Bonnie and Car s’immisce dans les ventes entre particuliers

Publié le par .

Lancée en 2016 par un centralien, la start-up spécialisée dans les services aux vendeurs particuliers s’inscrit dans la lignée des jeunes pousses qui se multiplient sur le marché du VO. Bonnie and Car a l’intention de se démarquer de ses concurrentes qui veulent accompagner les transactions entre particuliers.

Bonnie and Car accepte d'accompagner les ventes de tous types de véhicules moyennant une commission fixe.
Bonnie and Car accepte d'accompagner les ventes de tous types de véhicules moyennant une commission fixe.

Bonnie and Car entend se distinguer des autres start-up qui fleurissent sur le marché. Depuis environ deux ans, les créations de jeunes pousses se multiplient, en effet, dans l’optique de prendre une part du gâteau des ventes de VO entre particuliers. Elles entendent accompagner ces transactions – qui représentent deux tiers des ventes – en proposant toute une panoplie de services destinés à simplifier les échanges, mais aussi à sécuriser les vendeurs et les acheteurs.

Pour ce faire, Bonnie and Car, qualifié de dépôt-vente, propose aux vendeurs particuliers de diffuser leur annonce sur sa plate-forme en ligne ainsi que sur d’autres supports (Le Bon Coin, Auto Moto…) après leur avoir suggéré un prix de vente basé sur un « algorithme développé » qui compare toutes les offres en ligne. La start-up organise ensuite la vente avec les acheteurs intéressés, en présence d’un mécanicien. « Nous fonctionnons à l’image d’une agence immobilière. C’est toujours intéressant d’avoir un homme de science, si je puis dire. Le tiers de confiance, un mécanicien extérieur à la vente, est neutre et renseigne les deux parties » explique Maxime Grandjean, diplômé de Centrale Lille et de HEC Paris et fondateur de Bonnie and Car.

Un complément de revenus pour 700 mécaniciens

Ainsi, la start-up travaille avec plus de 700 réparateurs. Répartis sur le territoire national, ils sont missionnés pour assister et « fluidifier » la transaction. Indépendants, ces derniers sont rémunérés entre 30 et 50 euros par prestation mais ne sont pas commissionnés à la vente « pour garder une neutralité certaine ». Si la vente est établie, Bonnie and Car assure alors le suivi administratif.

« Notre particularité réside dans le fait que l’on accepte tous les véhicules, quel que soit leur kilométrage, contrairement à nos concurrents », assure Maxime Grandjean. À condition toutefois de débourser la commission appliquée par la start-up : 400 euros par véhicule, auxquels il faut ajouter 4 % du prix de vente, ce qui ne fait pas nécessairement l’affaire pour les propriétaires de véhicules anciens. « Pour un véhicule de 2 000 euros par exemple, un peu plus de 1 500 euros reviennent au vendeur. Lorsqu’on voit toutes ces transactions qui sont génératrices d’angoisse et potentiellement sources de problème, c’est un choix d’être sécurisé en s’offrant nos services de manière transparente », argumente le fondateur. Autre particularité de la start-up, elle accompagne aussi les transactions des deux-roues moyennant une commission de 250 euros + 4 % du prix de vente.

La jeune pousse a pour ambition de se déployer sur le territoire national et espère atteindre les 100 ventes mensuelles, à l’instar de sa concurrente Kyump. « De notre côté, nous ne prévoyons pas, à court terme, de levée de fonds pour développer notre activité. Sauf si nous devions investir pour nous développer à l’international », précise Maxime Grandjean.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules d’occasion

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le véhicule d’occasion moyen : plus cher et moins de décote
    Le véhicule d’occasion moyen : plus cher et moins de décote
  • Le marché de l’occasion toujours en recul
    Le marché de l’occasion toujours en recul
  • Véhicules d’occasion : le digital révèle les disparités par région
    Véhicules d’occasion : le digital révèle les disparités par région
  • Occasion : le bug des cartes grises freine-t-il les ventes ?
    Occasion : le bug des cartes grises freine-t-il les ventes ?
  • Univers VO lance sa première réunion de club
    Univers VO lance sa première réunion de club
  • Le marché de l’occasion se stabilise mais…
    Le marché de l’occasion se stabilise mais…
  • Youpicar propose la revente en ligne
    Youpicar propose la revente en ligne
  • Univers VO devient un Club
    Univers VO devient un Club
  • Autovisual s’allie à Drust
    Autovisual s’allie à Drust
  • Le marché de l’occasion confirme sa chute
    Le marché de l’occasion confirme sa chute
  • Autoviza enrichit son rapport historique des véhicules
    Autoviza enrichit son rapport historique des véhicules
  • Le contrôle technique au service de la prime à la conversion
    Le contrôle technique au service de la prime à la conversion
  • Occasion : Expedicar profite de la digitalisation des transactions
    Occasion : Expedicar profite de la digitalisation des transactions
  • La chute du marché de l’occasion se poursuit
    La chute du marché de l’occasion se poursuit
  • AutoVisual : le big data au service des pro
    AutoVisual : le big data au service des pro

Newsletter
Recherche