Bosch développe l’essieu électrique Plug & Play

Publié le par .

Plus efficace et plus abordable que les autres entraînements électriques, la solution proposée par l’équipementier allemand Bosch intègre le moteur, l’électronique de puissance et la boîte de vitesses pour former un ensemble compact qui entraîne directement l’essieu du moteur.

Plus de 500 000 voitures électriques et hybrides équipées de composants Bosch circulent actuellement sur les routes du monde entier. L’équipementier dispose donc d’une longue expérience en matière de production de moteurs électriques, d’entraînement d’essieu et d’électronique de puissance.
Plus de 500 000 voitures électriques et hybrides équipées de composants Bosch circulent actuellement sur les routes du monde entier. L’équipementier dispose donc d’une longue expérience en matière de production de moteurs électriques, d’entraînement d’essieu et d’électronique de puissance.

« Avec l’essieu électrique, Bosch applique le principe trois-en-un à l’entraînement » explique Rolf Bulander, membre du directoire de Robert Bosch GmbH et président du secteur d’activité des Solutions pour la mobilité. C’est pourquoi ce nouvel entraînement recèle un formidable potentiel commercial pour la marque. Les composants affichent une grande flexibilité, avec un immense marché à la clé. L’essieu électrique ainsi composé peut en effet équiper des voitures hybrides et électriques, des voitures compactes, des SUV et même de petits véhicules utilitaires.

Des coûts de développement réduits

Bosch dispose donc d’une longue expérience en matière de production de moteurs électriques, d’entraînement d’essieu et d’électronique de puissance. « L’essieu électrique est l’entraînement “ start-up ” des voitures électriques, même pour les constructeurs automobiles établis. Il leur permet de réduire les coûteux temps de développement et de lancer les véhicules électriques nettement plus rapidement sur le marché », précise Rolf Bulander. Et comme Bosch adapte l’entraînement aux besoins du constructeur, le client fait l’économie de longs et coûteux nouveaux développements.

Pouvoir s’adapter à de nombreux types de véhicules

Avec une puissance comprise entre 50 et 300 kW, l’entraînement peut donc permettre à de gros véhicules tels que des SUV de rouler en mode 100 % électrique. Le couple à l’essieu du véhicule peut être compris entre 1 000 et 6 000 Nm. L’entraînement peut être monté aussi bien sur l’essieu avant que sur l’essieu arrière de voitures hybrides et électriques. Un essieu électrique d’une puissance de 150 kW pèse environ 90 kg, soit beaucoup moins que l’ensemble des composants individuels utilisés jusqu’à présent.

Par rapport aux produits des concurrents, l’essieu électrique de Bosch se caractérise par une puissance de crête particulièrement élevée associée à une forte puissance continue. L’entraînement électrique peut, de ce fait, mieux accélérer tout en maintenant des vitesses élevées sur une longue période. Bosch a non seulement repensé l’ensemble du système, mais aussi optimisé individuellement le moteur et l’électronique de puissance.

Mots clefs associés à cet article : Bosch

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • ZF et son système sMotion lissent la route
    ZF et son système sMotion lissent la route
  • ZF développe un renfort de traction électrique
    ZF développe un renfort de traction électrique
  • Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
    Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
  • Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
    Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
  • L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
    L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
  • Volkswagen explore le gaz naturel
    Volkswagen explore le gaz naturel
  • Ford accompagne les malvoyants
    Ford accompagne les malvoyants
  • Nauto : la conduite sous haute surveillance
    Nauto : la conduite sous haute surveillance
  • Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
    Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
  • Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
    Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
  • [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
    [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
  • Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
    Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
  • BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
    BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
  • BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
    BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
  • Continental au service de la voiture autonome
    Continental au service de la voiture autonome

Newsletter
Recherche