Eaton explique son scénario de la baisse du prix des voitures électriques

Publié le par .

Une récente étude Bloomberg News Energy Finance annonce que le prix d’une voiture électrique pourrait égaler celui d’une voiture essence dès 2024, voire être moins élevé dès 2025. Cette tendance serait possible en grande partie grâce à la baisse continue du prix des batteries au lithium due à une production en masse.

La croissance des véhicules électriques nécessite de réfléchir, entre autres, aux infrastructures de charge et à la gestion de l'énergie.
La croissance des véhicules électriques nécessite de réfléchir, entre autres, aux infrastructures de charge et à la gestion de l'énergie.

Delphine Clément, EMEA mobility segment manager chez Eaton, leader des solutions de gestion de l’énergie, explique que les freins sont multiples à l’adoption d’un modèle électrique par les usagers : « Les constructeurs automobiles font aujourd’hui des véhicules électriques une priorité dans le développement de leurs gammes. Aujourd’hui, les freins à l’adoption des véhicules électriques sont principalement dus au prix d’achat, qui sera éventuellement résolu d’ici à 2024, à l’autonomie, mais également à la disponibilité des bornes de recharge.

L’industrie doit aujourd’hui s’attaquer aux changements d’infrastructure indispensables qui permettront de réellement développer l’usage des véhicules électriques et de réfléchir davantage à la façon de travailler en étroite collaboration avec les grands supermarchés, les villes ou encore les stations-service afin de s’assurer que suffisamment de points de recharge sont installés à travers l’Europe pour recharger les véhicules en toute efficacité.

Ce processus exigera que l’industrie détermine quels types de chargeurs devraient être installés et qui devra les utiliser. Ces choix seront influencés par le comportement des automobilistes, l’utilisation autonome des véhicules, la gestion des flottes commerciales ou d’autres facteurs externes tels que les zones géographiques.

Cependant, la mise en place d’une infrastructure de recharge de plus en plus large aura un impact considérable sur la demande en énergie, obligeant ce secteur à examiner de près la façon dont les pics de demande et la stabilité du réseau peuvent être gérés pour y répondre. »

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • [video] Salon Rétromobile 2019
    [video] Salon Rétromobile 2019
  • Le Salon automobile de Lyon s’annonce
    Le Salon automobile de Lyon s’annonce
  • Les voyants au vert pour l’essence bio
    Les voyants au vert pour l’essence bio
  • 76 % des actifs français vont travailler en voiture
    76 % des actifs français vont travailler en voiture
  • Le site en ligne First Class fait peau neuve
    Le site en ligne First Class fait peau neuve
  • Tchek automatise l’inspection automobile
    Tchek automatise l’inspection automobile
  • L’éditeur ETAI de retour à Rétromobile
    L’éditeur ETAI de retour à Rétromobile
  • Fernando Lopez nommé directeur général du GiPA
    Fernando Lopez nommé directeur général du GiPA
  • 76 % des Français utilisent la voiture dans le cadre professionnel
    76 % des Français utilisent la voiture dans le cadre professionnel
  • Bioéthanol : Flexfuel décroche de nouvelles homologations
    Bioéthanol : Flexfuel décroche de nouvelles homologations
  • Connectivité : des conducteurs divisés
    Connectivité : des conducteurs divisés
  • Gil Warembourg nommé directeur France de CarGarantie
    Gil Warembourg nommé directeur France de CarGarantie
  • Autopromotec 2019 sur de bons rails
    Autopromotec 2019 sur de bons rails
  • 12 % des entrées en atelier sont refusées
    12 % des entrées en atelier sont refusées
  • L’Anfa lance monjobauto.fr
    L’Anfa lance monjobauto.fr

Newsletter
Recherche