Batterie électrique : l’Europe veut combler son retard

Publié le par .

La Commission européenne annonce la mise en place d’un plan stratégique dès le début de l’année 2018. L’objectif est de développer la production de batteries électriques sur le territoire et ainsi de concurrencer les entreprises asiatiques.

L'UE va réfléchir à une stratégie de production européenne de batteries électriques.
L'UE va réfléchir à une stratégie de production européenne de batteries électriques.

Bruxelles s’est décidé à réagir. Alors que le marché de la batterie électrique est essentiellement dominé par les entreprises asiatiques, l’Union européenne va élaborer un plan stratégique destiné à développer une filière européenne de production.

La Commission européenne a en effet réuni les professionnels du secteur et des ministres de l’UE, mercredi 11 octobre, afin de déterminer une feuille de route pour pouvoir concurrencer l’Asie. « Nous sommes en retard en Europe et nous devons nous concentrer et cibler notre approche dans ce secteur » a admis Matthias Machnig, secrétaire d’État allemand à l’énergie. La Commission a ainsi fait savoir via un communiqué qu’elle prévoyait « une explosion de la demande pour les batteries électriques dans les années à venir », notamment dans le secteur automobile.

Des projets européens transnationaux

D’où l’intérêt économique de pallier un risque de dépendance de l’Europe face aux entreprises asiatiques. « Nous allons joindre nos efforts pour élaborer un plan au début de l’année prochaine » a assuré Maros Sefcovic, commissaire européen et vice-président de l’exécutif européen chargé de l’union de l’énergie. La Commission présentera donc une « Alliance pour les batteries dans l’UE » dès le mois de février 2018.

Maros Sefcovic a indiqué que des fonds seraient attribués spécifiquement à cette industrie notamment grâce aux « projets d’intérêt commun ». Ces derniers permettent aux États membres de soutenir financièrement des projets européens transnationaux, notamment dans le domaine de l’énergie.

Mots clefs associés à cet article : Environnement, Véhicule électrique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Macif investit davantage dans Drust
    Macif investit davantage dans Drust
  • [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
    [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
  • ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
    ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
  • La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
    La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
  • I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
    I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
  • C2A Garantie propose la formule Prestige
    C2A Garantie propose la formule Prestige
  • La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
    La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
  • Clas bouge et le fait savoir
    Clas bouge et le fait savoir
  • Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
    Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
  • Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
    Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
  • Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
    Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
  • Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
    Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
  • Pièce de réemploi : 56 % des Français prêts à l’adopter
    Pièce de réemploi : 56 % des Français prêts à l’adopter
  •  Les avis GarageScore sur les Pages jaunes et lacentrale.fr
    Les avis GarageScore sur les Pages jaunes et lacentrale.fr
  • L’évolution en 3 actes du contrôle technique
    L’évolution en 3 actes du contrôle technique

Newsletter
Recherche