Blablacar et Wayz-Up : le covoiturage français a le vent en poupe

Publié le par .

En 2020, le chiffre d’affaires du covoiturage devrait représenter 3,5 milliards d’euros dans le monde (source : cabinet Roland-Berger).
En 2020, le chiffre d’affaires du covoiturage devrait représenter 3,5 milliards d’euros dans le monde (source : cabinet Roland-Berger).

Simple coïncidence ou signe de l’essor attendu du marché du covoiturage ? Alors que Blablacar annonçait ce mercredi une levée de 200 millions de dollars (177 millions d’euros), Wayz-Up a officialisé au même moment l’entrée à son capital de Via-ID, filiale du groupe Mobivia (propriétaire de Norauto, Midas, DrivePad, etc.).

Deux opérations qui en disent long sur l’émergence de l’économie collaborative et de l’intérêt qu’elle suscite auprès des investisseurs. Il faut dire que la croissance du covoiturage est vertigineuse : le partage de véhicule devrait bondir de 35 % par an à l’échelle mondiale jusqu’en 2020 selon une étude du cabinet Roland-Berger. Dans l’Hexagone, d’après un sondage de Mediaprism, 42 % des Français auraient déjà expérimenté le covoiturage. Et parmi eux, 19 % déclarent le faire de manière régulière.

Un nouveau mode de consommation qui a fait le succès notamment de Blablacar, champion de la discipline. Baptisé covoiturage.com à sa création en 2006, le service compte aujourd’hui 20 millions de membres dans 19 pays. Sa dernière levée de fonds valorise désormais l’entreprise à 1,6 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros) et en fait l’une des start-up françaises les plus chères après Criteo et Vente privée. L’arrivée de ces nouveaux capitaux devrait aider la jeune pousse à accélérer son développement international, en particulier en Amérique latine et en Asie.

Wayz-Up mise sur le covoiturage professionnel

Dans le sillon de BlaBlaCar, Wayz-Up poursuit également sa success story. Seul acteur du secteur aujourd’hui rentable, la start-up s’est spécialisée sur les trajets domicile-travail pour les entreprises qui payent le service. Pour développer son offre, l’entreprise s’est concentrée sur certaines zones d’activité regroupant de grandes entreprises, à l’image du Technocentre de Renault à Guyancourt et ses 10 000 salariés. La formule est efficace puisque l’application compte déjà 30 000 inscrits en France.

« L’entrée à notre capital de Via-ID va nous permettre d’étendre notre réseau sur l’ensemble du territoire national et de faire bénéficier toujours plus d’entreprises de notre expertise » a déclaré Julien Honnart, co-fondateur et CEO de Wayz-Up. Selon Via-ID, le covoiturage domicile-travail présente un fort potentiel de développement avec 17 millions d’actifs concernés en France et déjà 5 millions se déclarant prêts à passer au covoiturage.

Mots clefs associés à cet article : Location

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • [video] Salon Rétromobile 2019
    [video] Salon Rétromobile 2019
  • Le Salon automobile de Lyon s’annonce
    Le Salon automobile de Lyon s’annonce
  • Les voyants au vert pour l’essence bio
    Les voyants au vert pour l’essence bio
  • 76 % des actifs français vont travailler en voiture
    76 % des actifs français vont travailler en voiture
  • Le site en ligne First Class fait peau neuve
    Le site en ligne First Class fait peau neuve
  • Tchek automatise l’inspection automobile
    Tchek automatise l’inspection automobile
  • L’éditeur ETAI de retour à Rétromobile
    L’éditeur ETAI de retour à Rétromobile
  • Fernando Lopez nommé directeur général du GiPA
    Fernando Lopez nommé directeur général du GiPA
  • 76 % des Français utilisent la voiture dans le cadre professionnel
    76 % des Français utilisent la voiture dans le cadre professionnel
  • Bioéthanol : Flexfuel décroche de nouvelles homologations
    Bioéthanol : Flexfuel décroche de nouvelles homologations
  • Connectivité : des conducteurs divisés
    Connectivité : des conducteurs divisés
  • Gil Warembourg nommé directeur France de CarGarantie
    Gil Warembourg nommé directeur France de CarGarantie
  • Autopromotec 2019 sur de bons rails
    Autopromotec 2019 sur de bons rails
  • 12 % des entrées en atelier sont refusées
    12 % des entrées en atelier sont refusées
  • L’Anfa lance monjobauto.fr
    L’Anfa lance monjobauto.fr

Newsletter
Recherche