Les coûts d’achat et d’usage des voitures restent modestes en France

Publié le par .

Selon la dernière étude européenne CarCost Index de LeasePlan, la France est loin d’être le pays le plus cher pour posséder un véhicule. La palme revient à la Norvège.

Le loueur longue durée LeasePlan vient de publier son étude CarCost Index. Cette dernière fait état des coûts liés à l’achat et l’usage des voitures en 2016 et cela dans 24 pays européens. Elle se base sur les propres informations du loueur ainsi que sur les expériences issues de sa flotte multimarque. Cette analyse est basée sur les coûts opérationnels des trois premières années et sur un kilométrage annuel de 20 000 km.

L’enquête révèle qu’en Europe, le coût moyen d’utilisation d’une voiture des segments B et C peut varier de 344 euros par mois selon le pays. Le top 3 des pays où conduire une voiture essence coûte le plus cher est la Norvège (708 €), l’Italie (678 €) et le Danemark (673 €).

Pour les voitures diesel, le trio de pays les plus chers est constitué des Pays-Bas (695 €), de la Finlande (684 €) et de la Norvège (681 €). Il faut noter que, dans les pays d’Europe de l’Est les coûts d’utilisation d’une voiture sont significativement moindres, à partir de 369 € par mois.

Les coûts de dépréciation sont les principaux contributeurs au coût total de possession. Ils pèsent en moyenne pour 37 %. Les taxes comptent pour 20 %, tandis que le carburant contribue à hauteur de 16 %. Cela signifie que les automobilistes ont relativement peu d’influence sur les coûts puisque 84 % des dépenses sont fixes.

« La dépréciation et le manque de contrôle des coûts du véhicule sont deux facteurs qui soulèvent des questions sur l’intérêt économique de posséder une voiture, alors que de nos jours le leasing et d’autres alternatives de mobilité sont accessibles à tous » commente Tex Gunning, CEO de LeasePlan

En France, un indice en-dessous de la moyenne

En France, le coût de détention moyen est de 490 €. Le diesel restant moins onéreux à 476 € contre 505 € pour l’essence. Avec des valeurs très proches des moyennes européennes sur la majorité des critères, notre pays creuse sa différence à la baisse en matière de dépréciation. Quel que soit le carburant, ce coût présente un écart de 14 € mensuels en-dessous de la moyenne. La dépréciation des véhicules essence est valorisée à 168 €/mois quand celle des véhicules diesel s’élève à 183 €/mois.

A l’inverse et dans une moindre mesure, l’assurance des véhicules en France est le seul facteur de coûts qui présente une valeur très légèrement au-dessus de la moyenne, avec 70 € mensuels contre une moyenne de 66 €.

JPEG - 150.5 ko

JPEG - 71.6 ko

Dans la même rubrique :

  • Le maintien du connecteur OBD officialisé
    Le maintien du connecteur OBD officialisé
  • Macif investit davantage dans Drust
    Macif investit davantage dans Drust
  • [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
    [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
  • ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
    ST Performance propose la reprogrammation des calculateurs
  • La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
    La FNA interpelle de nouveau sur l’eCall
  • I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
    I’Car Systems et Datafirst se rapprochent
  • C2A Garantie propose la formule Prestige
    C2A Garantie propose la formule Prestige
  • La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
    La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique
  • Clas bouge et le fait savoir
    Clas bouge et le fait savoir
  • Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
    Automechanika Francfort dévoile son programme 2018
  • Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
    Renault génère du trafic en atelier avec FidMe
  • Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
    Budget de l’automobiliste : entre 5 000 et 10 000 euros par an
  • Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
    Prévention des nuisances sonores : le CNPA veille sur la filière
  • Pièce de réemploi : 56 % des Français prêts à l’adopter
    Pièce de réemploi : 56 % des Français prêts à l’adopter
  •  Les avis GarageScore sur les Pages jaunes et lacentrale.fr
    Les avis GarageScore sur les Pages jaunes et lacentrale.fr

Newsletter
Recherche