L’innovation, moteur du matériel de garage

Publié le par .

Les évolutions réglementaires comme technologiques, mais aussi les nouvelles formules de financement, dynamisent le marché de l’équipement de garage.

L’achat comptant du matériel, toujours plus onéreux, cède du terrain face aux formules de financement locatives.
L’achat comptant du matériel, toujours plus onéreux, cède du terrain face aux formules de financement locatives.

Ponts élévateurs, démonte-pneus, outils de diagnostic, servantes équipées, infos techniques…, chaque atelier dépense en moyenne 1 000 euros par mois en équipement et outillage. Et on estime à environ 400 millions d’euros le marché de l’équipement de garage. Un montant qui, d’année en année, reste plus ou moins stable. Le marché est mature et profite des évolutions réglementaires et technologiques pour se maintenir.

La tendance est actuellement aux outils de calibrage de capteurs avancés (radars et caméra) servant aux aides à la conduite. Des outils coûteux, commercialisés entre 15 000 et 25 000 euros, et dont l’offre se développe. L’évolution du contrôle technique, portant sur une mesure plus précise des émissions polluantes, pousse aussi les ventes d’analyseurs 5 gaz et d’opacimètres.

Savoir faire le juste choix

Savoir s’équiper est une question d’arbitrage pour les professionnels, entre l’indispensable et le superflu. « Nous devons faire le juste choix et les investissements qui correspondent à nos besoins malgré la pression des collaborateurs » témoigne Philippe Debouzy, agent Citroën en région parisienne. Tout l’exercice revient à bien s’informer sur les évolutions technologiques et réglementaires et à acquérir les équipements en conséquence, sans pour autant trop anticiper les achats. « On a tous envie d’avoir la dernière innovation, mais la réalité des choses freine nos ardeurs », poursuit le garagiste.

L’enjeu reste aussi de bien former les ateliers à l’utilisation d’outils toujours plus sophistiqués, nécessaires à la maintenance de véhicules bourrés de systèmes électroniques. « Une entrée en atelier sur quatre touche un problème électronique spécifique. C’est deux fois plus qu’en 2010 » rapporte Fréderic Naessens, expert métier au GNFA.

Louer plutôt qu’acheter

Autre interrogation, celle du financement. C’est une réalité, l’achat comptant du matériel, toujours plus onéreux, cède du terrain face aux formules de financement locatives (crédit-bail). C’est le constat fait par Patrice de Poix, président de l’organisme de financement Leasia. Le dirigeant estime avoir une part de marché de 10 % avec plus d’un million d’euros d’équipements financés en 2018. C’est 57 % de plus qu’en 2017. Pour Patrice de Poix, environ 20 % des gros équipements sont financés par la location à ce jour, « et les demandes augmentent ». Le leasing est un levier de croissance pour le marché. Une formule qu’encourage la distribution. En 2018, Leasia a financé 150 équipements d’une valeur moyenne de 7 300 euros.

Dans la même rubrique :

  • Michelin choisit Exadis pour distribuer ses courroies
    Michelin choisit Exadis pour distribuer ses courroies
  • Thierry Zimmermann nommé DSI de Parts Holding Europe
    Thierry Zimmermann nommé DSI de Parts Holding Europe
  • Centaure et Alternative Autoparts nouent une alliance stratégique
    Centaure et Alternative Autoparts nouent une alliance stratégique
  • LKQ Europe : changements de têtes à la direction générale
    LKQ Europe : changements de têtes à la direction générale
  • Feu Vert et First Stop se rallient à Nexus Automotive
    Feu Vert et First Stop se rallient à Nexus Automotive
  • Laurent Automobile : des anciens salariés deviennent distributeurs exclusifs
    Laurent Automobile : des anciens salariés deviennent distributeurs exclusifs
  • Gilets Jaunes : 12 % de baisse d’activité pour les distributeurs pièces
    Gilets Jaunes : 12 % de baisse d’activité pour les distributeurs pièces
  • Alliance Automotive lance Gamotech’, un portail dédié à la technique
    Alliance Automotive lance Gamotech’, un portail dédié à la technique
  • Du rififi chez Distrigo
    Du rififi chez Distrigo
  • 3 questions à Eric Girot, directeur général France d’Alliance Automotive Group
    3 questions à Eric Girot, directeur général France d’Alliance Automotive Group
  • Boston Consulting Group temporairement à la tête d’Oscaro
    Boston Consulting Group temporairement à la tête d’Oscaro
  • Nouveau départ pour Oscaro
    Nouveau départ pour Oscaro
  • Flauraud revient sur la réussite de son dernier Salon Inotech
    Flauraud revient sur la réussite de son dernier Salon Inotech
  • [Vidéo] Groupauto : 4 000 personnes au Rendez-Vous ce samedi
    [Vidéo] Groupauto : 4 000 personnes au Rendez-Vous ce samedi
  • Doyen Auto rachète un de ses distributeurs en Belgique
    Doyen Auto rachète un de ses distributeurs en Belgique

Newsletter
Recherche