La France en nette perte de vitesse dans la production d’équipements

Publié le par .

Une récente étude des Douanes laisse apparaître que le solde commercial des équipements automobiles (différence entre les exportations et les importations) passe dans le rouge sur les premiers mois de 2016.

Le secteur du pneumatique figure parmi les plus touchés.
Le secteur du pneumatique figure parmi les plus touchés.

Comme pour les véhicules, la France perd des parts de marché mondiales dans le domaine des équipements automobiles. Une tendance qui s’explique par la migration d’une partie de la production nationale vers les nouveaux États membres, comme la Slovaquie et la Roumanie en particulier.

La poussée des importations depuis cette zone, ainsi que depuis l’Asie, conduit à une érosion de l’excédent commercial des équipements (exportations supérieures aux importations) en passe de se transformer en déficit. Les exportations progressent peu, les fabricants français privilégiant l’implantation de filiales à l’étranger pour être présents sur les marchés dynamiques et bénéficier d’un coût modéré de la main-d’œuvre.

Les équipements automobiles enregistraient un excédent important jusqu’en 2010 (année record avec 3,1 milliards d’euros), mais qui fond progressivement pour s’établir à 0,7 milliard d’euros en 2015. Poursuivant cette tendance, le solde commercial passe dans le rouge sur les cinq premiers mois de l’année 2016, avec un déficit de 0,1 milliard d’euros (contre + 0,4 milliard sur les cinq premiers mois de l’année 2015).

En définitive, la France chute à la septième place parmi les fournisseurs d’équipements (quatrième rang en 2004). Ainsi, le pays demeure loin derrière l’Allemagne, qui conserve son premier rang mondial. L’Allemagne reste le principal fournisseur de la France, comme celui de la plupart des pays européens (près du quart des achats). Notre nation se fait aussi distancer par les pays émergents (nouveaux États membres, Chine et Mexique), où s’implantent les grands constructeurs automobiles.

Croissance des importations asiatiques

Le poids de l’Asie dans les importations françaises d’équipements est croissant, passant de 6 % en 2005 à 10 % en 2015, en lien avec l’implantation en France de constructeurs japonais et l’augmentation des marques asiatiques dans le parc de véhicules. Le Japon est le premier fournisseur non européen de la France, avec des livraisons qui augmentent de 4 % par an en moyenne sur la dernière décennie.

Si la Chine occupe seulement la cinquième place parmi les fournisseurs non européens de la France, elle s’est hissée au deuxième rang pour l’ensemble des pays de l’Union européenne. Cependant, les achats français à la Chine progressent rapidement (+ 17 % par an).

Les achats à l’Afrique (Tunisie, Maroc) occupent une place réduite mais sont quatre fois plus dynamiques que l’ensemble des zones. Ils illustrent l’insertion progressive de ces pays dans la chaîne de valeur mondiale. Les importations depuis l’Afrique sont constituées à 70 % d’articles électriques et électroniques.

La hausse des importations de pneus en cause

Les importations de pneus ont connu une forte croissance entre 2005 et 2015 (+ 6 % par an) pour représenter 15 % des achats d’équipements automobiles en 2015. Le solde des échanges de pneus passe ainsi d’un excédent de 0,6 milliard d’euros en 2005 à un déficit de 0,6 milliard d’euros en 2015. Il est responsable de l’essentiel de la dégradation du solde des équipements automobiles en dix ans.

Les échanges d’organes de transmission (essentiellement les boîtes de vitesses) sont également en forte croissance, avec notamment une nette progression des achats à l’Allemagne et au Japon. Ils contribuent également fortement à la dégradation du solde des équipements automobiles.

Dans la même rubrique :

  • L’équipementier Remy fusionne avec Brake Parts Inc
    L’équipementier Remy fusionne avec Brake Parts Inc
  • Meyle cultive son image
    Meyle cultive son image
  • Holts de nouveau à Equip Auto
    Holts de nouveau à Equip Auto
  • Saint-Gobain acquiert TekBond
    Saint-Gobain acquiert TekBond
  • Ivo Schädler nommé directeur EMEA chez Sika
    Ivo Schädler nommé directeur EMEA chez Sika
  • Sasic fête ses 90 ans et met le cap sur la rechange
    Sasic fête ses 90 ans et met le cap sur la rechange
  • Gates confirme le succès de sa technologie de courroie dans l’huile
    Gates confirme le succès de sa technologie de courroie dans l’huile
  • NSK se prépare pour Equip Auto
    NSK se prépare pour Equip Auto
  • Valeo veut céder une partie de ses activités pour racheter FTE Automotive
    Valeo veut céder une partie de ses activités pour racheter FTE Automotive
  • Valeo encourage l’entretien des filtres d’habitacle
    Valeo encourage l’entretien des filtres d’habitacle
  • Michelin propose l’eCall pour tous à 139 euros
    Michelin propose l’eCall pour tous à 139 euros
  • Delphi étoffe sa gamme de pièces de direction et de suspension
    Delphi étoffe sa gamme de pièces de direction et de suspension
  • Faral émet l’idée d’une TVA réduite pour les pièces reconditionnées
    Faral émet l’idée d’une TVA réduite pour les pièces reconditionnées
  • Bosch met la réalité augmentée au service des garagistes
    Bosch met la réalité augmentée au service des garagistes
  • Magneti Marelli se lance dans la chaîne de distribution
    Magneti Marelli se lance dans la chaîne de distribution

Newsletter
Recherche