Ford teste son Active City Stop à Paris

Publié le par .

Ford teste son Active City Stop à Paris

Réputé être l’une des villes les plus stressantes pour les conducteurs et classé parmi les dix agglomérations les plus encombrées d’Europe, Paris est le terrain d’essai idéal qu’a choisi Ford pour tester son système Active City Stop.
Après l’avoir développé et essayé sur circuit fermé, les ingénieurs avaient besoin en effet d’un environnement réaliste pour pousser à ses limites ce système de freinage automatique à faible vitesse.

Rappelons que les détecteurs de lumière et les capteurs de distance de cet équipement scrutent la route vers l’avant à raison de 50 balayages par seconde. Si le système détecte un risque de collision avec un véhicule précédent, qui ralentit ou s’arrête brutalement, et que le conducteur ne réagit pas, un freinage automatique est déclenché. Il s’accompagne d’une réduction du couple moteur et de l’allumage des feux de détresse afin d’éviter un accident ou tout au moins d’en limiter la gravité.

Pour le test dans Paris, des voitures équipées de tous les capteurs de l’Active City Stop mais dont la fonction de freinage automatique était neutralisée ont été confiées à des conducteurs professionnels et très expérimentés. Les données ont été enregistrées et analysées afin que les ingénieurs puissent savoir quand le freinage aurait été déclenché et s’assurer de ses réactions adaptées. L’objectif est que le système intervienne en cas de risque de collision avec le véhicule précédent et uniquement dans ce cas. Une caméra embarquée a permis de comparer a posteriori la situation détectée par les capteurs aux conditions réelles.

Pour la dernière session de tests, des ingénieurs ont parcouru plus de 4 000 kilomètres dans la capitale aux heures de pointe au volant de prototypes de Mondeo et de Tourneo Connect. Ces véhicules étaient équipés de la dernière évolution du système, qui fonctionne désormais jusqu’à 50 km/h contre 30 km/h initialement, afin de valider l’équipement avant son entrée en production. Il sera disponible pour la première fois sur la nouvelle Focus, en vente en Europe d’ici à la fin de l’année.

Lancé sur la Focus en 2011, l’Active City Stop a tout de suite rencontré un grand succès. Il est désormais disponible également sur les Fiesta, B-Max, C-Max, Grand C-Max, Kuga, Transit Connect et Tourneo Connect. Plus de 170 000 Ford en sont déjà équipées en Europe.

Mots clefs associés à cet article : Ford

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
    Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
  • Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
    Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
  • L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
    L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
  • Volkswagen explore le gaz naturel
    Volkswagen explore le gaz naturel
  • Ford accompagne les malvoyants
    Ford accompagne les malvoyants
  • Nauto : la conduite sous haute surveillance
    Nauto : la conduite sous haute surveillance
  • Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
    Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
  • Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
    Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
  • [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
    [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
  • Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
    Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
  • BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
    BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
  • BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
    BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
  • Continental au service de la voiture autonome
    Continental au service de la voiture autonome
  • ZF travaille sur un concept d’airbag de genoux allégé
    ZF travaille sur un concept d’airbag de genoux allégé
  • Dürr développe l’étuve de demain
    Dürr développe l’étuve de demain

Newsletter
Recherche