Le marché de l’occasion se stabilise mais…

Publié le par .

Le mois de mai enregistre 464 113 changements de main selon le baromètre Autoscout24, mais les marques françaises sont à la peine. Le diesel, quant à lui, poursuit sa régression.

Le rapport VO/VN du mois de mai 2018 passe à 2,48.
Le rapport VO/VN du mois de mai 2018 passe à 2,48.

À nombre de jours ouvrés comparables, c’est le premier mois positif depuis six mois sur le marché de l’occasion. En effet, selon les chiffres publiés par Autoscout24, les quelque 464 113 changements de main représentent une progression de 1,1 % par rapport à mai 2017 si l’on rapporte les ventes au même nombre de jours ouvrés.

En revanche, sans réaliser ce lissage, le mois de mai est moins prolifique en termes de volume puisqu’il affiche une régression de 3,9 %. Les cinq premiers mois de l’année enregistrent tout de même un recul de 2,7 % en nombre de jours ouvrés constants.

Dans le détail, le diesel affiche une régression, avec une part de marché qui passe de 65,3 % en mai 2017 à 63,7 % pour le mois de mai 2018. Les motorisations alternatives progressent quant à elles, bien que leur volume reste marginal : 4 777 hybrides et 672 électriques ont changé de main au cours du mois dernier contre plus de 296 000 et 161 000 immatriculations respectivement pour le gazole et l’essence. Cette dernière motorisation, quant à elle, se stabilise (+ 0,22 %).

Les françaises en baisse

En ce qui concerne les marques, les françaises, Renault (– 2,48 %) , Peugeot (– 0,67 %) et Citroën (– 3,21 %), bien que toujours sur le podium, enregistrent chacune des régressions en mai. En revanche, du côté des étrangères, Volkswagen tire son épingle du jeu avec une progression de 1,81 %, soit un peu plus de 35 400 immatriculations. Même son de cloche pour Dacia, qui passe de 7 477 changements de mains en mai 2017 à plus de 9 000 au mois de mai 2018.

« Le marché de l’occasion français reste en crise, même si à jours ouvrables constants on observe une légère amélioration. Les véhicules diesel sont les principaux responsables de cette baisse alors que les motorisations essence continuent leur conquête de parts de marché » commente Vincent Hancart, directeur général d’Autoscout24 pour la France.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules d’occasion

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le véhicule d’occasion moyen : plus cher et moins de décote
    Le véhicule d’occasion moyen : plus cher et moins de décote
  • Le marché de l’occasion toujours en recul
    Le marché de l’occasion toujours en recul
  • Véhicules d’occasion : le digital révèle les disparités par région
    Véhicules d’occasion : le digital révèle les disparités par région
  • Occasion : le bug des cartes grises freine-t-il les ventes ?
    Occasion : le bug des cartes grises freine-t-il les ventes ?
  • Univers VO lance sa première réunion de club
    Univers VO lance sa première réunion de club
  • Youpicar propose la revente en ligne
    Youpicar propose la revente en ligne
  • Univers VO devient un Club
    Univers VO devient un Club
  • Autovisual s’allie à Drust
    Autovisual s’allie à Drust
  • Le marché de l’occasion confirme sa chute
    Le marché de l’occasion confirme sa chute
  • Autoviza enrichit son rapport historique des véhicules
    Autoviza enrichit son rapport historique des véhicules
  • Le contrôle technique au service de la prime à la conversion
    Le contrôle technique au service de la prime à la conversion
  • Occasion : Expedicar profite de la digitalisation des transactions
    Occasion : Expedicar profite de la digitalisation des transactions
  • La chute du marché de l’occasion se poursuit
    La chute du marché de l’occasion se poursuit
  • AutoVisual : le big data au service des pro
    AutoVisual : le big data au service des pro
  • Kyump se déploie à Lille
    Kyump se déploie à Lille

Newsletter
Recherche