Données : la Commission européenne plaide pour l’ouverture

Publié le par .

La Commission européenne penche pour un accès ouvert aux donnés. Une information décryptée dans un document sur la conduite automatisée.

La Commission européenne a indiqué que les propositions des constructeurs sur le traitement des données restaient trop fermées.
La Commission européenne a indiqué que les propositions des constructeurs sur le traitement des données restaient trop fermées.

Dans un document publié le 17 mai dernier, donnant la vision de la Commission européenne sur le sujet de la conduite automatisée, l’institution a indiqué que les propositions des constructeurs sur le traitement des données restaient trop fermées.

La Commission explique en substance que la centralisation des données actuellement mise en place par différents constructeurs ne pourrait pas, en soi, être suffisante pour assurer une concurrence équitable et non faussée entre prestataires de services.

La Commission européenne a bien l’intention d’améliorer l’accès et la réutilisation des données dans le cadre d’une recommandation à venir.

La Commission européenne a bien l’intention d’améliorer l’accès et la réutilisation des données dans le cadre d’une recommandation à venir. Elle indique qu’elle continuera de surveiller la situation et qu’elle examinera d’autres options pour mettre en place un cadre permettant le partage des données des véhicules de manière à garantir une concurrence équitable.

Voilà qui devrait satisfaire les organisations syndicales comme la FNA et le CNPA. Cette dernière a particulièrement opéré un lobbying intensif aux côtés de onze syndicats européens.

« C’est une alliance historique entre des acteurs qui ne se parlent que très peu alors qu’ils ont souvent des intérêts communs. Nous avons signé un manifeste parti du constat que, sans un accès sécurisé et standardisé aux données des véhicules, c’est l’ensemble de la chaîne de valeur des services qui allait se dégrader, au profit des seuls constructeurs. Les négociations en B to B au sein des groupes de normalisation ne sont pas satisfaisantes car les constructeurs dominent les débats, qui ne sont chapeautés par aucune puissance publique », commente le service de communication du CNPA.

Mots clefs associés à cet article : Règlementation, CNPA, FNA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • [video] Salon Rétromobile 2019
    [video] Salon Rétromobile 2019
  • Le Salon automobile de Lyon s’annonce
    Le Salon automobile de Lyon s’annonce
  • Les voyants au vert pour l’essence bio
    Les voyants au vert pour l’essence bio
  • 76 % des actifs français vont travailler en voiture
    76 % des actifs français vont travailler en voiture
  • Le site en ligne First Class fait peau neuve
    Le site en ligne First Class fait peau neuve
  • Tchek automatise l’inspection automobile
    Tchek automatise l’inspection automobile
  • L’éditeur ETAI de retour à Rétromobile
    L’éditeur ETAI de retour à Rétromobile
  • Fernando Lopez nommé directeur général du GiPA
    Fernando Lopez nommé directeur général du GiPA
  • 76 % des Français utilisent la voiture dans le cadre professionnel
    76 % des Français utilisent la voiture dans le cadre professionnel
  • Bioéthanol : Flexfuel décroche de nouvelles homologations
    Bioéthanol : Flexfuel décroche de nouvelles homologations
  • Connectivité : des conducteurs divisés
    Connectivité : des conducteurs divisés
  • Gil Warembourg nommé directeur France de CarGarantie
    Gil Warembourg nommé directeur France de CarGarantie
  • Autopromotec 2019 sur de bons rails
    Autopromotec 2019 sur de bons rails
  • 12 % des entrées en atelier sont refusées
    12 % des entrées en atelier sont refusées
  • L’Anfa lance monjobauto.fr
    L’Anfa lance monjobauto.fr

Newsletter
Recherche