La Norvège et la France dominent le marché européen du véhicule électrique

Publié le par .

Si les ventes de véhicules électriques sont au beau fixe en France et en Norvège, leur taux de pénétration diverge : confidentiel dans l’Hexagone, incisif dans le pays scandinave. Il reste donc indispensable de continuer d’accompagner le marché dans sa phase de maturation.

JPEG - 478.8 ko
La dynamique de progression des ventes de véhicules électriques est en marche dans tous les pays d’Europe, c’est bien ce que laisse apparaître le dernier baromètre de l’Avere (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique). Avec 97 687 immatriculations en 2015 contre 65 199 en 2014, le marché européen signe un nouveau record qui le propulse leader des ventes de véhicules électriques, loin devant les États‐Unis (73 301 immatriculations) et la Chine (environ 88 000). Cette hausse de 48 % se répartit entre la Norvège et la France notamment, et les marchés émergents sur ce segment comme le Danemark, la Suisse ou la Suède.

La France, 2e en volume mais 4e en parts de marché

Avec 26 757 immatriculations et une croissance de 44 %, la Norvège finit pour la deuxième année consécutive en tête du classement des ventes. Grâce à des politiques incitatives cumulant exemptions fiscales et avantages à l’usage, un véhicule sur sept immatriculé en 2015 est électrique. Une pénétration exceptionnelle qui fait de la Norvège un exemple inégalé à ce jour. La France arrive juste derrière avec 22 187 véhicules électriques particuliers et utilitaires immatriculés et presque 1 % de part de marché. La France devance nettement les deux autres pays qui ont franchi le cap des 10 000 immatriculations, à savoir l’Allemagne (13 381) et le Royaume‐Uni (10 710).

JPEG - 342.3 ko
Avec au total 18 727 immatriculations, la Renault Zoe est devenue la voiture électrique la plus vendue d’Europe en 2015.

Si les volumes sont moins spectaculaires, le Danemark et la Suisse se distinguent par un taux de pénétration du véhicule électrique supérieur à 1 % avec respectivement, 1,69 % et 1,13 % de part de marché.

Malgré ces signaux encourageants, le gouvernement danois a décidé à partir de 2016 d’assujettir progressivement les véhicules électriques à la taxe d’immatriculation, ce qui a déjà eu un effet négatif sur les commandes sur les premiers mois de l’année. Ce contre-­exemple montre bien qu’il est fondamental d’accompagner le marché du véhicule électrique dans sa phase de maturation pour que sa croissance soit durable.

Les perspectives pour 2016

La France commence fort l’année en prenant la tête du classement européen au cumul des ventes sur 2016 avec 4 023 immatriculations sur janvier et février contre 3 959 pour la Norvège. Une excellente performance qui ne doit cependant pas faire oublier que la pénétration de l’électrique sur le marché automobile français est encore loin de celle observée dans le pays scandinave.

Dans la même rubrique :

  • Icare poursuit son développement à l’international
    Icare poursuit son développement à l’international
  • Daf Conseil propose le pack compétences / enquêtes
    Daf Conseil propose le pack compétences / enquêtes
  • Le maintien du connecteur OBD officialisé
    Le maintien du connecteur OBD officialisé
  • Macif investit davantage dans Drust
    Macif investit davantage dans Drust
  • [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
    [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
  • ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
    ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
  • La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
    La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
  • I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
    I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
  • C2A Garantie propose la formule Prestige
    C2A Garantie propose la formule Prestige
  • La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
    La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
  • Clas bouge et le fait savoir
    Clas bouge et le fait savoir
  • Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
    Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
  • Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
    Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
  • Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
    Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
  • Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
    Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière

Newsletter
Recherche