FixAuto France envisage son développement en franchise

Publié le par .

Dix ans après avoir racheté les droits d’enseigne pour la France de FixAuto, Olivier Grouillard, à la tête de onze carrosseries, a pris la décision de développer l’enseigne sous le format de la franchise avec un concept qui se veut novateur.

Olivier Wood et Olivier Grouillard, en charge de la franchise FixAuto France.
Olivier Wood et Olivier Grouillard, en charge de la franchise FixAuto France.

Dix ans après avoir racheté les droits d’enseigne pour la France de FixAuto, réseau de carrosseries, l’ex-pilote de F1 Olivier Grouillard a pris la décision de développer l’enseigne sous le format de la franchise, comme dans les autres pays.

Le dirigeant et son équipe comptent sur la puissance de la marque internationale, présente dans neuf régions du monde avec mille ateliers sous enseigne après vingt-cinq ans d’existence. Une enseigne qui a connu 40 % de croissance en quatre ans. Son pari : faire de FixAuto le top of mind de la réparation-collision auprès des automobilistes, comme Carglass peut l’être dans le domaine du vitrage ou McDonald’s dans celui de la restauration rapide.

Une communication puissante

Afin d’y parvenir, la centrale promet pour l’an prochain une communication puissante en presse, télévision et sur le Web. Surtout, elle mise sur un concept unique et totalement indépendant avec des services homogènes tournés vers le consommateur. Elle annonce :
- une disponibilité permanente ;
- des conseils et une assistance pour que l’intervention soit la plus économique possible ;
- la prise en charge globale et centralisée des démarches administratives ;
- la transparence et le suivi personnalisé de l’état d’avancement des travaux ;
- un délai moyen de réparation de trois jours ;
- une qualité et une garantie nationale à vie des réparations.

Structuration en huit pôles

FixAuto France, qui devient franchiseur, a mis en place une structure centrale en huit pôles avec une dizaine de personnes.

Le pôle « animation » a pour but d’assister les professionnels dans la performance (assistance commerciale, formation) avec un contact par semaine et une visite par mois. Ce pôle complète le pôle « gestion », chargé de suivre les entreprises sur la comptabilité et l’administratif. Le pôle marketing doit communiquer sur le réseau et développer sa notoriété. Le pôle « plate-forme service » prend la forme d’un intranet destiné à gérer la relation avec les adhérents. Quant au pôle « vente », il a en charge les grands comptes (assureurs et flottes).

Le franchiseur a aussi mis en place un pôle informatique, qui développe cinq solutions : DMS, tableau de bord, intranet, suivi des travaux et application mobile pour automobilistes. Autre pôle et non des moindres, celui destiné aux achats et aux relations avec les fournisseurs. La marque compte bien sur sa puissance mondiale pour acheter à des prix ultracompétitifs peinture et pièces.

Un maillage national en 2020

Le dernier pôle, celui du « développement », est dirigé par Charlotte Grouillard depuis février. La responsable a pour objectif de mettre en place un maillage national en 2020. Elle a défini trois cents territoires exclusifs par franchise à couvrir. Pour y parvenir, la centrale a programmé un ensemble de réunions régionales de présentation de sa franchise aux professionnels.

Le contrat de franchise dure sept ans. La redevance, qui se monte à 2,8 % du chiffre d’affaires, inclut les frais de communication. Les droits d’entrée, eux, sont variables en fonction de la localisation.

À noter qu’aujourd’hui, après dix-sept ans d’activité, FixAuto est composé de onze carrosseries sur le territoire français, toutes détenues en propre par Olivier Grouillard. Ses cent quarante salariés traitent environ quinze mille véhicules pour un chiffre d’affaires de quinze millions d’euros.

Plus d’informations sur FixAuto à découvrir dans notre prochain numéro de Décision Atelier (n° 123 - septembre 2017).

Mots clefs associés à cet article : FixAuto

Dans la même rubrique :

  • Top carrosserie tient sa deuxième convention
    Top carrosserie tient sa deuxième convention
  • Le baromètre FFC du premier trimestre est publié
    Le baromètre FFC du premier trimestre est publié
  • Grêle : la FFC Réparateur signe avec Réseau Débosselage Français
    Grêle : la FFC Réparateur signe avec Réseau Débosselage Français
  • Les réparateurs voguent à vue
    Les réparateurs voguent à vue
  • Benoit Tanguy nommé directeur général d’Aniel
    Benoit Tanguy nommé directeur général d’Aniel
  • Turbo sur M6 : l’ANEA dénonce les allégations calomnieuses d’un expert
    Turbo sur M6 : l’ANEA dénonce les allégations calomnieuses d’un expert
  • Pièces de réemploi : la CFEA consulte ses experts
    Pièces de réemploi : la CFEA consulte ses experts
  • Aniel : 140 % de croissance en cinq ans
    Aniel : 140 % de croissance en cinq ans
  • Frédéric Richard rejoint la FFC en tant que directeur de la communication
    Frédéric Richard rejoint la FFC en tant que directeur de la communication
  • La carrosserie en croissance de 2 % en 2016
    La carrosserie en croissance de 2 % en 2016
  • La FFC Réparateurs s’élève contre le forcing fait autour des pièces d’occasion
    La FFC Réparateurs s’élève contre le forcing fait autour des pièces d’occasion
  • Rôle économique de l’expert : les menaces de la FFC Réparateurs
    Rôle économique de l’expert : les menaces de la FFC Réparateurs
  • Leaseway et Five Star : nouveau service de véhicules de remplacement en cas d’assistance
    Leaseway et Five Star : nouveau service de véhicules de remplacement en cas d’assistance
  • Rôle économique de l’expert : la FNAA incrédule
    Rôle économique de l’expert : la FNAA incrédule
  • Rôle économique de l’expert : un arrêt non réglementaire selon le CNPA
    Rôle économique de l’expert : un arrêt non réglementaire selon le CNPA

Newsletter
Recherche