L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite

Publié le par .

Les véhicules électriques à hydrogène, que le Gouvernement français annonce vouloir soutenir, pourraient s’imposer face aux véhicules à batterie grâce à une autonomie supérieure et à des recharges plus rapides. Mais cette domination ne pourra se faire qu’à long terme compte tenu du coût exorbitant de leur déploiement.

L’équipementier Faurecia table sur 2 % du marché automobile mondial en 2030 pour la pile à combustible, contre 11 % pour les véhicules à batterie et 35 % pour l'hybride essence-électrique.
L’équipementier Faurecia table sur 2 % du marché automobile mondial en 2030 pour la pile à combustible, contre 11 % pour les véhicules à batterie et 35 % pour l'hybride essence-électrique.

Des véhicules de série qui embarquent de l’hydrogène sont déjà commercialisés par les constructeurs japonais Toyota et Honda, ainsi que par le sud-coréen Hyundai ; preuve que la technologie est aujourd’hui maîtrisée. En France, la flotte de taxis Hype utilise déjà des taxis à hydrogène. Parmi eux figurent soixante modèles du constructeur Hyundai, qui revendique depuis 2015 la vente de plus de 1 000 véhicules de ce type, dont 500 en Europe et 100 en France.

Ces chiffres restent extrêmement faibles à l’échelle d’une production automobile mondiale, qui avoisine les 100 millions de véhicules par an. « On pense que l’hydrogène fera une percée importante dans l’automobile à partir de 2025 et que le marché s’établira véritablement en 2030 » explique à l’AFP Ronan Stephan, directeur scientifique de Plastic Omnium. Comme Faurecia, l’équipementier français poursuit des recherches sur les technologies de stockage de l’hydrogène et sur les piles à combustible.

Aujourd’hui, force est de constater qu’il existe des projets concrets chez tous les constructeurs mondiaux pour les véhicules électriques à batterie, mais nettement plus abstraits lorsqu’il s’agit de l’hydrogène. La pile à combustible coûte encore trop cher compte tenu des faibles volumes produits pour véritablement intéresser les acteurs du marché des nouvelles mobilités. La construction d’un vaste réseau de distribution d’hydrogène comparable à celui des stations essence représente en outre des investissements colossaux, tout comme la conversion du système de production énergétique nécessaire à son essor.

Dans la même rubrique :

  • Ascometal met au point l’acier qui allège les bielles
    Ascometal met au point l’acier qui allège les bielles
  • ZF et Mobileye développent une nouvelle technologie de caméra
    ZF et Mobileye développent une nouvelle technologie de caméra
  • Bosch et Daimler partenaires pour la conduite automatisée
    Bosch et Daimler partenaires pour la conduite automatisée
  • Gulplug et son Selfplug distinguée par l’Ademe
    Gulplug et son Selfplug distinguée par l’Ademe
  • ZF et son système sMotion lissent la route
    ZF et son système sMotion lissent la route
  • ZF développe un renfort de traction électrique
    ZF développe un renfort de traction électrique
  • Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
    Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
  • Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
    Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
  • Volkswagen explore le gaz naturel
    Volkswagen explore le gaz naturel
  • Ford accompagne les malvoyants
    Ford accompagne les malvoyants
  • Nauto : la conduite sous haute surveillance
    Nauto : la conduite sous haute surveillance
  • Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
    Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
  • Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
    Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
  • [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
    [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
  • Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
    Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation

Newsletter
Recherche