Nouvel arrêté pour le « libre choix du réparateur »

Publié le par .

Cinq mois après l’annulation par le Conseil d’État de l’arrêté du 29 décembre 2014 fixant les modalités d’application du libre choix du réparateur, le législateur a publié le 17 juin dernier une version revue et corrigée du document.

Nouvel arrêté  pour le « libre choix du réparateur »

Art. 1er. – La faculté pour l’assuré, prévue à l’article L. 211-5-1 du Code des assurances, de choisir le réparateur professionnel auquel il souhaite recourir lui est rappelée de manière claire et objective dès le premier contact de l’assuré avec l’assureur en vue de la déclaration du sinistre. Si le moyen de communication est oral, un écrit, notamment un message électronique ou un message textuel interpersonnel (SMS) spécifique, confirme dans les plus brefs délais cette information.

Art. 2. – Le présent arrêté entre en vigueur le dernier jour du deuxième mois qui suit sa publication.

Art. 3. – Le directeur général du Trésor et la directrice générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Si cette nouvelle rédaction reprend l’esprit du texte initial, elle a le mérite de lever le point de blocage. L’arrêté précise maintenant clairement qu’il ne s’applique qu’aux assureurs et non plus aux réparateurs. Il est applicable aux compagnies d’assurance, aux mutuelles, mais aussi aux plates-formes de gestion de sinistres.

Ravie par cette nouvelle version, la FNAA regrette toutefois que la mention de ce libre choix ne soit plus obligatoirement apposée sur le constat amiable comme prévu dans le texte précédent.

Pour le CNPA, tout aussi satisfait, cette annulation du précédent arrêté a mis un coup de projecteur sur les relations entre assureurs, réparateurs et experts. L’organisation de Suresnes a profité de la réouverture du dossier pour faire état des nombreux courriers et dossiers d’exemples d’abus, laissés sans réponse par l’Administration. « Les administrations concernées doivent faire un rappel à l’ordre prochainement, et une nouvelle réunion de suivi sera organisée » précise le CNPA.

Dans la même rubrique :

  • La BPI investit sur les Affranchis !
    La BPI investit sur les Affranchis !
  • Axial prépare son congrès
    Axial prépare son congrès
  • Five Star, un congrès sous le signe des Adas
    Five Star, un congrès sous le signe des Adas
  • Prestation express : Five Star contre Carglass avec Repair Zen
    Prestation express : Five Star contre Carglass avec Repair Zen
  • Five Star signe un partenariat pièces et services avec le réseau Opel
    Five Star signe un partenariat pièces et services avec le réseau Opel
  • Carflex, l’alternative aux réseaux
    Carflex, l’alternative aux réseaux
  • Symach à la conquête du marché Français avec Jean-Claude Bartnicki
    Symach à la conquête du marché Français avec Jean-Claude Bartnicki
  • Five Star : 25 ans fêtés sur les sommets
    Five Star : 25 ans fêtés sur les sommets
  • Carrosserie : la problématique urgente de l’emploi
    Carrosserie : la problématique urgente de l’emploi
  • Le coût de la réparation-collision a augmenté de 3,9 % au premier trimestre
    Le coût de la réparation-collision a augmenté de 3,9 % au premier trimestre
  • Fix Auto et Würth signent un partenariat
    Fix Auto et Würth signent un partenariat
  • La FFC conserve son président
    La FFC conserve son président
  • Five Star au plus près des flottes
    Five Star au plus près des flottes
  • Un carrossier réclame 400 000 euros à Nobilas devant le tribunal
    Un carrossier réclame 400 000 euros à Nobilas devant le tribunal
  • Les aides à la conduite gonflent la facture des réparations de 11 %
    Les aides à la conduite gonflent la facture des réparations de 11 %

Newsletter
Recherche