Les bugs du système d’immatriculation en ligne

Publié le par .

Après quelques jours de mise en service, le système d’État de délivrance dématérialisée des cartes grises montre ses limites avec une série de dysfonctionnements que dénonce la FNA.

Le site relatif aux demandes de carte grise mis en place par l'État connaît des dysfonctionnements qui exaspèrent les professionnels de l'automobile.
Le site relatif aux demandes de carte grise mis en place par l'État connaît des dysfonctionnements qui exaspèrent les professionnels de l'automobile.

Depuis le 6 novembre, les demandes de cartes grises et d’immatriculation des véhicules achetés neufs ou qui changent de mains doivent être effectuées en ligne depuis un site mis en place par l’État.

Or, comme le constatent la Fédération nationale de l’automobile (FNA) et ses adhérents, les dysfonctionnements restent nombreux et problématiques.

« Nous sommes saisis chaque jour par de nombreux professionnels confrontés à la complexité et à une série de dysfonctionnements du système de délivrance de cartes grises en ligne », indique le syndicat.

Les professionnels constatent ainsi certains blocages, souvent sans solution apparente, du processus de cession de véhicules pour cause de procédure de délivrance dématérialisée inopérante, voire imprévue dans certains cas de figure.

La FNA entre en action

« En l’état, ces dysfonctionnements entachent dangereusement la qualité de la confiance qui caractérise la relation entre les artisans de l’automobile et leurs clients de proximité » déplore Gérard Polo, président de la FNA, qui a sollicité une rencontre urgente avec les services publics concernés. La fédération a été reçue le 14 novembre à la Délégation à la sécurité et la circulation routières (DSCR).

« Cette rencontre a indéniablement permis à nos interlocuteurs de mieux appréhender la réalité des problèmes que cette réforme de la délivrance des cartes grises pose quotidiennement chez les professionnels », s’exclame Gérard Polo.

Une seconde réunion permettra prochainement d’évaluer, de façon commune, les solutions trouvées ou les progrès effectués entretemps pour corriger ces dysfonctionnements, dont certains étaient connus mais parfois sous-évalués et d’autres moins clairement identifiés.

Mots clefs associés à cet article : FNA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • [video] Salon Rétromobile 2019
    [video] Salon Rétromobile 2019
  • Le Salon automobile de Lyon s’annonce
    Le Salon automobile de Lyon s’annonce
  • Les voyants au vert pour l’essence bio
    Les voyants au vert pour l’essence bio
  • 76 % des actifs français vont travailler en voiture
    76 % des actifs français vont travailler en voiture
  • Le site en ligne First Class fait peau neuve
    Le site en ligne First Class fait peau neuve
  • Tchek automatise l’inspection automobile
    Tchek automatise l’inspection automobile
  • L’éditeur ETAI de retour à Rétromobile
    L’éditeur ETAI de retour à Rétromobile
  • Fernando Lopez nommé directeur général du GiPA
    Fernando Lopez nommé directeur général du GiPA
  • 76 % des Français utilisent la voiture dans le cadre professionnel
    76 % des Français utilisent la voiture dans le cadre professionnel
  • Bioéthanol : Flexfuel décroche de nouvelles homologations
    Bioéthanol : Flexfuel décroche de nouvelles homologations
  • Connectivité : des conducteurs divisés
    Connectivité : des conducteurs divisés
  • Gil Warembourg nommé directeur France de CarGarantie
    Gil Warembourg nommé directeur France de CarGarantie
  • Autopromotec 2019 sur de bons rails
    Autopromotec 2019 sur de bons rails
  • 12 % des entrées en atelier sont refusées
    12 % des entrées en atelier sont refusées
  • L’Anfa lance monjobauto.fr
    L’Anfa lance monjobauto.fr

Newsletter
Recherche