Embellie confirmée pour les marchés VI et TRM

Publié le par .

Les marchés du véhicule industriel et du transport routier de marchandises ont conforté leurs résultats positifs en 2018, confirmant ainsi la sortie de crise survenue en 2008, selon les données publiées par les experts de l’Observatoire du véhicule industriel (OVI). Pourtant l’OVI table sur un recul du marché en 2019, traduit notamment par une baisse des immatriculations.

Jean-Michel Mercier, directeur de l'OVI, présente les résultats annuels de l'étude menée pour BNP Paribas Rental Solutions.
Jean-Michel Mercier, directeur de l'OVI, présente les résultats annuels de l'étude menée pour BNP Paribas Rental Solutions.

Les prévisions de l’OVI ont été confirmées pour l’année écoulée. L’étude annuelle menée par les experts de l’observatoire de BNP Paribas Rental Solutions avait prédit une excellente année 2018 pour les marchés du TRM et du VI, et ce fut le cas.

En effet, les ventes de véhicules industriels, soutenues par un marché du BTP sain, ont atteint un record en 2018 jamais obtenu depuis plus de dix ans avec 54 500 immatriculations, contre un peu plus de 50 000 en 2017. Dans le détail, les tracteurs représentent environ 30 000 unités, soit une hausse de plus de 8 %. Dans le segment des porteurs (véhicules carrossés : frigorifiques, bennes, BTP etc.), seuls les fourgons ont enregistré un recul des ventes. Malgré cette baisse, les porteurs affichent une augmentation des immatriculations de l’ordre de 7 % pour un total d’environ 24 000 unités.

« Nous revenons à des niveaux d’avant la crise de 2008. L’année 2019 devrait également être positive malgré une tendance baissière » indique Jean-Michel Mercier, directeur de l’OVI. Les prévisions des experts tablent en effet sur une diminution de 5,5 % des immatriculations en 2019, qui s’explique notamment par la comparaison avec une année 2018 jugée excellente.

Le GNV s’installe durablement

S’agissant des énergies, le directeur de l’OVI estime que le GNV est désormais durablement installé dans le paysage. Le parc est constitué de plus de 14 200 véhicules de plus de 3,5 t (dont 3 200 bus). Par ailleurs, il faudra attendre 2019 pour voir si l’électrique se déploie réellement. « Il y a eu beaucoup d’annonces en 2018 autour des plus gros tonnages. Or l’électrique ne concerne pour le moment que les véhicules destinés à la livraison du dernier kilomètre, les VUL en l’occurrence », commente Jean-Michel Mercier. À la fin de l’an passé, 8 000 VUL électriques avaient été immatriculés.

Pénurie de 25 000 chauffeurs… et de chronotachygraphes

Du côté du marché TRM, l’OVI juge que la situation financière s’est assainie avec notamment une augmentation de 5,7 % des tonnes-kilomètres transportées, soit 171,6 millions en 2018. Néanmoins l’important manque de conducteurs (estimé à 25 000 pour 2019) risque de freiner le développement de l’activité. En outre, la filière se verra confrontée à une pénurie de nouveaux chronotachygraphes. « Selon la FFC, ils ne seront pas disponibles en quantité pour tous », prévient le directeur de l’OVI.

Mots clefs associés à cet article : Poids lourd, Transport, OVI

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Everoad prédit les risques du transport routier
    Everoad prédit les risques du transport routier
  • TIP Trailer Services offrira un stationnement sécurisé
    TIP Trailer Services offrira un stationnement sécurisé
  • Novacom accompagne les transporteurs
    Novacom accompagne les transporteurs
  • L’autocar a besoin de mécaniciens
    L’autocar a besoin de mécaniciens
  • Le SNTCA veut aussi différer le nouveau contrôle technique pour les poids lourds
    Le SNTCA veut aussi différer le nouveau contrôle technique pour les poids lourds
  • Les tendances du marché de l’occasion
    Les tendances du marché de l’occasion
  • Transpolis, un site d’expérimentation à échelle réelle
    Transpolis, un site d’expérimentation à échelle réelle
  • Solutrans 2019, une édition électrique
    Solutrans 2019, une édition électrique
  • Dominique Fernier, Homme de la Filière 2018
    Dominique Fernier, Homme de la Filière 2018
  • Dhollandia choisi COEOS pour la maintenance des hayons
    Dhollandia choisi COEOS pour la maintenance des hayons
  • Fatec Group décroche la gestion des flottes publiques
    Fatec Group décroche la gestion des flottes publiques
  • Suivideflotte.net décline sa solution pour les poids lourds
    Suivideflotte.net décline sa solution pour les poids lourds
  • Kamnez.com veut redonner de la marge aux transporteurs
    Kamnez.com veut redonner de la marge aux transporteurs
  • L’AFGNV publie un guide pour le GNV
    L’AFGNV publie un guide pour le GNV
  • Solutrans, paré pour une édition 4.0
    Solutrans, paré pour une édition 4.0

Newsletter
Recherche