Ford et Toyota lancent le consortium SmartDeviceLink

Publié le par .

Ford et Toyota créent aujourd’hui le consortium SmartDeviceLink dans le but de définir une nouvelle norme de connectivité entre les smartphone et le système multimédia embarqué à bord du véhicule. D’autres constructeurs comme Mazda, Suzuki ou le groupe PSA ont déjà rejoint le consortium.

Ford et Toyota veulent un meilleur contrôle embarqué des applications de smartphone.
Ford et Toyota veulent un meilleur contrôle embarqué des applications de smartphone.

Ford et Toyota créent aujourd’hui le consortium SmartDeviceLink, une organisation à but non lucratif travaillant à développer une plate-forme logicielle en open source. « Le but est de donner aux consommateurs plus de choix dans la façon dont ils se connectent et contrôlent leurs applications smartphone sur la route » expliquent les deux constructeurs, qui visiblement n’entendent pas laisser le champ libre à Apple et Android, ni même à Microsoft.

Les premiers constructeurs automobiles à rejoindre le consortium sont Mazda, le groupe PSA, Fuji Heavy Industries Ltd. (FHI) et Suzuki. Mais l’organisation accueille également des membres fournisseurs. C’est le cas d’Elektrobit, de Luxoft et de Xevo, alors qu’Harman, Panasonic, Pioneer et QNX ont quant à eux signé des lettres d’intention.

Une norme pour garantir la qualité, la sécurité et l’universalité

SmartDeviceLink offre aux consommateurs un accès facile et en toute sécurité aux applications de leur smartphone à l’aide de commandes vocales et d’affichages embarqués. L’adoption de cette plate-forme logicielle commune donne aux constructeurs et aux fournisseurs une norme uniforme pour intégrer de nombreuses applications. Cette collaboration entre les développeurs et les constructeurs automobiles doit également permettre d’augmenter la qualité et la sécurité du logiciel.

L’adoption par l’ensemble de l’industrie de SmartDeviceLink devrait permettre aux développeurs de rendre leurs innovations applicables à grande échelle, à des millions de véhicules dans le monde.

La technologie de SmartDeviceLink s’appuie sur la décision de Ford de rendre son logiciel AppLink disponible en open source dès 2013. Le système AppLink est actuellement embarqué sur plus de 5 millions de véhicules dans le monde.

Mots clefs associés à cet article : Ford, Toyota

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • ZF et son système sMotion lissent la route
    ZF et son système sMotion lissent la route
  • ZF développe un renfort de traction électrique
    ZF développe un renfort de traction électrique
  • Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
    Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
  • Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
    Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
  • L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
    L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
  • Volkswagen explore le gaz naturel
    Volkswagen explore le gaz naturel
  • Ford accompagne les malvoyants
    Ford accompagne les malvoyants
  • Nauto : la conduite sous haute surveillance
    Nauto : la conduite sous haute surveillance
  • Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
    Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
  • Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
    Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
  • [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
    [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
  • Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
    Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
  • BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
    BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
  • BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
    BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
  • Continental au service de la voiture autonome
    Continental au service de la voiture autonome

Newsletter
Recherche