Le marché de l’occasion confirme sa chute

Publié le par .

Les ventes des véhicules d’occasion affichent une nouvelle baisse au mois de mars. Avec près de 520 000 changements de main, le marché recule de 2 %. Ce sont les marques françaises qui en pâtissent le plus.

Le rapport VO/VN du mois de mars 2018 passe à 2,29.
Le rapport VO/VN du mois de mars 2018 passe à 2,29.

La tendance à la baisse se poursuit. Pour le troisième mois consécutif de l’année, le marché des véhicules d’occasion recule de 2 %, par rapport à mars 2017, pour atteindre 519 943 transactions selon le baromètre d’Autoscout24. Et même si ces résultats peuvent s’expliquer par un nombre de jours ouvrés moins importants en comparant les mois de mars 2017 et 2018, le bilan trimestriel reste négatif. En effet, il s’est vendu 1 381 381 véhicules sur les trois premiers mois de l’année en cours contre 1 456 082 en 2017, soit une régression de 5,2 %.

Les Françaises à la peine

Néanmoins toutes les marques ne sont pas logées à la même enseigne, et les françaises souffrent davantage de la morosité du marché que les étrangères. Si les ventes Renault (– 6,6 %), Peugeot (– 3,28 %) et Citroën (– 3,10 %) affichent un repli, Dacia (+ 22,67 %) et Nissan (+ 12,38 %) réalisent, elles, un bond significatif. Du côté des allemandes, les marques ne sont pas réellement touchées par la diminution des transactions. En effet, Volkswagen et Audi sont stables, tandis que BMW enregistre une progression de 1,3 %.

Le marché de l’occasion enregistre son cinquième mois de baisse consécutif. Le directeur général d’Autoscout24, Vincent Hancart, avait expliqué cette diminution dans nos colonnes par la plus forte demande (due aux réglementations incitatives) de motorisations essence, non pourvue. Les acheteurs repousseraient ainsi leur acquisition à plus tard, le temps de trouver une offre correspondante. Et d’expliquer : « Avec une offre de véhicules d’occasion à l’équilibre entre les deux principales motorisations, le marché allemand représente pour les spécialistes une belle opportunité d’approvisionnement. »

Les essence et les jeunes à la fête

Les motorisations diesel enregistrent effectivement un recul de 3,8 % au profit des motorisations essence (+ 1 %). Les véhicules au gazole représentent cependant toujours la majorité des changements de main avec près de 65 % de part de marché.
En ce qui concerne l’âge des occasions, les véhicules de moins de 2 ans se vendent mieux avec une progression de plus de 6 % sur ce segment. Les véhicules de 11 à 15 ans affichent en revanche le plus important recul, avec 106 358 immatriculations, soit un retrait de 8 % par rapport au mois de mars 2017.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules d’occasion

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • BCAuto Enchères nomme nouveau directeur commercial
    BCAuto Enchères nomme nouveau directeur commercial
  • Kyump s’implante à Bordeaux
    Kyump s’implante à Bordeaux
  • Le marché de l’occasion reprend des couleurs
    Le marché de l’occasion reprend des couleurs
  • Zanzicar distingué pour son expérience client
    Zanzicar distingué pour son expérience client
  • Les jeunes véhicules prisés sur le marché de l’occasion
    Les jeunes véhicules prisés sur le marché de l’occasion
  • L’Etat lance HistoVec pour pallier les fraudes sur le marché de l’occasion
    L’Etat lance HistoVec pour pallier les fraudes sur le marché de l’occasion
  • Cartch, la nouvelle appli sur le marché de l’occasion
    Cartch, la nouvelle appli sur le marché de l’occasion
  • AutoScout24 évalue les prix des occasions
    AutoScout24 évalue les prix des occasions
  • Parot poursuit son offensive digitale avec Zanzicar
    Parot poursuit son offensive digitale avec Zanzicar
  • Le marché de l’occasion demeure en berne
    Le marché de l’occasion demeure en berne
  • Autoviza s’allie à Carfax pour les véhicules importés
    Autoviza s’allie à Carfax pour les véhicules importés
  • Sébastien d’Aboville prend la direction commerciale de VO3000
    Sébastien d’Aboville prend la direction commerciale de VO3000
  • La LOA davantage prisée en occasion
    La LOA davantage prisée en occasion
  • Nouveau coup de frein pour le marché de l’occasion
    Nouveau coup de frein pour le marché de l’occasion
  • Occasion : les professionnels vont-ils reprendre la main ?
    Occasion : les professionnels vont-ils reprendre la main ?

Newsletter
Recherche