise Andreas Wonisch, expert en simulation chez BASF. « Particulièrement pour les plastiques hautes performances utilisés dans l’automobile et exposés à d’énormes variations de température, il est impératif de prévoir les déformations potentielles.  »

Par des mesures extensives opérées directement sur le matériau et sur des spécimens d’essai moulés par injection, l’outil de simulation offre une caractérisation intégrale des matériaux sur toute la plage de température. Au lieu de procéder à la simulation avec une seule température, il est possible de recalculer la sollicitation thermique type entre -40 et 150°C pour différentes applications.

L’influence de l’orientation des fibres dans le composant qui détermine le comportement thermomécanique est prise en compte par intégration de la simulation des process. La simulation ainsi réalisée est beaucoup plus exhaustive car elle tient compte non seulement des propriétés rhéologiques et thermiques mais aussi de l’orientation des fibres découlant du moulage par injection. Cette rigueur permet d’identifier les défauts du composant et de les éviter dès la phase initiale. BASF fait déjà appel à ce modèle de calcul pour un grand nombre d’applications, en priorité dans le secteur automobile.

Mots clefs associés à cet article : BASF

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
    Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
  • [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
    [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
  • Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
    Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
  • BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
    BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
  • Continental au service de la voiture autonome
    Continental au service de la voiture autonome
  • ZF travaille sur un concept d’airbag de genoux allégé
    ZF travaille sur un concept d’airbag de genoux allégé
  • Dürr développe l’étuve de demain
    Dürr développe l’étuve de demain
  • Pierburg et son injection d’air s’impose dans la réduction des émissions
    Pierburg et son injection d’air s’impose dans la réduction des émissions
  • Audi produit 60 litres d’essence de synthèse
    Audi produit 60 litres d’essence de synthèse
  • Continental, une vision du pneumatique de demain
    Continental, une vision du pneumatique de demain
  • [Vidéo] Goodyear Oxygène, le pneu concept qui produit de l’air pur !
    [Vidéo] Goodyear Oxygène, le pneu concept qui produit de l’air pur !
  • HERE Technologies pousse au partage des données de localisation
    HERE Technologies pousse au partage des données de localisation
  • Toyota annonce de nouvelles mécaniques sur l’architecture TNGA
    Toyota annonce de nouvelles mécaniques sur l’architecture TNGA
  • Toyota réduit le néodyme dans ses moteurs électriques
    Toyota réduit le néodyme dans ses moteurs électriques
  • Renault investit dans la vision artificielle
    Renault investit dans la vision artificielle

Newsletter
Recherche