Le connecteur OBD ne sera finalement pas supprimé

Publié le par .

Après des mois d’incertitude, la Feda se réjouit d’un accord politique trouvé entre la Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne concernant un important règlement relatif à la réglementation des véhicules à moteur. Parmi les principaux acquis conservés, le maintien du connecteur OBD, dont la fermeture était envisagée, et des avancées décisives pour la réparation indépendante en matière d’accès à l’information pour la maintenance des véhicules.

La réparation indépendante peut-être rassurée après plusieurs annonces pour le moins alarmistes, le connecteur OBD ne disparaîtra pas des véhicules.
La réparation indépendante peut-être rassurée après plusieurs annonces pour le moins alarmistes, le connecteur OBD ne disparaîtra pas des véhicules.

La Feda salue l’accord politique auquel est parvenu le « Trilogue » et les avancées décisives que représente cet accord pour la distribution multi-marques. Il permet à la fois de sauvegarder le connecteur OBD (On-Board Diagnostics), outil essentiel de communication avec le véhicule, et d’opérer l’indispensable mise à jour de la réglementation RMI (Repair and Maintenance Information) afin de résoudre des difficultés qui pénalisent quotidiennement les réparateurs indépendants.

Rappelons que l’accès à l’information pertinente et l’exploitation du flux de données produit par chaque véhicule via le port OBD sont indispensables aux opérations de diagnostic, de maintenance, de réparation ou de mise à jour des logiciels automobiles. Si cet accès n’était plus garanti à tous les professionnels de l’après-vente, c’est un secteur entier de la filière automobile, celui de la réparation multimarque, qui se verrait incapable de proposer au consommateur une offre concurrentielle et se trouverait de facto exclu du marché.

Depuis des mois, la fédération a mis en garde contre les effets potentiellement désastreux du futur règlement sur l’économie d’une filière et le libre-choix du consommateur. A Bruxelles, ce combat a été mené par la Figiefa, rassemblant la Feda et ses homologues des autres Etats-membres. La Feda se réjouit que les arguments et les propositions de la filière aient été entendus à Paris comme à Bruxelles et que l’accord politique tienne compte, pour l’essentiel, de ses demandes.

Forte du soutien de l’ensemble de ses adhérents sur ces enjeux vitaux pour l’avenir du secteur, la Feda, avec l’appui à Bruxelles de la Figiefa, restera dans les prochains mois pleinement mobilisée pour faire valoir les intérêts de la filière indépendante auprès des décideurs nationaux et européens. Elle veillera à ce que la mise en œuvre du règlement, notamment au travers d’actes délégués, confirme les avancées significatives obtenues sur les informations RMI et le connecteur OBD.

Mots clefs associés à cet article : Feda

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le maintien du connecteur OBD officialisé
    Le maintien du connecteur OBD officialisé
  • Macif investit davantage dans Drust
    Macif investit davantage dans Drust
  • [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
    [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
  • ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
    ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
  • La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
    La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
  • I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
    I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
  • C2A Garantie propose la formule Prestige
    C2A Garantie propose la formule Prestige
  • La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
    La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
  • Clas bouge et le fait savoir
    Clas bouge et le fait savoir
  • Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
    Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
  • Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
    Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
  • Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
    Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
  • Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
    Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
  • Pièce de réemploi : 56 % des Français prêts à l’adopter
    Pièce de réemploi : 56 % des Français prêts à l’adopter
  •  Les avis GarageScore sur les Pages jaunes et lacentrale.fr
    Les avis GarageScore sur les Pages jaunes et lacentrale.fr

Newsletter
Recherche