Étude Décision Atelier : les habitudes d’achat des garagistes et Internet

Publié le par .

Une étude réalisée auprès de 161 garagistes pour le compte de Décision Atelier relève les habitudes d’achat des garagistes en matière de pièces détachées. Pour l’instant, les canaux de distribution traditionnels restent privilégiés tandis qu’Internet suscite quelques appréhensions.

Décision Atelier a interrogé 161 ateliers, dont 45 affiliés à un réseau constructeur, 49 issus de réseaux indépendants et 53 non adhérents (le reste : centres-autos ou autres).
Décision Atelier a interrogé 161 ateliers, dont 45 affiliés à un réseau constructeur, 49 issus de réseaux indépendants et 53 non adhérents (le reste : centres-autos ou autres).

Internet a depuis plusieurs années remis en question les distributeurs traditionnels de pièces détachées. Pour autant, ces derniers demeurent le canal privilégié de tous les garagistes : ceux affiliés à un réseau constructeur ou d’indépendants, ainsi que les non-adhérents. Voilà ce que révèle l’étude établie pour le compte de Décision Atelier auprès de 161 ateliers. Réalisée (de manière quasi proportionnelle) auprès de garagistes non affiliés, issus de réseaux de constructeurs et de MRA, l’étude tente de relever les critères et les canaux de distribution les plus favorisés.

Ainsi, l’on apprend que les garages privilégient des indicateurs tels que le prix, la disponibilité de la pièce et la fiabilité du fournisseur. Et le fournisseur traditionnel est le canal de distribution privilégié pour le gros des achats. En effet, si 60 % des personnes interrogées travaillent avec deux ou trois fournisseurs chacune, 72 % d’entre elles effectuent moins de 30 % de leurs achats par le biais de nouveaux circuits d’approvisionnement tels qu’Internet. Et une grosse partie (45 %) n’utilise ce canal que pour moins de 10 % des achats de pièces détachées.

Acheter des pneus en ligne, oui mais…

Pour ceux qui passent par le Net, la nature de la pièce influe sur le canal de distribution. Ainsi, plus d’un quart des garagistes sont capables de se fournir en pneumatiques via le Web tandis que moins de 10 % des garagistes consultés peuvent y acheter de l’éclairage, des filtres, des embrayages ou des suspensions. Pour l’échappement, les roulements de roue ou le freinage, la proportion tombe autour de 7 % des personnes ayant répondu à l’étude.

En outre, l’on découvre que la notion de service est toujours un critère important pour les acheteurs. En effet, les raisons invoquées face à l’achat sur Internet sont principalement la gestion des retours (26 %), la confiance dans le vendeur (16 %) et le délai de livraison (17 %). Ce dernier est un critère de choix important puisqu’il revient dans le top 3 des choix prépondérants les plus cités par les garagistes interrogés. Le délai de livraison maximum acceptable est estimé à 48 heures pour un tiers d’entre eux, voire à 24 heures pour 43 % des répondants. Et si l’on en croit les personnes interrogées, ces conditions ne sont pas vraiment remplies en passant par Internet.

Mots clefs associés à cet article : Distribution pièces, E-commerce, Service

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le nouveau visage de Flauraud
    Le nouveau visage de Flauraud
  • Distribution de pièces : vers une fiscalité plus juste ?
    Distribution de pièces : vers une fiscalité plus juste ?
  • Alternative Autoparts s’installe à Nancy
    Alternative Autoparts s’installe à Nancy
  • Exadis inaugure une plate-forme de distribution à Bordeaux
    Exadis inaugure une plate-forme de distribution à Bordeaux
  • Autodis Group fait l’acquisition de Geevers Auto Parts
    Autodis Group fait l’acquisition de Geevers Auto Parts
  • [Vidéo] #Connect Aftermarket : Deauville capitale de la distribution de pièces
    [Vidéo] #Connect Aftermarket : Deauville capitale de la distribution de pièces
  • Le Golda récompense les meilleures pratiques
    Le Golda récompense les meilleures pratiques
  • L’Agra poursuit son développement hors de ses terres
    L’Agra poursuit son développement hors de ses terres
  • Autodis suspend son introduction en Bourse
    Autodis suspend son introduction en Bourse
  • Alternative Autoparts : une première convention sous l’angle de la technique
    Alternative Autoparts : une première convention sous l’angle de la technique
  • Otop, la mise en orbite se poursuit
    Otop, la mise en orbite se poursuit
  • Hausse des prix à la pompe : le CNPA explique
    Hausse des prix à la pompe : le CNPA explique
  • L’analyse prédictive au service de la distribution
    L’analyse prédictive au service de la distribution
  • Autodis grossit en Italie
    Autodis grossit en Italie
  • Autodistribution lance une nouvelle gamme de pièces techniques Isotech
    Autodistribution lance une nouvelle gamme de pièces techniques Isotech

Newsletter
Recherche