FOG Automotive : vers une mise sous mandat had hoc

Publié le par .

De gauche à droite : Jacob Abbou , Président du Directoire - Jonathan Habersztrau , Directeur des opérations - Bernard Bourrier, Président du conseil de surveillance
De gauche à droite : Jacob Abbou , Président du Directoire - Jonathan Habersztrau , Directeur des opérations - Bernard Bourrier, Président du conseil de surveillance

Lors d’une conférence de presse, qui suivait une annonce la veille au CE de FOG Automotive, Jacob Abbou, président du directoire de l’entreprise, n’a pas décrit une situation florissante pour le fabricant qu’il avait repris en 2009 en partenariat avec le réseau de contrôle technique Autovision. En effet, le marché de l’équipement de garage est en recul depuis deux ans et doit subir de plus en plus la concurrence des machines asiatiques fabriquées à bon prix. Et pourtant, l’annonce d’un placement de l’entreprise sous mandat had hoc d’ici à quelques jours par le tribunal de commerce de Paris laisse espérer une sortie par le haut du fabricant français, qui a quatre-vingts ans d’existence.

« Nous avons vécu une période un peu compliquée depuis deux ans, concède Jacob Abbou. Mais je rappelle que nous avons 120 000 machines implantées en région. Cet acquis est important à travers 11 000 contrats de service. Nous avons une responsabilité vis-à-vis de nos clients. » Et d’ajouter : « J’ai longtemps cru à un rapprochement avec Bosch, mais les choses ne se sont pas faites pour diverses raisons. Aujourd’hui nous avons un souci de trésorerie de l’ordre de 4 à 5 millions d’euros ainsi qu’une rationalisation de la production qu’il faut entamer pour faire face à la concurrence des pays émergents à bas coût de main-d’œuvre. »

Pour rappel, FOG Automotive emploie aujourd’hui 143 salariés dans son usine de Briare, dans le Loiret. Le chiffre d’affaires, qui tourne autour de 25 millions d’euros, est stable depuis deux ans. « Paradoxalement cette année notre carnet de commandes est plein, déclare Jacob Abbou. Mais nous devons entamer cette restructuration et l’arrivée éventuelle de deux nouveaux actionnaires pour faire face à ces commandes à l’avenir. » Le mandat had hoc à l’initiative du chef d’entreprise permet, en effet, de trouver la meilleure restructuration possible pour une entreprise à travers l’entrée éventuelle de deux nouveaux actionnaires pour FOG, la restructuration de l’usine et l’effacement éventuel d’une partie de la dette qui s’élève à 11 millions d’euros, dont plus de la moitié revient à l’État.

«  Je veux sauver un outil de production français  » maintient Jacob Abbou. En l’état actuel de l’industrie française, ce dernier a toutes les chances d’être entendu rapidement par le tribunal de commerce de Paris. D’ici six mois à un an, l’entreprise FOG Automotive devrait logiquement repartir, certes amaigrie, mais avec un nouveau capital et un outil de production lui permettant de faire face à la concurrence importante dans le secteur.

Mots clefs associés à cet article : Fog Automotive

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Pièce de réemploi : 73 % des garages la proposent déjà !
    Pièce de réemploi : 73 % des garages la proposent déjà !
  • Automobile : les défaillances d’entreprises sont restées stables en 2016
    Automobile : les défaillances d’entreprises sont restées stables en 2016
  • La Dacia Sandero reste le véhicule le moins cher à l’usage
    La Dacia Sandero reste le véhicule le moins cher à l’usage
  • Le piratage électronique devient la méthode n° 1 des vols
    Le piratage électronique devient la méthode n° 1 des vols
  • Quand Le Parisien conseille pour déjouer les pièges des garagistes
    Quand Le Parisien conseille pour déjouer les pièges des garagistes
  • Baromètre Allogarage : Club Auto Conseil toujours leader
    Baromètre Allogarage : Club Auto Conseil toujours leader
  • Décision Atelier lance une enquête nationale sur la pièce d’occasion
    Décision Atelier lance une enquête nationale sur la pièce d’occasion
  • Pollution : la circulation alternée suscite le mécontentement des professionnels
    Pollution : la circulation alternée suscite le mécontentement des professionnels
  • Les défaillances d’entreprise en hausse dans l’entretien et la réparation automobiles
    Les défaillances d’entreprise en hausse dans l’entretien et la réparation automobiles
  • Les organisations de défense des automobilistes s’élèvent contre le mauvais entretien des routes
    Les organisations de défense des automobilistes s’élèvent contre le mauvais entretien des routes
  • Biocarburants, la croissance conditionnée au défi de la deuxième génération
    Biocarburants, la croissance conditionnée au défi de la deuxième génération
  • TPMS : le grand bluff des constructeurs automobiles ?
    TPMS : le grand bluff des constructeurs automobiles ?
  • Pneus hiver : utiles… pour les autres
    Pneus hiver : utiles… pour les autres
  • Costco, le géant américain qui pourrait bouleverser la distribution automobile
    Costco, le géant américain qui pourrait bouleverser la distribution automobile
  • Selon la FCGA, la reprise est bien là pour les professionnels de l’auto
    Selon la FCGA, la reprise est bien là pour les professionnels de l’auto

Newsletter
Recherche