« Les Affranchis » s’attaquent à la nocive pression sur les experts

Publié le par .

Un expert réaffirme son indépendance.
Un expert réaffirme son indépendance.

Après des années passées en tant que salarié de cabinets d’expertise Florian Mourgues a fini par claquer la porte, usé par la pression que sa hiérarchie lui faisait subir pour respecter les engagements de chiffrage pris entre ses employeurs et les « puissants » assureurs. Des objectifs contractuels qui, selon l’expert repenti, sont bien éloignés de la déontologie de l’expertise et ne répondent qu’à la seule logique économique au détriment de la sécurité routière.

« La pression insidieuse des assureurs sur les professionnels de la réparation et les experts n’a jamais été aussi présente. Ainsi, en cas de sinistre, ce n’est pas forcément les droits des l’automobiliste qui seront servis en premier. Plus grave, les dérives de ce système nuisent gravement à la sécurité routière et donc à la sécurité de tous les usagers de la route » prévient Florian Mourgues, qui n’hésite pas à faire le parallèle avec le scandale portant sur le maquillage et la revente de plus de 5000 véhicules gravement endommagés.

Excédé comme bon nombre d’experts des mutations qui s’opèrent dans sa profession, Florian Mourgues ne désarme pas et alerte qui veut bien l’entendre – la presse comme certains responsables gouvernementaux – sur les dérives de l’expertise. L’an passé, il a créé, avec la complicité du carrossier Benjamin Labonne, « Les Affranchis », une société́ de gestion de sinistres qui assiste l’automobiliste dans ses démarches : de la prise en charge du dossier indépendamment de l’assurance à l’évaluation des dégâts du véhicule et à sa réparation au meilleur coût.

Mais derrière « Les Affranchis » se révèlent aussi un axe militant, dénonçant le système, et un ensemble de revendications comme la stricte indépendance des experts au sens même de la loi, l’arrêt des évaluations que font peser les compagnies d’assurance sur les experts et une réaffirmation par les assureurs que la sécurité routière ne se « score pas » et n’a pas de prix.

Dans la même rubrique :

  • Un carrossier réclame 400 000 euros à Nobilas devant le tribunal
    Un carrossier réclame 400 000 euros à Nobilas devant le tribunal
  • Les aides à la conduite gonflent la facture des réparations de 11 %
    Les aides à la conduite gonflent la facture des réparations de 11 %
  • Acoat Selected vise la tête d’affiche
    Acoat Selected vise la tête d’affiche
  • BMW et Mini : forte augmentation du prix des pièces en 2017
    BMW et Mini : forte augmentation du prix des pièces en 2017
  • La FFC Réparateurs dénonce les effets néfastes des accords « achats »
    La FFC Réparateurs dénonce les effets néfastes des accords « achats »
  • Experts véreux : entre 5 et 7 % de la profession selon France Télévisions
    Experts véreux : entre 5 et 7 % de la profession selon France Télévisions
  • Fix Auto affiche ses ambitions mondiales
    Fix Auto affiche ses ambitions mondiales
  • Fix Auto veut séduire les carrossiers
    Fix Auto veut séduire les carrossiers
  • Taux de facturation : l’heure est à la négociation !
    Taux de facturation : l’heure est à la négociation !
  • Best Repair et Axial utiliseront Caréco-pro
    Best Repair et Axial utiliseront Caréco-pro
  • Après allogarage.fr, voici allocarrossier.fr
    Après allogarage.fr, voici allocarrossier.fr
  • Hausse de près de 4 % des coûts de réparation sur le premier trimestre
    Hausse de près de 4 % des coûts de réparation sur le premier trimestre
  • GT Motive modernise son outil de chiffrage GT Estimate
    GT Motive modernise son outil de chiffrage GT Estimate
  • Equip Auto : Carméléon, enfin le décollage
    Equip Auto : Carméléon, enfin le décollage
  • Equip Auto : Centaure choisit Indra pour la pièce d’occasion
    Equip Auto : Centaure choisit Indra pour la pièce d’occasion

Newsletter
Recherche