Comment Opel compte revenir dans la course

Publié le par .

Désormais dans le giron du groupe PSA, Opel vient de présenter son plan stratégique de redressement. Synergies industrielles avec le constructeur français et coupes budgétaires sont au programme. Objectifs : une marge opérationnelle de 6 % en 2026 et une augmentation des ventes de 25 % entre 2017 et 2020.

Branle-bas de combat chez Opel, qui veut retrouver de la compétitivité et un plan produit concurrentiel.
Branle-bas de combat chez Opel, qui veut retrouver de la compétitivité et un plan produit concurrentiel.

Michael Lohscheller, président d’Opel, vient de présenter le plan stratégique qui doit redresser sa marque. Sur le plan financier d’abord, le plan a pour objectif de générer de la trésorerie et faire passer la marge opérationnelle à 2 % d’ici à 2020, puis à 6 % d’ici à 2026. Ce redressement passera par des synergies attendues avec le groupe PSA, qui devrait faire économiser à la marque allemande 1,1 milliard d’euros d’ici à 2020 et 1,7 milliard d’euros d’ici à 2026.

L’entreprise améliorera sa compétitivité d’ici à 2020, notamment en réduisant les coûts de 700 euros par voiture. Marketing, frais généraux, dépenses administratives, masse salariale, l’entreprise est mise au pain sec. « Toutes les mesures contribueront à abaisser le point mort financier d’Opel à 800 000 véhicules, créant un business model profitable quels que soient les vents contraires », commente le dirigeant.

PSA s’installe en Allemagne

L’outil industriel sera optimisé sur les dix prochaines années. Les plates-formes CMP et EMP2 du groupe PSA seront installées dans toutes les usines Opel d’outre-Rhin. Dans un premier temps, un SUV basé sur la plate-forme EMP2 est prévu à Eisenach en 2019 suivi d’un véhicule du segment D à Rüsselsheim. L’attribution de nouvelles chaînes de traction sur les sites de production accompagnera la transition des groupes motopropulseurs de GM vers ceux du groupe PSA. Au total, le nombre de plates-formes utilisées par Opel passera de neuf à deux d’ici à 2024. Les familles de chaînes de traction seront également optimisées, passant de dix à quatre.

Tous les nouveaux véhicules Opel seront conçus par le centre R&D de Rüsselsheim, qui deviendra un centre de compétence global pour le groupe PSA. Les premiers domaines d’expertise ont été identifiés, comme la pile à combustible ou certaines technologies de conduite automatisée, « qui permettront de bénéficier d’une ingénierie allemande de qualité et d’innovations à prix abordable », annonce le président d’Opel.

En 2024, tous les modèles de véhicules particuliers Opel reposeront sur des architectures communes au groupe PSA. Les prochains véhicules seront le Combo en 2018 et la nouvelle génération de Corsa en 2019. Ce rythme se poursuivra à raison d’un lancement majeur par an. Opel lancera ainsi neuf nouvelles carrosseries d’ici à 2020. Cette gamme autorisera l’augmentation des tarifs afin de réduire l’écart de 4 points par rapport à la concurrence.

Électrification des modèles

D’ici à 2024, l’offre de véhicules particuliers en Europe sera électrifiée avec un moteur 100 % électrique ou plug-in hybride, en complément de moteurs thermiques. D’ici à 2020, Opel proposera quatre lignes de produits électrifiées, dont le Grandland X hybride rechargeable ainsi que la nouvelle génération de Corsa en version électrique.

Opel se déploiera également sur plus de vingt nouveaux marchés d’ici à 2022. Objectif : augmenter les ventes de 25 % entre 2017 et 2020.

Mots clefs associés à cet article : Opel, Groupe PSA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Mercedes-Benz France : une branche utilitaire toujours plus à part entière
    Mercedes-Benz France : une branche utilitaire toujours plus à part entière
  • PSA Retail : 800 embauches en France cette année
    PSA Retail : 800 embauches en France cette année
  • Véhicules électriques : les ventes bondissent en janvier
    Véhicules électriques : les ventes bondissent en janvier
  • La LLD progresse de 1,9 % en 2018
    La LLD progresse de 1,9 % en 2018
  • Tesla rachète Maxwell Technologies
    Tesla rachète Maxwell Technologies
  • Motrio renforce ses outils digitaux
    Motrio renforce ses outils digitaux
  • Pièces de réemploi : PSA se tourne vers Indra
    Pièces de réemploi : PSA se tourne vers Indra
  • Questions à : Jacques-Édouard Daubresse, directeur pièces et services de PSA France
    Questions à : Jacques-Édouard Daubresse, directeur pièces et services de PSA France
  • Un budget moyen de 22 900 euros pour l’achat d’un véhicule neuf
    Un budget moyen de 22 900 euros pour l’achat d’un véhicule neuf
  • Véhicules neufs : + 3 % en 2018
    Véhicules neufs : + 3 % en 2018
  • Électrique : 9 % de part de marché en 2022 ?
    Électrique : 9 % de part de marché en 2022 ?
  • Le marché de l’occasion en baisse en 2018
    Le marché de l’occasion en baisse en 2018
  • Achat neuf ou occasion : le diesel reste toujours majoritaire
    Achat neuf ou occasion : le diesel reste toujours majoritaire
  • Leads Awards : Toyota, Hyundai et Peugeot sur le podium 2018
    Leads Awards : Toyota, Hyundai et Peugeot sur le podium 2018
  • Baisse des immatriculations de véhicules neufs
    Baisse des immatriculations de véhicules neufs

Newsletter
Recherche