L’e-constat, trois ans après

Publié le par .

Lancé le 1er décembre 2014, l’e-constat auto, application officielle des assureurs français, fête ses trois ans et 600 000 téléchargements.

L’application 100 % digitale pour réaliser son constat amiable n’a connu en trois ans que 600 000 téléchargements.
L’application 100 % digitale pour réaliser son constat amiable n’a connu en trois ans que 600 000 téléchargements.

L’e-constat peine à s’installer dans les habitudes des Français. Selon le dernier décompte de la Fédération française de l’assurance, l’application 100 % digitale pour réaliser son constat amiable n’a connu que 600 000 téléchargements en trois ans. Même si la progression s’établit à 36 % sur un an, cette valeur reste faible à comparer avec le nombre de véhicules en circulation.

Ainsi, le nombre d’e-constats auto envoyés aux assureurs n’est que de 38 000 sur les trois dernières années (+ 58 % en un an). Un volume dérisoire alors que le nombre de sinistres sur la période se chiffre en dizaines de millions.

L’application e-constat doit permettre d’accélérer le traitement et le règlement des sinistres. Elle est dédiée aux accidents survenus entre véhicules immatriculés et assurés en France (métropole, et DOM) et à Monaco, n’ayant pas entraîné de dommages corporels.

L’e-constat permet de remplir un constat amiable en quelques minutes en y joignant un croquis et des photos de l’accident. On signe ensuite avec le doigt sur l’écran du smartphone, et la déclaration est envoyée directement à l’assureur. L’assuré reçoit alors par SMS la confirmation de la prise en compte de sa déclaration et, par mail, le PDF du constat amiable.

Mots clefs associés à cet article : Assurance

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Nomination de Claude Sarcia à la présidence du SNSA
    Nomination de Claude Sarcia à la présidence du SNSA
  • Pour la FNA, PixAuto bafoue l’indispensable expertise contradictoire
    Pour la FNA, PixAuto bafoue l’indispensable expertise contradictoire
  • Quand l’assurance auto connectée réduit l’accidentologie
    Quand l’assurance auto connectée réduit l’accidentologie
  • Les 4 assureurs de Karéo déploient une plate-forme de rééquipement automobile
    Les 4 assureurs de Karéo déploient une plate-forme de rééquipement automobile
  • SRA confirme l’augmentation du coût de la réparation-carrosserie en 2016
    SRA confirme l’augmentation du coût de la réparation-carrosserie en 2016
  • Les assisteurs deviennent maîtres de l’eCAll
    Les assisteurs deviennent maîtres de l’eCAll
  • Covéa lance Illi’cars, un service de livraison de véhicules de remplacement
    Covéa lance Illi’cars, un service de livraison de véhicules de remplacement
  • MMA Self Car(e), quand l’assuré devient acteur dans le processus de réparation
    MMA Self Car(e), quand l’assuré devient acteur dans le processus de réparation
  • BNP Paribas et la Matmut créent une coentreprise
    BNP Paribas et la Matmut créent une coentreprise
  • Les assureurs et le défi de la transition digitale
    Les assureurs et le défi de la transition digitale
  • Assurance automobile connectée : 12 % des contrats en France d’ici à quatre ans
    Assurance automobile connectée : 12 % des contrats en France d’ici à quatre ans
  • Covéa propose le suivi de la gestion de sinistre sur smartphone
    Covéa propose le suivi de la gestion de sinistre sur smartphone
  • Prix des assurances : une hausse de 2 % pour 2017
    Prix des assurances : une hausse de 2 % pour 2017
  • La Macif lourdement condamnée pour ne pas avoir respecté la cession de créance
    La Macif lourdement condamnée pour ne pas avoir respecté la cession de créance
  • Quels sont les véhicules les plus volés en 2015 ?
    Quels sont les véhicules les plus volés en 2015 ?

Newsletter
Recherche