Occasion : Expedicar profite de la digitalisation des transactions

Publié le par .

La start-up spécialisée dans le transport de véhicules à l’unité profite de la digitalisation des transactions de véhicules d’occasion pour faire son chemin. Particulier ou professionnel, Expedicar leur propose une livraison en trois jours pour avoir accès à des véhicules dans tout l’hexagone.

Expedicar promet une livraison en 72 heures contre 51 jours pour un véhicule neuf acheté en concession.
Expedicar promet une livraison en 72 heures contre 51 jours pour un véhicule neuf acheté en concession.

Expedicar, qui a connu une montée en puissance de son activité en 2017, entend bien poursuivre son déploiement. Spécialisée dans le transport de véhicule à l’unité, la start-up a fait des transactions des véhicules d’occasion son terrain de jeu. En effet, si l’entreprise créée en 2012 propose un service de rapatriement de leurs propres véhicules aux particuliers et aux professionnels, c’est bien le marché de la vente de véhicule – en l’occurrence VO- qui constitue son cœur de métier. L’entreprise a ainsi livré 30 000 véhicules l’année dernière dont 80 % ont été le fait d’achat de véhicule. Aramisauto, Zanzicar, Autosphère…se sont effectivement adjoint les services de la jeune pousse en marque blanche ou en direct.

Sept véhicules sur dix achetés en ligne en 2020

Et la digitalisation des transactions va accroitre les possibilités de la jeune pousse. Le marché du véhicule d’occasion a vu émerger ces dernières années diverses start-up du fait de la modification du comportement d’achat des consommateurs. Selon Expedicar, 60 % des français sont d’ores et déjà prêts à acheter leur véhicule en ligne et 70 % des transactions seront par le biais d’internet à l’horizon 2020. « C’est paradoxal d’avoir la création de ces sites de vente en ligne sans avoir de service de livraison derrière. Nous avons remarqué que la logistique automobile est un secteur assez rigide où les transports se font beaucoup par lots – dans une logique industrielle. La digitalisation des ventes de VO ou même de VN a transformé le marché sans qu’il y ait de solutions adaptées  », explique Claire Cano, co-fondatrice d’Expedicar.

JPEG - 143.9 ko
Claire Cano, co-fondatrice d’Expedicar.
C’est pourquoi la jeune pousse propose un service de livraison à l’unité sur l’hexagone en 72 heures maximum. Le logisticien s’appuie sur trois solutions. La première propose de recevoir son véhicule via un particulier inscrit sur la solution LuckyLoc créée aussi par les fondateurs d’Expedicar. Elle représente environ un tiers des livraisons du logisticien. « Cette solution coûte au maximum une centaine d’euros » détaille Claire Cano. Ainsi quelle que soit la solution choisie, le prix est calculé en fonction de la distance et inclus le carburant. Autre option, la livraison par un transporteur camion. La start-up travaille avec 25 entreprises implantées dans toute la France. Enfin, solution plus onéreuse, le convoyage par des chauffeurs professionnels indépendants. Expedicar travaille à ce jour avec 350 chauffeurs et étoffer le nombre de ses partenaires. « On a grandi très fort cette année et le potentiel de croissance est énorme. La tendance à la digitalisation ne cesse de s’accroitre et va exploser dans les années à venir » assure la co-fondatrice. La jeune pousse qui propose déjà la livraison dans les pays limitrophes souhaite déployer sa solution dès 2018 sur l’Europe de l’Ouest.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules d’occasion, E-commerce

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Youpicar propose la revente en ligne
    Youpicar propose la revente en ligne
  • Univers VO devient un Club
    Univers VO devient un Club
  • Autovisual s’allie à Drust
    Autovisual s’allie à Drust
  • Le marché de l’occasion confirme sa chute
    Le marché de l’occasion confirme sa chute
  • Autoviza enrichit son rapport historique des véhicules
    Autoviza enrichit son rapport historique des véhicules
  • Le contrôle technique au service de la prime à la conversion
    Le contrôle technique au service de la prime à la conversion
  • La chute du marché de l’occasion se poursuit
    La chute du marché de l’occasion se poursuit
  • AutoVisual : le big data au service des pro
    AutoVisual : le big data au service des pro
  • Kyump se déploie à Lille
    Kyump se déploie à Lille
  • L’essence davantage plébiscité en occasion
    L’essence davantage plébiscité en occasion
  • Prime à la conversion : AutoVisual liste les véhicules éligibles
    Prime à la conversion : AutoVisual liste les véhicules éligibles
  • Mon Spécialiste Auto veut doubler ses effectifs de mécaniciens indépendants
    Mon Spécialiste Auto veut doubler ses effectifs de mécaniciens indépendants
  • Vente de véhicules d’exception : CarJager compte sur les garagistes
    Vente de véhicules d’exception : CarJager compte sur les garagistes
  • Mauvais temps pour les véhicules d’occasion
    Mauvais temps pour les véhicules d’occasion
  • Aramisauto  a vendu 36 000 véhicules en 2017
    Aramisauto a vendu 36 000 véhicules en 2017

Newsletter
Recherche