[Infographie] Vroomly révèle le coût de l’entretien du top 10 véhicules

Publié le par .

Le site Vroomly publie le coût de l’entretien annuel sur 10 ans des véhicules les plus diffusés en France.

Vroomly, plate-forme de mise en relation entre automobilistes et garagistes, vient de publier le coût d’entretien des voitures les plus vendues en 2017 à 10 ans. Ceci afin de guider au mieux les acheteurs de véhicules soucieux de considérer les dépenses d’entretien. Les 10 modèles considérés constituent 711 000 des 2 millions de véhicules particuliers vendus en France l’an passé.

Pour réaliser cette étude, Vroomly s’est basé sur les données fournies par plus de 700 garagistes et des milliers d’internautes en France. La start-up s’est basé sur le profil de l’acheteur-type, qui roule 12 000 km par an, au carburant essence, avec une motorisation et des finitions de milieu de gamme et qui réalise un entretien régulier de son véhicule dans un centre auto ou chez un garagiste indépendant.

Cette étude révèle qu’une voiture moins chère à l’achat n’est pas forcément moins chère à entretenir. D’abord d’une catégorie à une autre : les citadines, plus abordables à l’achat que d’autres catégories, ne sont pas toujours les moins chères à entretenir. C’est d’ailleurs un SUV compact, le Renault Captur, qui est le moins cher à l’entretien, avec un coût annuel moyen de 412 €, suivi de la Renault Clio IV à 422 €.

C’est également le cas au sein d’une même catégorie. Si à l’achat, une Dacia Sandero II d’entrée de gamme est 39 % moins chère que la moins chère des Renault Clio IV, leurs coûts d’entretien sont sensiblement les mêmes (440 € par an).

« Ce n’est cependant pas surprenant, puisque la Sandero II qui est construite à plus bas coût en Roumanie, est entretenue dans l’hexagone, au prix des pièces et de la main d’œuvre française » souligne Vroomly.

Les principales différences de coût d’entretien dans le classement s’expliquent par le recours à une courroie de distribution plutôt qu’à une chaîne de distribution conçue pour durer toute la vie du véhicule.

Selon Vroomly, l’étude met également en avant que les constructeurs français, seuls à figurer dans le Top 10 des ventes en France, font des efforts pour que le coût de maintenance de leurs best-sellers ne fassent pas flamber le budget auto. « En achetant un véhicule parmi les plus vendus, les automobilistes font de bonnes affaires, avec un coût d’entretien annuel bon marché, compris entre 340 et 630 €  » explique la plate-forme.

Dans la même rubrique :

  • [infographie] Les MRA progressent dans l’accueil téléphonique
    [infographie] Les MRA progressent dans l’accueil téléphonique
  • Gérard Polo reconduit à la tête de la FNA
    Gérard Polo reconduit à la tête de la FNA
  • Autopromotec 2019 : 4 000 m2 d’exposition en plus
    Autopromotec 2019 : 4 000 m2 d’exposition en plus
  • Mapping Control à l’assaut des franchises
    Mapping Control à l’assaut des franchises
  • Des garanties plus chères et plus fréquentes en 2017
    Des garanties plus chères et plus fréquentes en 2017
  • Refuel, la station-service à domicile
    Refuel, la station-service à domicile
  • S.A.V. : les 8 tendances qui changent la donne
    S.A.V. : les 8 tendances qui changent la donne
  • Des conducteurs toujours mieux assistés
    Des conducteurs toujours mieux assistés
  • Carmunication grossit avec l’arrivée de Groupauto
    Carmunication grossit avec l’arrivée de Groupauto
  • [Vidéo] 40 millions d’automobilistes se penche sur le contrôle technique 2018
    [Vidéo] 40 millions d’automobilistes se penche sur le contrôle technique 2018
  • Volvo propose la livraison itinérante avec Amazon
    Volvo propose la livraison itinérante avec Amazon
  • Le secteur automobile recrute
    Le secteur automobile recrute
  • 52 000 visiteurs pour la Semaine des Métiers des Services de l’Automobile
    52 000 visiteurs pour la Semaine des Métiers des Services de l’Automobile
  • France Recyclage Pneumatiques : + 6 % de collectes en 2017
    France Recyclage Pneumatiques : + 6 % de collectes en 2017
  • Icare poursuit son développement à l’international
    Icare poursuit son développement à l’international

Newsletter
Recherche