Contrôle technique 2018, quelles sont les réelles modifications ?

Publié le par .

Le contrôle technique évolue. Dès le mois de mai 2018, les points de contrôle vont se multiplier et les sanctions, se durcir. Zoom sur les changements et leurs conséquences.

Le nouveau contrôle technique entrera en vigueur au mois de mai 2018.
Le nouveau contrôle technique entrera en vigueur au mois de mai 2018.

Le nouveau contrôle technique (CT), qui entrera en vigueur en mai 2018, s’inscrit dans la volonté d’harmonisation entre les pays de l’Union européenne. Ainsi la France a-t-elle pris le parti d’appliquer la directive européenne (numéro 2014/45) dès l’année prochaine en renforçant notamment les points de contrôle et les sanctions éventuelles qui les accompagnent.

131 points de contrôle

Le CT version 2018 dénombrera 131 points de contrôle au lieu des 126 actuellement en vigueur et non 400 comme nous avons pu le voir ça et là. Cet accroissement s’accompagnera d’une augmentation des points de défaillance, qui passeront de 450 à plus de 600. Cela entraînera naturellement un allongement du temps de contrôle et, par conséquent, une hausse du prix de la facture. Comprise en 50 et 90 euros en moyenne et librement fixée, cette dernière évoluera à la discrétion des ateliers. « En réalité l’évolution est assez faible si l’on y regarde de plus près » assure Geoffrey Michalak, directeur général adjoint de Dekra.

De 2 mois à 24 heures, de quoi s’agit-il exactement ?

Autre changement significatif : le délai accordé pour réparer le véhicule en cas de défaillance jugée critique passerait de 2 mois… à 24 heures ! En réalité, le délai accordé serait inchangé mais l’évolution porterait sur l’interdiction de circuler pour des défaillances critiques (pneu usé, un système de freinage avec une mauvaise pression ou un pare-chocs mal fixé…). L’automobiliste pourrait ainsi utiliser son véhicule défaillant pendant 24 heures, ensuite ce dernier devra être immobilisé. Mais le propriétaire disposerait toujours deux mois de délai pour effectuer la contre-visite.

Au total, 146 défauts critiques rentreront dans le cadre d’une contre-visite à effectuer dans ce délai, et 126 défaillances techniques vont renvoyer à une interdiction de circulation immédiate. « Il n’a pas de révolution pour le nouveau CT. Les contre-visites sont de l’ordre de 18 % actuellement. En réalité personne ne peut prédire si leur nombre évoluera significativement ou pas », analyse Geoffrey Michalak.

Retrouvez le détail de ces évolutions dans dans le numéro de Décision Atelier qui sortira au mois d’octobre 2017.

Mots clefs associés à cet article : Contrôle technique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Contrôle pollution au C.T. : le ministère rend sa copie
    Contrôle pollution au C.T. : le ministère rend sa copie
  • Les compétences du contrôle technique vont devoir se renforcer
    Les compétences du contrôle technique vont devoir se renforcer
  • SGS prête ses contrôleurs techniques
    SGS prête ses contrôleurs techniques
  • Le groupe SGS s’active autour de la nouvelle réglementation du C.T.
    Le groupe SGS s’active autour de la nouvelle réglementation du C.T.
  • Sécuritest aura un nouveau président en octobre
    Sécuritest aura un nouveau président en octobre
  • Dekra rappelle la dangerosité liée aux amortisseurs déficients
    Dekra rappelle la dangerosité liée aux amortisseurs déficients
  • Fin du contrôle technique pour les véhicules d’avant 1960
    Fin du contrôle technique pour les véhicules d’avant 1960
  • Le CNPA demande l’annualisation du contrôle technique réglementaire
    Le CNPA demande l’annualisation du contrôle technique réglementaire
  • Bilan contrôle technique 2016 : le parc continue de s’améliorer
    Bilan contrôle technique 2016 : le parc continue de s’améliorer
  • Auto Sécurité dresse un bilan positif pour 2016
    Auto Sécurité dresse un bilan positif pour 2016
  • Un tiers des automobilistes avoue faire son contrôle technique en retard
    Un tiers des automobilistes avoue faire son contrôle technique en retard
  • Nicolas Bouvier nommé P-DG de Dekra Automotive
    Nicolas Bouvier nommé P-DG de Dekra Automotive
  • Un rapport parlementaire veut durcir le contrôle technique
    Un rapport parlementaire veut durcir le contrôle technique
  • La bonne feuille de route des contrôleurs techniques
    La bonne feuille de route des contrôleurs techniques
  • Contrôle des polluants : Sécuritest et Auto Sécurité en phase pilote
    Contrôle des polluants : Sécuritest et Auto Sécurité en phase pilote

Newsletter
Recherche