Equip Auto : opération sauvetage pour la prise EOBD !

Publié le par .

Obligatoire depuis 2002, la prise de diagnostic EOBD connaît-elle ses derniers instants ? La Commission européenne aimerait la faire disparaître sans plus attendre. Le Parlement s’y oppose, tout comme la Feda, qui fait pression auprès de la France.

Les jours sont-ils comptés pour la prise EOBD, apparue en France dans les années 2000 ?
Les jours sont-ils comptés pour la prise EOBD, apparue en France dans les années 2000 ?

La filière de la réparation multimarque a engagé le combat pour avoir accès sans filtre aux données du véhicule connecté. Cette édition du Salon Equip Auto a montré que les groupements de distribution étaient plus mobilisés que jamais autour de ce sujet vital. Regroupés au sein de leur fédération, la Feda, ils mènent une action de lobbying intense auprès des pouvoirs politiques, en France comme au niveau européen.

Et il y a urgence car dans quelques jours doit être ratifiée, ou pas, au sein des institutions européennes la nouvelle réglementation 2016-031 en matière d’homologation des véhicules. Un texte qui fait suite au scandale du Diesel Gate. Problème, cette réglementation ne fait plus mention de l’obligation de disposer à bord de la prise EOBD !

Une dispense à risque et inadmissible pour la filière de la réparation multimarque qui, privée de cette prise, serait profondément lésée, au point de perdre de sérieuses parts de marché. Car, sans cette connexion physique, impossible pour les ateliers multimarques d’accéder directement et sans limitation aux données essentielles au diagnostic des véhicules. Ils se verraient alors dépendants des constructeurs par qui transiteraient, via des solutions télématiques, des données réduites. Pour la Feda, la disparation de ce connecteur serait synonyme de distorsion de concurrence et priverait les consommateurs du libre choix de leur réparateur.

Des arguments que semblent avoir entendus le Parlement européen, qui s’oppose à cette nouvelle réglementation. L’organe législatif demande la réintroduction du connecteur EOBD et rappelle en outre l’obligation faite aux constructeurs de permettre à tous les acteurs de la réparation d’accéder aux informations techniques.

Rapport d’un an du texte 2016-031 ?

Ce désaccord entre la Commission et le Parlement a conduit à la mise en place d’une réunion trilogue. Les discussions se poursuivent désormais à trois avec en plus autour de la table le Conseil européen, qui regroupe les chefs d’État. C’est donc naturellement que la Feda a adressé des courriers et multiplié les rencontres avec des responsables influents, proches du président de la République. La fédération mène de même des actions auprès des organisations de consommateurs.

L’issue de ce bras de fer sera connue dans quelques jours, début novembre. « Il semblerait que la France soutienne l’idée d’un statu quo avec le renvoi d’un an de la question et la rédaction d’un nouveau texte. Le problème est trop important pour être noyé dans un texte trop général » commente confiant Bernard Bruneaux, en charge de ce dossier au sein de la Feda.

Mots clefs associés à cet article : Feda, Equip Auto

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Macif investit davantage dans Drust
    Macif investit davantage dans Drust
  • [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
    [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
  • ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
    ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
  • La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
    La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
  • I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
    I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
  • C2A Garantie propose la formule Prestige
    C2A Garantie propose la formule Prestige
  • La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
    La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
  • Clas bouge et le fait savoir
    Clas bouge et le fait savoir
  • Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
    Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
  • Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
    Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
  • Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
    Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
  • Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
    Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
  • Pièce de réemploi : 56 % des Français prêts à l’adopter
    Pièce de réemploi : 56 % des Français prêts à l’adopter
  •  Les avis GarageScore sur les Pages jaunes et lacentrale.fr
    Les avis GarageScore sur les Pages jaunes et lacentrale.fr
  • L’évolution en 3 actes du contrôle technique
    L’évolution en 3 actes du contrôle technique

Newsletter
Recherche