L’aide au freinage d’urgence : une nécessité

Publié le par .

C’est pour remédier à l’inattention ou à la distraction du conducteur, qui peut engendrer des distances de freinage majorées, que le freinage d’urgence automatique a été développé sur les automobiles.

Du freinage au braquage en passant par l’accélération, les systèmes d’assistance au conducteur apportent un soutien apprécié dans des situations critiques, intervenant de manière ciblée.
Du freinage au braquage en passant par l’accélération, les systèmes d’assistance au conducteur apportent un soutien apprécié dans des situations critiques, intervenant de manière ciblée.

Ce dispositif massivement présent sur les véhicules depuis maintenant plusieurs années améliore la sécurité de deux manières : en évitant la collision ou en réduisant la gravité des accidents lorsqu’ils ne peuvent être évités, d’une part, et en enclenchant un freinage fort avant l’impact, d’autre part.

Selon une étude réalisée par l’équipementier allemand Bosch en 2015, de nombreuses voitures neuves sont d’ores et déjà capables de freiner automatiquement dans les situations critiques grâce à l’adoption de ce dispositif de sécurité automatique. Aujourd’hui, la Commission européenne envisage de rendre obligatoire ce dispositif qui n’était autrefois qu’une simple option.

Adopté massivement

Les systèmes de freinage d’urgence automatiques gagnent du terrain, aussi bien en Allemagne que dans d’autres pays européens. En 2015, 33 % environ des voitures nouvellement immatriculées en France étaient équipées de ce type de système. Elles étaient 32 % aux Pays-Bas, 30 % en Belgique, 21 % au Royaume-Uni et 16 % en Espagne.

L’une des raisons de cette popularité est le programme d’évaluation EuroNCAP. Ce type d’assistant est en effet nécessaire pour pouvoir prétendre à la note maximale de 5 étoiles lors des tests réalisés par l’organisme de protection des consommateurs. Selon les experts en accidents Bosch, jusqu’à 72 % des collisions arrière occasionnant des blessures corporelles pourraient être évitées si toutes les voitures étaient équipées de ce dispositif.

Dans la même rubrique :

  • Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
    Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
  • Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
    Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
  • L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
    L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
  • Volkswagen explore le gaz naturel
    Volkswagen explore le gaz naturel
  • Ford accompagne les malvoyants
    Ford accompagne les malvoyants
  • Nauto : la conduite sous haute surveillance
    Nauto : la conduite sous haute surveillance
  • Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
    Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
  • Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
    Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
  • [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
    [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
  • Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
    Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
  • BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
    BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
  • BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
    BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
  • Continental au service de la voiture autonome
    Continental au service de la voiture autonome
  • ZF travaille sur un concept d’airbag de genoux allégé
    ZF travaille sur un concept d’airbag de genoux allégé
  • Dürr développe l’étuve de demain
    Dürr développe l’étuve de demain

Newsletter
Recherche