Diéséliste de France lance ses 10 commandements du diesel

Publié le par .

L'équipe de Diésélise de France.
L'équipe de Diésélise de France.

« Ségolène Royal propose des pastilles pour favoriser les véhicules peu polluants, Diéséliste de France lance ses vignettes pour le diesel. » À l’occasion du Salon Equip Auto 2015, Fabrice Godefroy, président de l’association qui défend les intérêts des professionnels de la filière diesel, a dévoilé sa nouvelle campagne d’information présentant les dix raisons prouvant que la motorisation Diesel n’est pas morte.

« Meilleur compromis écologique et économique », « indispensable pour répondre aux objectifs CO2 de l’Union européenne », « meilleure longévité qu’un moteur essence », etc. Selon l’association, il était important de répondre au « matraquage politico-médiatique » que subit la filière depuis quelques mois, en particulier avec le scandale Volkswagen. « Ce qui est insupportable, c’est la stigmatisation des millions d’automobilistes roulant au diesel » précise Fabrice Godefroy, qui dirige le groupe IDLP.

Rétrofit, une solution d’avenir ?

C’est dans ce contexte chahuté que Diéséliste de France organisera le 16 octobre les deuxièmes États généraux du diesel, à Equip Auto. Ce nouveau rassemblement aura pour objectif de rassurer les automobilistes mais également les professionnels, dont les préoccupations sont de plus en plus nombreuses. À cette occasion, l’association fera d’ailleurs appel à plusieurs experts pour revenir sur les différentes solutions qu’elle promeut pour dépolluer le parc roulant. Parmi ses propositions, celle-ci vante toujours les mérites du rétrofit qui s’applique sur les véhicules du parc ne répondant pas aux normes Euro 5 et 6. La procédure consiste à installer en post-équipement un FAP sur la ligne d’échappement du véhicule, permettant ainsi de réduire les émissions de particules, en particulier sur les longs trajets.

Cette solution, dont le coût est compris entre 400 et 500 euros, pourrait concerner les 11 millions de véhicules diesel aux normes Euro 3 et 4 du parc roulant. « Nous voulons proposer aux pouvoirs publics d’augmenter la taxation du diesel pour aider les ménages à financer ce rétrofit », confie Fabrice Godefroy. Ce n’est pas tout : ce dernier entend également soutenir le programme Eco-Entretien, avec la mesure des émissions polluantes au contrôle technique dès le 1er janvier 2017.

Mots clefs associés à cet article : Equip Auto, IDLP

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Des brouilleurs contre les outils d’aide à la conduite
    Des brouilleurs contre les outils d’aide à la conduite
  • Kleen accompagne l’automobiliste au lavage
    Kleen accompagne l’automobiliste au lavage
  • Filtre d’habitacle : Feu vert propose trois nouveaux forfaits
    Filtre d’habitacle : Feu vert propose trois nouveaux forfaits
  • Le boom de l’assistance, qui a doublé en dix ans
    Le boom de l’assistance, qui a doublé en dix ans
  • Patrick Poincelet réélu président des recycleurs du CNPA
    Patrick Poincelet réélu président des recycleurs du CNPA
  • EBP MéCa optimise ses logiciels de gestion
    EBP MéCa optimise ses logiciels de gestion
  • Point Loc de ADA ouvre sa 400<sup>e</sup> agence
    Point Loc de ADA ouvre sa 400e agence
  • La corvée du nettoyage du véhicule
    La corvée du nettoyage du véhicule
  • DAF Conseil lance My Network Management Center
    DAF Conseil lance My Network Management Center
  • CarGarantie dénonce une nette augmentation des pannes du système d’alimentation
    CarGarantie dénonce une nette augmentation des pannes du système d’alimentation
  • Les auto-écoles manifestent contre « l’ubérisation » de l’Éducation routière
    Les auto-écoles manifestent contre « l’ubérisation » de l’Éducation routière
  • Proxiserve franchit le cap des 25 000 points de recharge installés en France
    Proxiserve franchit le cap des 25 000 points de recharge installés en France
  • Crédit du Nord se lance dans la location longue durée
    Crédit du Nord se lance dans la location longue durée
  • Légère reprise d’activité pour les garagistes en 2016
    Légère reprise d’activité pour les garagistes en 2016
  • La FNAA demande une TVA à 7 % sur les factures d’entretien-réparation
    La FNAA demande une TVA à 7 % sur les factures d’entretien-réparation

Newsletter
Recherche