Doyen Auto dépoussière son identité de marque

Publié le par .

Exit le logo en caractères blancs sur fond bleu, jugé trop « institutionnel », place à une marque plus moderne et plus « chaleureuse ».

À partir de juillet, Doyen Auto dévoilera une nouvelle identité de marque, plus conforme aux valeurs du groupe belge : innovation, flexibilité et expertise. Elle s’articule tout d’abord autour du logo, au design sobre et épuré, qui ne conserve que la marque Doyen. Il est accompagné d’un monogramme symbolisant le sigle infini, caractérisant « le lien client et la performance du service ».

La signature du groupe évolue aussi puisqu’elle hérite de la particule « Auto », devenant ainsi Doyen Auto Corporate. Les filiales signent désormais Doyen Auto Belux, Doyen Auto France et Doyen Auto Nederland, distinguant ainsi la communication de la maison mère de celle de ses annexes.

« Nous avons mené une profonde réflexion sur le positionnement de Doyen et sur la segmentation de nos métiers. Nous voulions également apporter un supplément d’âme pour mieux fidéliser la clientèle », explique Harry Pottiez, directeur de Doyen Auto France depuis juin dernier.

JPEG - 265.7 ko
En France, Doyen compte un entrepôt à Toulouse et deux satellites régionaux à Lyon et Gennevilliers.

Salto, un catalogue électronique aux applications variées

Pour assurer le déploiement de sa nouvelle identité, le distributeur a prévu un plan de communication global, qui se concrétisera notamment par la mise en ligne d’un nouveau site web au cours de l’été. L’extranet bénéficiera également d’une refonte pour gagner en convivialité.

Par ailleurs, Doyen lancera une newsletter intitulée Doyen Inside pour renforcer les liens avec ses collaborateurs, clients, fournisseurs et partenaires. Plusieurs supports de communication (signalétiques intérieure/extérieure, papeterie, etc.) seront également créés pour asseoir la nouvelle identité du groupe.

Ce plan de communication accompagnera aussi l’arrivée d’un nouvel outil, baptisé Salto (contraction de sales et tools). Remplaçant le catalogue électronique Doyen Doc, cette solution doit fiabiliser les échanges avec les distributeurs tout en apportant des fonctionnalités sell out pour leurs clients MRA.

Salto sera dévoilé au réseau API lors d’une convention le 17 juin prochain avant un déploiement progressif chez les autres clients du groupe belge. À noter que Doyen travaille aussi sur un CRM qui devrait voir le jour début 2015.

Mots clefs associés à cet article : API, Doyen Auto

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Oscaro : Autodis Group à ses côtés
    Oscaro : Autodis Group à ses côtés
  • Marché : quelles tendances pour l’équipement de garage ?
    Marché : quelles tendances pour l’équipement de garage ?
  • AmeriGO à l’assaut du monde
    AmeriGO à l’assaut du monde
  • Autodis Group affiche un CA en hausse de 13,7 % au premier semestre
    Autodis Group affiche un CA en hausse de 13,7 % au premier semestre
  • Alternative Autoparts s’implante dans le Nord
    Alternative Autoparts s’implante dans le Nord
  • PSA : après ses réseaux, les indépendants avec Distrigo
    PSA : après ses réseaux, les indépendants avec Distrigo
  • Précisium améliore son catalogue électronique
    Précisium améliore son catalogue électronique
  • Nouveau site internet pour la Feda
    Nouveau site internet pour la Feda
  • Succès pour les pneus 4 saisons chez allopneus.com
    Succès pour les pneus 4 saisons chez allopneus.com
  • IDLP ouvre les portes de sa plate-forme lyonnaise
    IDLP ouvre les portes de sa plate-forme lyonnaise
  • Un premier Salon pour Ouest Injection
    Un premier Salon pour Ouest Injection
  • Le tour de France de Vitro Service France
    Le tour de France de Vitro Service France
  • Louez des équipements de portage avec Flauraud
    Louez des équipements de portage avec Flauraud
  • L’Agra donne rendez-vous à Barcelone à ses réseaux de garages
    L’Agra donne rendez-vous à Barcelone à ses réseaux de garages
  • Stéphane Antiglio : « L’option Bourse est toujours sur la table »
    Stéphane Antiglio : « L’option Bourse est toujours sur la table »

Newsletter
Recherche