Les assurés plutôt satisfaits de leur assureur et des experts

Publié le par .

Une étude de GT Motive montre que 80 % des assurés ont un avis positif de leur assureur et que 90 % se déclarent en accord avec le chiffrage des dégâts.

Les assurés plutôt satisfaits de leur assureur et des experts

A l’occasion des réunions régionales organisées par l’ANEA (Alliance Nationale des Experts en Automobile), GT Motive, spécialiste des solutions de gestion de sinistres, est intervenu pour échanger sur les évolutions du métier d’experts. La société a menée en mars dernier sa seconde étude pour connaître l’opinion et la réaction des clients assurés en cas de sinistres. Prés de 10 000 personnes ont répondu au sondage, dont 1 326 ayant subi un sinistre ces 18 derniers mois.

Il en ressort que les assurés sont toujours plus satisfaits de leur assureur puisque 80 % ont une évaluation positive, voir très positive de leurs services. Ils leur accordent une note moyenne de qualité de 7,8/10. Mais, en dépit de ce bon avis, les assurés se montrent peu enclin à recommander leur assureur. En effet, l’étude laisse apparaître un taux de recommandation plutôt faible, à 23%.

Des experts trop lents

Pour ce qui touche plus directement la phase d’expertise, 63 % des assurés n’ont pas été en contact avec les experts et 81 % des sinistrés n’ont pas assisté à l’expertise du véhicule accidenté. Prés de 90 % des assurés se déclarent en accord avec le chiffrage des dégâts, surtout lorsqu’ils ne sont pas les responsables du sinistre. Les assurés se montrent aussi davantage critiques en cas de sortie de route, de vol, d’incendie ou de perte totale

En effet, lorsque le véhicule a été jugé irréparable, 14 % des propriétaires jugent mauvais les explications et les arguments avancés par les experts. Mais au final, 89 % des assurés ne contestent pas les décisions de l’expert. Pour 14 % des sinistrés, la durée de l’expertise a été trop lente.

« Afin de rester un maillon de la chaine indispensable dans le traitement de la gestion du sinistre, les experts doivent être capables de développer des services personnalisés à valeur ajoutée. Ils doivent apprendre à utiliser des outils prédictifs, développer la visio-expertise, étendre leurs horaires d’intervention et proposer des services spécifiques pour la perte totale » conseille GT Motive.

Selon le spécialiste, l’expert doit se faire mieux connaitre auprès du grand public en s’appuyant sur des partenaires spécialisés dans le domaine du VO ou de la garantie panne mécanique pour lesquels il peut apporter expertise et conseil. En ce qui concerne les clients grands-comptes, il peut élargir son spectre d’actions avec du conseil en maintenance pour optimiser les coûts d’entretien des flottes.

Dans la même rubrique :

  • La carrosserie en croissance de 2 % en 2016
    La carrosserie en croissance de 2 % en 2016
  • La FFC Réparateurs s’élève contre le forcing fait autour des pièces d’occasion
    La FFC Réparateurs s’élève contre le forcing fait autour des pièces d’occasion
  • Rôle économique de l’expert : les menaces de la FFC Réparateurs
    Rôle économique de l’expert : les menaces de la FFC Réparateurs
  • Leaseway et Five Star : nouveau service de véhicules de remplacement en cas d’assistance
    Leaseway et Five Star : nouveau service de véhicules de remplacement en cas d’assistance
  • Rôle économique de l’expert : la FNAA incrédule
    Rôle économique de l’expert : la FNAA incrédule
  • Rôle économique de l’expert : un arrêt non réglementaire selon le CNPA
    Rôle économique de l’expert : un arrêt non réglementaire selon le CNPA
  • François Mondello élu président de l’ANEA
    François Mondello élu président de l’ANEA
  • Five Star et PACT partenaires face à la grêle
    Five Star et PACT partenaires face à la grêle
  • Les experts confortés dans leur rôle de régulateur économique
    Les experts confortés dans leur rôle de régulateur économique
  • Five Star organisera son congrès à Barcelone en juin prochain
    Five Star organisera son congrès à Barcelone en juin prochain
  • Le Syndicat des experts indépendants se lance dans le recours direct
    Le Syndicat des experts indépendants se lance dans le recours direct
  • Le coût des pièces de carrosserie en hausse de 3,5 % en 2016
    Le coût des pièces de carrosserie en hausse de 3,5 % en 2016
  • Le CNPA réagit à l’incompréhensible hausse des primes d’assurance
    Le CNPA réagit à l’incompréhensible hausse des primes d’assurance
  • Agréments : les carrossiers en position de force selon la FFC Réparateurs
    Agréments : les carrossiers en position de force selon la FFC Réparateurs
  • Non ! Les carrossiers ne sont pas responsables de la hausse du coût de la réparation
    Non ! Les carrossiers ne sont pas responsables de la hausse du coût de la réparation

Newsletter
Recherche