Moteur Skyactiv-X de Mazda, entre diesel et essence !

Publié le par .

Bénéficiant d’une technologie de combustion totalement inédite baptisée « Spark-Controlled Compression Ignition », le moteur Skyactiv-X de Mazda conjugue les avantages d’un moteur à essence à allumage par bougie et ceux d’un moteur Diesel à allumage par compression.

Le nouveau moteur essence Skyactiv-X de Mazda offre entre 20 et 30 % de rendement moteur en plus.
Le nouveau moteur essence Skyactiv-X de Mazda offre entre 20 et 30 % de rendement moteur en plus.

C’est une première mondiale ! Mazda lancera courant 2019 le moteur essence Skyactiv-X. Ce dernier a pour innovation de fonctionner telle une mécanique diesel, avec un « allumage » par compression.

Il combine les avantages des moteurs essence et Diesel : un couple élevé à bas régime et la dynamique d’un moteur essence avec des hauts régimes autorisés. La technologie essence Skyactiv-X reprend les atouts du principe d’allumage spontané par compression, qui permet aux moteurs Diesel de moins consommer que ceux à essence, à savoir : un plus fort taux de compression et la fin des pertes par pompage.

Le Skyactiv-X fonctionne en mélange pauvre, avec une grande quantité d’air. À la clé : une diminution de la consommation de carburant. Avec un taux de compression jusqu’à 18:1 (supérieur à celui des moteurs Diesel), le Skyactiv-X offre entre 20 et 30 % de rendement moteur en plus. En outre, l’usage d’un mélange appauvri (mais homogène, plutôt que stratifié comme dans le cas d’un diesel) produit une combustion plus propre.

Par compression ou par allumage

Toutefois, pour mieux contrôler le moment de l’inflammation spontanée du mélange par compression et permettre au moteur de montée dans les hauts régimes, Mazda a fait le choix de conserver une bougie d’allumage.

Dans un premier temps, durant la phase d’admission, le principal mélange air-carburant pauvre est réparti dans toute la chambre de combustion pour permettre l’allumage par compression. Puis une plus faible quantité de carburant est injectée avec précision à proximité de la bougie. Afin d’être enflammée par l’étincelle, cette seconde injection est rendue plus riche et homogène en carburant par un effet de tourbillon.

L’étincelle est commandée juste avant le point mort haut. Il se produit alors une mini-explosion qui entraîne une élévation de pression et de température à même de déclencher l’auto-inflammation du principal mélange appauvri du cylindre.

Cette mécanique, que le constructeur nomme Spark Controlled Compression Ignition (SPCCI), permet selon Mazda d’élargir la zone de régimes où le fonctionnement par auto-inflammation est possible. Pour les régimes élevés, moins courants dans les faits, le moteur passe classiquement, sans que cela soit perceptible, en allumage commandé par bougie.

Plus d’informations dans Décision Atelier n° 127 de février 2018.

Mots clefs associés à cet article : Innovation, Mazda

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • ZF et son système sMotion lissent la route
    ZF et son système sMotion lissent la route
  • ZF développe un renfort de traction électrique
    ZF développe un renfort de traction électrique
  • Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
    Stratasys partenaire d’Audi pour la conception des feux arrière
  • Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
    Federal-Mogul lance une nouvelle technologie de segment de piston
  • L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
    L’hydrogène oui, mais pas pour tout de suite
  • Volkswagen explore le gaz naturel
    Volkswagen explore le gaz naturel
  • Ford accompagne les malvoyants
    Ford accompagne les malvoyants
  • Nauto : la conduite sous haute surveillance
    Nauto : la conduite sous haute surveillance
  • Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
    Schaeffler se projette dans l’avenir avec le 48 volts
  • Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
    Bosch et e.GO s’accordent sur un service de voiturier automatique
  • [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
    [Vidéo] Nexteer paré pour la conduite autonome
  • Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
    Brevets : l’automobile toujours en tête de l’innovation
  • BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
    BASF souhaite mieux maîtriser la densité de la mousse des volants
  • BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
    BASF anticipe les déformations des thermoplastiques
  • Continental au service de la voiture autonome
    Continental au service de la voiture autonome

Newsletter
Recherche