INDRA ouvre les portes de son site pilote de recyclage

Publié le par .

Indra Automobile recycling, le recycleur automobile détenu à part égale par Suez et Renault, présente son site pilote Re-Source. Fort d’un réseau de 400 centres de Véhicules Hors d’Usage agréés, le spécialiste français du traitement des VHU propose de suivre son processus de déconstruction. Re-Source Engeeniring Solutions conçoit et commercialise des usines de déconstruction « clé en main ».

Indra se veut à la pointe du recyclage automobile
Indra se veut à la pointe du recyclage automobile

Respectant la loi de transition énergétique, effective depuis le 1er janvier dernier -qui exige que 95% de la masse d’un véhicule soit recyclée- Indra se targue également de garantir des pièces de réemploi d’une qualité certaine.

La masse recyclée est répartie entre la matière et les pièces de réemploi. « Environ 35 % des véhicules usagés ou accidentés sert à alimenter le réseau des pièces d’occasion, nous exigeons trois niveaux de contrôles », assure Olivier Gaudeau, directeur Ingénierie d’Indra-Re-source.

PRECIS, l’outil de commande pour les professionnels

Au total sept techniciens vont se succéder pour traiter un véhicule : du chargement au déchargement en passant par la dépollution, l’objectif premier est de détecter les pièces qui vont être utilisées pour le réemploi, le reste sera transformé en matière. « La pièce de réemploi est indispensable pour l’équilibre financier de la filière, sinon ce ne serait pas viable », explique Loïc Bey-Rozet, directeur général d’Indra. «  Notre secret c’est la tour de contrôle d’où l’on utilise PRECIS, il faut repérer la pièce pour laquelle il y a un marché  », ajoute-t-il.

Outil à la fois technique et commercial, le logiciel PRECIS permet aux réparateurs d’effectuer une commande de pièces de réemploi et de vérifier immédiatement sa disponibilité. Ainsi, les centres VHU indiquent dans la base de données, dès le processus de prise en charge de l’automobile, les pièces éligibles au réemploi.

3 niveaux de vérification

Au chargement du véhicule, un premier technicien va repérer et référencer les pièces qu’ils estiment pouvoir être revendus. L’automobile est ensuite chargée sur la ligne de désossage et va passer entre les mains de différents techniciens qui vont revérifier si les pièces recyclables sont bien en bon état. Enfin, après une dernière vérification, les pièces sont référencées et stockées. « Nous garantissons une haute qualité de nos pièces. Bien sûr le risque zéro n’existe pas mais nous faisons en sorte que le stockage et le conditionnement pour le transport préservent toujours la qualité de la pièce », explique Olivier Gaudeau.

Selon une étude de l’Ademe et les statistiques d’Indra, les cinq pièces de réemploi les plus vendus aux particuliers et aux professionnels sont dans l’ordre : les pneumatiques, les jantes, les rétroviseurs externes, les feux avant (projecteurs) et l’alternateur. Le recycleur automobile espère faire passer la pièce d’occasion de 2 % sur le marché de la pièce de rechange à 6 à 10 % sur l’année 2017.

Mots clefs associés à cet article : Distribution pièces, Recyclage, Environnement

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Distribution de pièces : vers une fiscalité plus juste ?
    Distribution de pièces : vers une fiscalité plus juste ?
  • Alternative Autoparts s’installe à Nancy
    Alternative Autoparts s’installe à Nancy
  • Exadis inaugure une plate-forme de distribution à Bordeaux
    Exadis inaugure une plate-forme de distribution à Bordeaux
  • Autodis Group fait l’acquisition de Geevers Auto Parts
    Autodis Group fait l’acquisition de Geevers Auto Parts
  • [Vidéo] #Connect Aftermarket : Deauville capitale de la distribution de pièces
    [Vidéo] #Connect Aftermarket : Deauville capitale de la distribution de pièces
  • Le Golda récompense les meilleures pratiques
    Le Golda récompense les meilleures pratiques
  • L’Agra poursuit son développement hors de ses terres
    L’Agra poursuit son développement hors de ses terres
  • Autodis suspend son introduction en Bourse
    Autodis suspend son introduction en Bourse
  • Alternative Autoparts : une première convention sous l’angle de la technique
    Alternative Autoparts : une première convention sous l’angle de la technique
  • Otop, la mise en orbite se poursuit
    Otop, la mise en orbite se poursuit
  • Hausse des prix à la pompe : le CNPA explique
    Hausse des prix à la pompe : le CNPA explique
  • L’analyse prédictive au service de la distribution
    L’analyse prédictive au service de la distribution
  • Autodis grossit en Italie
    Autodis grossit en Italie
  • Autodistribution lance une nouvelle gamme de pièces techniques Isotech
    Autodistribution lance une nouvelle gamme de pièces techniques Isotech
  • L’avenir de la distribution de pièces se dessine à #Connect Aftermarket
    L’avenir de la distribution de pièces se dessine à #Connect Aftermarket

Newsletter
Recherche