La CSIAM présente le bilan des ventes de VI

Publié le par .

La Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle a présenté un bilan du marché du véhicule industriel pour les cinq premiers mois de l’année en présence des constructeurs. L’occasion également d’entrevoir l’avenir du VI connecté.

Jean-Marc Dis, DG de Mercedes-Benz Trucks, présente un film sur le VI de demain.
Jean-Marc Dis, DG de Mercedes-Benz Trucks, présente un film sur le VI de demain.

La CSIAM a réuni les constructeurs et les représentants de la branche VI (Cofit, CCFA et FFC) pour faire un bilan du marché. Ainsi Thierry Archambault, président-délégué du syndicat, a-t-il noté une progression des ventes de VI neufs de plus de 5 tonnes de 5,6 % par rapport à l’année dernière.

En outre, il souligne les différences de croissance entre les segments  : « Les porteurs ont connu une forte croissance (+ 14,2 %) tandis que le marché des tracteurs recule légèrement (– 0,9 %) », indique-t-il. Néanmoins, la part de marché des tracteurs reste majoritaire avec 53,9 % mais régresse de plus de 3 points. « Nous prévoyons un marché 2017 au même niveau que celui de 2016 mais avec une distribution différente liée à la reprise des marchés de construction notamment dans le domaine des travaux publics » explique Jean-Marc Dis, directeur général de Mercedes-Benz Trucks France.

Le véhicule industriel de demain

Les représentants des constructeurs PL présents (DAF, Iveco, MAN, Scania, Volvo, Mercedes-Benz et Otokar) ont profité de ce bilan pour évoquer le VI connecté. S’ils sont d’accord pour indiquer qu’ils devront collaborer et partager les compétences pour connecter les systèmes d’information nécessaires à la conduite autonome, tous n’ont pas la même vision du métier de chauffeur de PL de demain. « Je parlerais plutôt de conduite déléguée plutôt que de conduite autonome, il y aura toujours besoin de la présence d’un chauffeur. Il aura simplement à terme des fonctions différentes », estime Jean-Marc Dis.

« La mise sur le marché de VI intelligents devra aussi passer par une acceptation sociale, notamment en matière d’emploi, mais aussi par les perceptions des autres usagers », commente le président de la CSIAM, qui réfléchit à une mise sur le marché réussie. Par ailleurs, Thierry Archambault rappelle qu’il y a un flou voire un vide juridique en ce qui concerne les véhicules sans chauffeur. « Le VI totalement autonome est un non-sens en dehors des circuits fermés et n’existera sans doute jamais », conclut le président du syndicat.

Mots clefs associés à cet article : CSIAM, Poids lourd, Conduite autonome

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Alltrucks s’allie à Total lubrifiants
    Alltrucks s’allie à Total lubrifiants
  • Un « one stop services » s’implante à Lyon Saint-Priest
    Un « one stop services » s’implante à Lyon Saint-Priest
  • Un 100e adhérent pour Alltrucks
    Un 100e adhérent pour Alltrucks
  • Euromaster déploie son concept Satellite Stores
    Euromaster déploie son concept Satellite Stores
  • Alliance se mobilise pour la formation des jeunes
    Alliance se mobilise pour la formation des jeunes
  • Point S ouvre deux nouveaux centres dans l’Ouest
    Point S ouvre deux nouveaux centres dans l’Ouest
  • AD Poids Lourds récupère une partie des activités du Groupe Laurent
    AD Poids Lourds récupère une partie des activités du Groupe Laurent
  • G-Truck et MPTruck s’allient à Koni
    G-Truck et MPTruck s’allient à Koni
  • TVI renforce son maillage
    TVI renforce son maillage
  • AD Fichou : 500ème adhérent Alltrucks
    AD Fichou : 500ème adhérent Alltrucks
  • Alliance Automotive s’installe au Castellet
    Alliance Automotive s’installe au Castellet
  • TVI : la logistique comme moteur
    TVI : la logistique comme moteur
  • Vulco, au service des flottes
    Vulco, au service des flottes
  • Profil+ veut faire rouler les camions avec Track+
    Profil+ veut faire rouler les camions avec Track+
  • Fraikin teste le porteur recycleur de déchets
    Fraikin teste le porteur recycleur de déchets

Newsletter
Recherche