Ford et Toyota lancent le consortium SmartDeviceLink

Publié le par .

Ford et Toyota créent aujourd’hui le consortium SmartDeviceLink dans le but de définir une nouvelle norme de connectivité entre les smartphone et le système multimédia embarqué à bord du véhicule. D’autres constructeurs comme Mazda, Suzuki ou le groupe PSA ont déjà rejoint le consortium.

Ford et Toyota veulent un meilleur contrôle embarqué des applications de smartphone.
Ford et Toyota veulent un meilleur contrôle embarqué des applications de smartphone.

Ford et Toyota créent aujourd’hui le consortium SmartDeviceLink, une organisation à but non lucratif travaillant à développer une plate-forme logicielle en open source. « Le but est de donner aux consommateurs plus de choix dans la façon dont ils se connectent et contrôlent leurs applications smartphone sur la route » expliquent les deux constructeurs, qui visiblement n’entendent pas laisser le champ libre à Apple et Android, ni même à Microsoft.

Les premiers constructeurs automobiles à rejoindre le consortium sont Mazda, le groupe PSA, Fuji Heavy Industries Ltd. (FHI) et Suzuki. Mais l’organisation accueille également des membres fournisseurs. C’est le cas d’Elektrobit, de Luxoft et de Xevo, alors qu’Harman, Panasonic, Pioneer et QNX ont quant à eux signé des lettres d’intention.

Une norme pour garantir la qualité, la sécurité et l’universalité

SmartDeviceLink offre aux consommateurs un accès facile et en toute sécurité aux applications de leur smartphone à l’aide de commandes vocales et d’affichages embarqués. L’adoption de cette plate-forme logicielle commune donne aux constructeurs et aux fournisseurs une norme uniforme pour intégrer de nombreuses applications. Cette collaboration entre les développeurs et les constructeurs automobiles doit également permettre d’augmenter la qualité et la sécurité du logiciel.

L’adoption par l’ensemble de l’industrie de SmartDeviceLink devrait permettre aux développeurs de rendre leurs innovations applicables à grande échelle, à des millions de véhicules dans le monde.

La technologie de SmartDeviceLink s’appuie sur la décision de Ford de rendre son logiciel AppLink disponible en open source dès 2013. Le système AppLink est actuellement embarqué sur plus de 5 millions de véhicules dans le monde.

Mots clefs associés à cet article : Ford, Toyota

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Bosch teste un carburant diesel totalement renouvelable
    Bosch teste un carburant diesel totalement renouvelable
  • Le biocarburant R33 BlueDiesel de VW fait ses preuves
    Le biocarburant R33 BlueDiesel de VW fait ses preuves
  • ZF présente les airbags de pré-collision
    ZF présente les airbags de pré-collision
  • Ford localise les zones accidentogènes
    Ford localise les zones accidentogènes
  • Conduite autonome : Bosch mise sur la précision
    Conduite autonome : Bosch mise sur la précision
  • Faurecia lance une ligne d’échappement sans silencieux
    Faurecia lance une ligne d’échappement sans silencieux
  • Bosch incurve le combiné d’instruments
    Bosch incurve le combiné d’instruments
  • ZF présente le pont AR interconnecté
    ZF présente le pont AR interconnecté
  • Kia et Hyundai s’intéressent à la recharge solaire
    Kia et Hyundai s’intéressent à la recharge solaire
  • DataPrint et Bosch améliore la gestion du stationnement
    DataPrint et Bosch améliore la gestion du stationnement
  • Ford supprime les feux aux intersections
    Ford supprime les feux aux intersections
  • ZF observe l’habitacle en 3D
    ZF observe l’habitacle en 3D
  • Volkswagen et Siemens s’approprient les carrefours
    Volkswagen et Siemens s’approprient les carrefours
  • Dyson poursuit ses travaux sur sa voiture électrique
    Dyson poursuit ses travaux sur sa voiture électrique
  • Volkswagen dévoile son châssis électrique
    Volkswagen dévoile son châssis électrique

Newsletter
Recherche