Le marché automobile confirme son redressement en 2016

Publié le par .

Pas de doute : 2016 restera un bon cru pour les constructeurs automobiles, qui ont vu leurs ventes franchir le cap des deux millions d’immatriculations au cours de l’exercice. Du jamais vu depuis 2011.

L’année 2017 s’annonce moins prometteuse pour les concessionnaires avec des prévisions oscillant entre une stagnation et une légère hausse de 1,5 %.
L’année 2017 s’annonce moins prometteuse pour les concessionnaires avec des prévisions oscillant entre une stagnation et une légère hausse de 1,5 %.

C’est l’heure du bilan pour les constructeurs. Selon les dernières statistiques du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), les immatriculations de véhicules neufs ont augmenté de 5,1 % au cours du dernier exercice avec 2 015 193 immatriculations. Le marché enregistre ainsi une deuxième année de hausse consécutive après le rebond de 6,8 % en 2015, retrouvant son seuil symbolique d’environ deux millions d’unités.

Premier bénéficiaire de ce rebond, le groupe Renault a vu ses ventes de VP grimper de 8 % à 518 469 unités. Le constructeur a une nouvelle fois été aidé par la bonne santé de sa marque Dacia, dont les volumes ont progressé de 13,4 % en 2016.

Du côté de PSA, les résultats sont moins flatteurs puisque ses immatriculations ont stagné à 558 976 véhicules. Le groupe dirigé par Carlos Tavares reste toutefois le leader du marché hexagonal avec une part de marché s’élevant à 27,7 % contre 25,73 % pour Renault. À eux deux, les groupes français détiennent 54 % de leur marché domestique. Mais ils sont de plus en plus concurrencés par des constructeurs étrangers, qui ont vu leur part de marché s’élever de 6,8 %.

Les ventes aux entreprises en hausse de 10 %

Autre tendance observée en 2016 : la part des immatriculations réalisées auprès des entreprises a encore progressé. Le cabinet DataNeo relève en effet que les ventes aux ménages n’ont représenté que 49 % du marché – une première historique – alors que les volumes écoulés auprès des entreprises ont bondi de 10 %. La clientèle B2B reste donc la principale locomotive du marché français.

Notons enfin que le chassé-croisé entre les motorisations Diesel et essence se poursuit. Les ventes de véhicules roulant au gazole ont perdu 4,2 % en 2016, affichant désormais une part de marché de 52,1 % (– 5,1 points par rapport à 2015). Une dégringolade qui profite donc à l’essence, dont les immatriculations ont grimpé de 19,5 %, soit une part de marché de 43,8 % (+ 5,3 points).

Mots clefs associés à cet article : Renault, Groupe PSA, Dacia, Véhicules neufs

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Leads Awards : Toyota, Hyundai et Peugeot sur le podium 2018
    Leads Awards : Toyota, Hyundai et Peugeot sur le podium 2018
  • Baisse des immatriculations de véhicules neufs
    Baisse des immatriculations de véhicules neufs
  • PSA investit de nouveau dans la distribution chinoise
    PSA investit de nouveau dans la distribution chinoise
  • [Vidéo] Volkswagen lance sa solution de connectivité automobile
    [Vidéo] Volkswagen lance sa solution de connectivité automobile
  • La dernière Ford Focus décroche 5 étoiles EuroNCAP
    La dernière Ford Focus décroche 5 étoiles EuroNCAP
  • Toyota poursuit son objectif de zéro accident
    Toyota poursuit son objectif de zéro accident
  • PSA met en compétition ses techniciens d’atelier
    PSA met en compétition ses techniciens d’atelier
  • Wyz Group signe avec Ford
    Wyz Group signe avec Ford
  • PSA Retail teste l’entretien en « Self-Reception »
    PSA Retail teste l’entretien en « Self-Reception »
  • L’électrique survolté en octobre
    L’électrique survolté en octobre
  • Le marché des véhicules particuliers neufs régresse
    Le marché des véhicules particuliers neufs régresse
  • Ford muscle son après-vente
    Ford muscle son après-vente
  • Eurorepar propose une gamme de machines tournantes rénovée
    Eurorepar propose une gamme de machines tournantes rénovée
  • Volkswagen proposera un nouveau parcours client en 2020
    Volkswagen proposera un nouveau parcours client en 2020
  • Opel contraint au rappel de 96 000 voitures
    Opel contraint au rappel de 96 000 voitures

Newsletter
Recherche