Interdiction des vitres teintées : les professionnels dénoncent un « décret aveugle »

Publié le par .

Le secteur de la filtration des films pour vitrage représente 811 entreprises.
Le secteur de la filtration des films pour vitrage représente 811 entreprises.

« Le délégué interministériel Emmanuel Barbe a signé notre acte de décès. » Président du réseau Glastint et de l’Association sécurité et filtration des films pour vitrage (ASFFV), Nicolas Guiselin ne décolère pas. Le dirigeant se montre très critique à l’égard du gouvernement depuis l’annonce d’une réglementation qui interdira les films teintés sur les vitres latérales des voitures.

Pour faciliter les contrôles routiers, le ministère de l’Intérieur veut en effet publier d’ici à janvier 2016 un décret visant à limiter à 70 % la TLV (transmission de lumière visible) sur les vitres avant des véhicules. Seul hic : les vitrages d’origine bénéficiant déjà d’une TLV de 70 %, la pose d’un film, quelle que soit son opacité, placerait d’office l’automobiliste en infraction. Ce dernier pourrait alors se voir infliger une amende de 135 euros et le retrait de trois points sur son permis de conduire.

Cette réglementation sera, en outre, rétroactive puisque elle laissera un délai de six mois aux automobilistes pour effectuer la dépose des films.

L’arrêt de mort du traitement de vitrages automobiles

Selon l’ASFFV, cette mesure est « incompréhensible ». D’une part, elle ne prend pas en compte les avantages du surteintage (protection solaire, économie de carburant, etc.) et, d’autre part, elle ne s’appuie sur aucune étude scientifique ou statistique. « Rien ne justifie la mise en place d’un tel décret ! Il fallait trouver un coupable après les mauvais chiffres de la sécurité routière et nous faisons office de bouc émissaire. Nous sommes d’autant plus surpris que, depuis deux ans, nous proposons à la Sécurité routière de réglementer la pose de vitre teintées à l’avant en recommandant une TLV de 50 à 35 % », regrette Nicolas Guiselin.

En outre, l’application de ce décret ne sera pas sans conséquences sur un secteur qui compte 811 entreprises spécialisées et 1 800 emplois directs, auxquels pourraient venir s’ajouter plus de 800 postes sous trois ans. Environ deux millions d’automobilistes sont aujourd’hui dotés de films sur leurs vitres et plus 160 000 voitures en sont équipées chaque année. « Trois quarts des vitres arrière des véhicules neufs étant déjà teintées, les vitrages avant représentent 53 % du chiffre d’affaires du secteur. L’arrêt de cette activité serait catastrophique pour nos petites PME, dont le chiffre d’affaires moyen ne dépasse pas les 200 000 euros », souligne le président de Glastint.

Décidée à se battre pour défendre ses intérêts, l’ASFFV entend sensibiliser les parlementaires et tous les candidats aux élections régionales pour faire changer d’avis le gouvernement. Pour mobiliser le grand public, l’association a également lancé une pétition en ligne sur le site : oui-aux-vitres-teintees.fr.

Mots clefs associés à cet article : Vitrage, Glastint

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Les défaillances d’entreprise en hausse dans l’entretien et la réparation automobiles
    Les défaillances d’entreprise en hausse dans l’entretien et la réparation automobiles
  • Les organisations de défense des automobilistes s’élèvent contre le mauvais entretien des routes
    Les organisations de défense des automobilistes s’élèvent contre le mauvais entretien des routes
  • Biocarburants, la croissance conditionnée au défi de la deuxième génération
    Biocarburants, la croissance conditionnée au défi de la deuxième génération
  • TPMS : le grand bluff des constructeurs automobiles ?
    TPMS : le grand bluff des constructeurs automobiles ?
  • Pneus hiver : utiles… pour les autres
    Pneus hiver : utiles… pour les autres
  • Costco, le géant américain qui pourrait bouleverser la distribution automobile
    Costco, le géant américain qui pourrait bouleverser la distribution automobile
  • Selon la FCGA, la reprise est bien là pour les professionnels de l’auto
    Selon la FCGA, la reprise est bien là pour les professionnels de l’auto
  • Plus de 35 % des Français prêts à s’équiper de pneus quatre saisons
    Plus de 35 % des Français prêts à s’équiper de pneus quatre saisons
  • Cyril Petit nommé directeur général d’Icare
    Cyril Petit nommé directeur général d’Icare
  • L’embellie du secteur de l’après-vente
    L’embellie du secteur de l’après-vente
  • CarGarantie dresse le palmarès des pannes 2015
    CarGarantie dresse le palmarès des pannes 2015
  • Accueil téléphonique : les MRA meilleurs que leurs concurrents
    Accueil téléphonique : les MRA meilleurs que leurs concurrents
  • Automobile : les défaillances d’entreprises progressent au premier semestre
    Automobile : les défaillances d’entreprises progressent au premier semestre
  • Une année 2015 à – 2,8 % pour les garagistes selon la FCGA
    Une année 2015 à – 2,8 % pour les garagistes selon la FCGA
  • Le décret sur le contrôle des émissions de polluants atmosphériques publié
    Le décret sur le contrôle des émissions de polluants atmosphériques publié

Newsletter
Recherche