LKQ boucle de nouvelles acquisitions en Europe

Publié le par .

Le géant de la distribution de pièces de rechange LKQ grandit encore sur le Vieux Continent avec le rachat, via sa filiale Sator, de plusieurs grossistes belges et néerlandais. Une nouvelle opération de croissance externe qui confirme le statut de leader européen du poids lourd américain.

De Jonghe Autoparts et ses cinq filiales vont rejoindre le groupe LKQ.
De Jonghe Autoparts et ses cinq filiales vont rejoindre le groupe LKQ.

Avec les achats de De Jonghe Autoparts, du groupe Henrard, d’Autoparts Prosec et de Sergoyne, c’est plusieurs acquisitions de taille que vient de réaliser le groupe LKQ au Benelux. Au total, ce sont vingt-trois points de vente en Belgique et deux aux Pays-Bas que vient d’intégrer le groupe américain. Le montant de l’opération, qui doit être approuvée par les autorités belges, n’a pas été communiqué. Dans un courrier adressé à leurs collaborateurs, les ex-propriétaires justifient cette cession par le « processus d’agrandissement d’échelle qui, à l’heure actuelle, se déroule dans toute l’Europe ».

Déjà propriétaire de Van Heck Interpieces sur le marché belge, LKQ renforce ainsi ses positions sur le marché local, où il entend déployer un modèle d’affaires hybride dans lequel le réseau succursaliste coopère étroitement avec les grossistes indépendants.

LKQ dépasse les 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires

« Avec ces reprises nous disposons d’un réseau fortement progressiste. C’est notre ambition d’être représenté dans toutes les villes importantes de Belgique par des établissements forts et bien assortis, capables de servir les professionnels de l’automobile dans leur région avec un assortiment maximum en stock. […] En plus des livraisons de marchandises et de services, nous serons ainsi à même de proposer tout support imaginable en matière de formation, technique, marketing et formules d’atelier » a déclaré Adriaan Roggeveen, porte-parole de Sator.

Avec un chiffre d’affaires dépassant les deux milliards d’euros, LKQ s’est imposé au fil de ces dernières années comme l’un des principaux groupes de distribution en Europe. En 2016, le groupe s’était illustré en rachetant le distributeur italien Rhiag-Inter Auto Parts Italia pour un montant estimé à 1 milliard d’euros.

Mots clefs associés à cet article : LKQ

Dans la même rubrique :

  • Autodistribution en croissance de 2 % en 2016
    Autodistribution en croissance de 2 % en 2016
  • Les filtres Mann référencés par Van Heck Interpieces
    Les filtres Mann référencés par Van Heck Interpieces
  • Doyen Auto (Autodis Group) se renforce au Benelux en faisant l’acquisition d’ADB
    Doyen Auto (Autodis Group) se renforce au Benelux en faisant l’acquisition d’ADB
  • Yannick Fichot rejoint Alternative Autoparts
    Yannick Fichot rejoint Alternative Autoparts
  • Allopneus.com : nouvelle plate-forme logistique dans le Sud
    Allopneus.com : nouvelle plate-forme logistique dans le Sud
  • INDRA ouvre les portes de son site pilote de recyclage
    INDRA ouvre les portes de son site pilote de recyclage
  • Un nouvel Autossimo dès septembre
    Un nouvel Autossimo dès septembre
  • Bonnieres Pieces Auto rejoint Alternative Autoparts !
    Bonnieres Pieces Auto rejoint Alternative Autoparts !
  • Autodistribution : + 26 % de résultat net
    Autodistribution : + 26 % de résultat net
  • Misfat poursuit le déploiement international des filtres Lucas
    Misfat poursuit le déploiement international des filtres Lucas
  • Autodistribution se lance sur les terres italiennes
    Autodistribution se lance sur les terres italiennes
  • ASD Pièces Autos rejoint le groupement Alternative Autoparts
    ASD Pièces Autos rejoint le groupement Alternative Autoparts
  • Pour Syncron, la gestion des stocks des pièces détachées est à repenser
    Pour Syncron, la gestion des stocks des pièces détachées est à repenser
  • Logistique des pièces : une industrialisation à construire
    Logistique des pièces : une industrialisation à construire
  • Distribution de pièces : une reprise d’ampleur limitée
    Distribution de pièces : une reprise d’ampleur limitée

Newsletter
Recherche