Controletechniquegratuit.com, l’apporteur d’affaires d’un nouveau genre

Publié le par .

Controletechniquegratuit.com, l’apporteur d’affaires d’un nouveau genre

La nouvelle économie digitale fait naître des services inédits comme celui que proposera dès le 28 mars controletechniquegratuit.com.

Ce site fondé par l’ancien responsable de Fog, Jonathan Habersztrau, repose sur un modèle économique comme les aime le Web : offrir le contrôle technique à tout conducteur qui s’engage contractuellement à faire réparer son véhicule dans un atelier partenaire en cas de contre-visite. Controletechniquegratuit.com touche au passage une commission : un pourcentage du montant des travaux, dont le prix moyen tourne autour de 350 euros. C’est controletechniquegratuit.com qui paye alors le contrôleur, qui de son côté s’engage à lui faire une remise.

Lancé uniquement sur la région Nord-Pas-de-Calais pendant les quatre mois d’une phase de test, le site collabore à ce stade avec 30 contrôleurs techniques et 100 concessionnaires et agents, pour qui la cotisation est gratuite. Le site propose tout un dispositif de prise de rendez-vous géolocalisés.

Controletechniquegratuit.com pourvoyeur de leads

Reste que les contre-visites ne touchent que 19 % des véhicules. Dans une large majorité des cas, le site devra payer le contrôle à l’opérateur sans percevoir de commission sur la remise en état. Pour être rémunérateur, le modèle économique repose en fait davantage sur la construction d’une base de données de conducteurs. Celle-ci sera exploitée pour identifier, selon différents critères, les automobilistes en phase d’achat d’un nouveau véhicule.

Rappelons que 25 % des contrôles sont effectués dans le cadre d’une revente. Le site sera alors en mesure de leur faire une offre d’achat à partir des véhicules proposés à la vente par ses réseaux de marques partenaires. En tant qu’apporteur d’affaires, controletechniquegratuit.com touchera, une fois la vente réalisée, là encore une commission dont Jonathan Habersztrau ne souhaite pas communiquer le montant. Cette base pourra aussi servir à la vente de produits de garantie ou d’assurance.

Le fondateur table sur 2 000 conducteurs inscrits sur son site (0,6 % de part de marché de la région) d’ici à juillet. Pour motiver les inscriptions, il compte dans un premier temps exploiter les fichiers des cartes crises.

Dans la même rubrique :

  • Gipa se renforce au Royaume-Uni
    Gipa se renforce au Royaume-Uni
  • Pièces de réemploi : Indra table sur une part de marché de 6 %
    Pièces de réemploi : Indra table sur une part de marché de 6 %
  • Charles Eyraud élu président de l’association Eco Entretien
    Charles Eyraud élu président de l’association Eco Entretien
  • La FNAA annonce la certification du CFPA
    La FNAA annonce la certification du CFPA
  • Arval France : + 4 % en 2016
    Arval France : + 4 % en 2016
  • La FFC ouvre les portes de son CFA
    La FFC ouvre les portes de son CFA
  • Vitrage : VSF va ouvrir son centre de formation
    Vitrage : VSF va ouvrir son centre de formation
  • Le loueur Alphabet France confirme sa croissance en 2016
    Le loueur Alphabet France confirme sa croissance en 2016
  • TomTom Road Event Report : le nouvel outil de partage de la marque
    TomTom Road Event Report : le nouvel outil de partage de la marque
  • Les coûts d’achat et d’usage des voitures restent modestes en France
    Les coûts d’achat et d’usage des voitures restent modestes en France
  • Greenspot, la station de services qui se veut éco-responsable
    Greenspot, la station de services qui se veut éco-responsable
  • Fiat 500 : numéro 1 des véhicules de collection
    Fiat 500 : numéro 1 des véhicules de collection
  • Le CNPA alerte la DGCCRF sur les dérives autour de la pièce de réemploi
    Le CNPA alerte la DGCCRF sur les dérives autour de la pièce de réemploi
  • Équip Auto 2017 : « Réparer aujourd’hui, préparer demain ! »
    Équip Auto 2017 : « Réparer aujourd’hui, préparer demain ! »
  • Pour Traqueur, covoiturage et auto-partage font progresser les vols de véhicules
    Pour Traqueur, covoiturage et auto-partage font progresser les vols de véhicules

Newsletter
Recherche