PSA Retail à la conquête des réparateurs indépendants

Publié le par .

PSA Retail démarre la refonte logistique de son activité pièces de rechange avec le lancement de sa plaque de distribution de Marseille. Le premier acte fondateur d’une stratégie qui doit conduire la filiale du constructeur à créer, d’ici à fin 2017, 40 plaques de distribution en Europe.

La plaque PSA Retail de Marseille emploie 33 personnes, dont 8 vendeurs itinérants.
La plaque PSA Retail de Marseille emploie 33 personnes, dont 8 vendeurs itinérants.

« Un mini-Vesoul », ni plus, ni moins ! Pour déployer sa plaque de distribution de pièces de rechange à Marignane, près de Marseille, PSA Retail s’est ouvertement inspiré des process du centre logistique mondial du constructeur. Idéalement située sur un nœud autoroutier, la plate-forme dispose d’une équipe de trente-trois personnes, dont deux « méthodistes » chargés d’optimiser l’organisation interne pour améliorer la productivité des magasiniers-piqueurs. Parmi leurs missions, ces derniers doivent notamment veiller à maintenir le taux de stocks morts inférieur à 2 %.

Un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros

Et le résultat semble être à la hauteur des espérances du groupe : opérationnelle depuis le 6 juin, la plate-forme de 5 900 m² (20 000 références) a pris le relais du réseau de concessionnaires locaux, jusqu’ici chargé de la distribution des pièces de rechange. Elle affiche un taux de service de 85 % au premier jour (contre 70 % avec l’ancienne organisation) et de 95 % au deuxième jour pour 1 800 lignes de produits traitées quotidiennement. « On change de monde par rapport à nos magasins traditionnels. Le métier de la distribution s’est professionnalisé, et PSA Retail industrialise sa logistique » souligne Jean-Philippe Imparato, directeur de PSA Retail.

Couvrant l’ensemble de la région PACA, la plaque de Marignane est capable de livrer deux à trois fois par jour tous ses clients situés dans un rayon d’une heure et demie de trajet. Si elle dispose pour le moment de 800 clients réparateurs, elle devrait doubler ce portefeuille à l’horizon de l’été 2017 et générer alors un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros. Pour accompagner ce développement, le site s’appuiera sur une équipe articulée autour d’un chef de vente et de huit commerciaux itinérants. Leur première mission : doper le taux de pénétration de PSA Retail auprès des réparateurs indépendants. « Aujourd’hui la réparation indépendante représente 20 % de nos clients. Notre objectif est d’atteindre une part de 50 % à terme » indique Jean-Baptiste Choupot, directeur pièces et services de PSA Retail.

PSA Retail prêt à accueillir les pièces d’équipementiers

Pour rappel, le déploiement de la plaque de Marignane s’inscrit dans le cadre du projet de refonte de l’activité PR du groupe PSA, qui fait partie du plan « Back in the Race ». Le constructeur a prévu de résilier ses distributeurs officiels pièces de rechange (DOPR) Peugeot et Citroën pour les remplacer par un réseau de plates-formes de distribution alimentées directement depuis Vesoul. Pour PSA Retail, qui disposait jusqu’ici d’un maillage de six plaques régionales et de onze DOPR, cette refonte va se traduire par la création de six nouveaux sites en France, le premier étant celui de Marignane. « Nous lancerons la plaque de Nice en juillet, celle de Toulouse en août… L’objectif est d’être prêts le 1er juin 2017 », insiste Jean-Philippe Imparato. Au niveau européen, la filiale de PSA entend s’appuyer sur un maillage total de 40 sites.

Fort de cette nouvelle organisation, PSA Retail espère faire passer son chiffre d’affaires pièces à 2 milliards d’euros en 2020, contre 1,2 milliard en 2015. Des objectifs ambitieux pour un groupe qui, au-delà de la dimension logistique, veut désormais s’ouvrir de nouveaux horizons. « Nous sommes extrêmement volontaristes et nous ne nous fixons aucune limite. Nous vendrons tout ce que nos clients réclament et nous n’excluons pas de monter des partenariats avec des tiers privés » assure Jean-Philippe Imparato. Parmi ses éventuels relais de croissance, PSA Retail pourrait notamment bénéficier du lancement annoncé par le constructeur d’une offre après-vente multimarque avec la distribution de pièces d’équipementiers. La filiale se dit déjà prête et n’attend plus que le feu vert de sa maison mère…

Mots clefs associés à cet article : Peugeot, Citroën

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Pièces d’occasion : + 10 % en 2017
    Pièces d’occasion : + 10 % en 2017
  • Automotor se réorganise
    Automotor se réorganise
  • Data, diesel, fiscalité, formation : les quatre grands chantiers de la Feda pour 2018
    Data, diesel, fiscalité, formation : les quatre grands chantiers de la Feda pour 2018
  • Vers une harmonisation des prix des pièces en Europe ?
    Vers une harmonisation des prix des pièces en Europe ?
  • Doyen Auto veut doubler ses réseaux en France
    Doyen Auto veut doubler ses réseaux en France
  • Alternative Autoparts renforce son réseau
    Alternative Autoparts renforce son réseau
  • Laurent Automobile entérine la transformation de son réseau
    Laurent Automobile entérine la transformation de son réseau
  • Alternative Autoparts devient partenaire de Nexus
    Alternative Autoparts devient partenaire de Nexus
  • Amerigo International d’Automotor intéresse douze distributeurs
    Amerigo International d’Automotor intéresse douze distributeurs
  • Étude Décision Atelier : les habitudes d’achat des garagistes et Internet
    Étude Décision Atelier : les habitudes d’achat des garagistes et Internet
  • Jérôme Bertin-Lebret nommé directeur marketing et pricing de Back2Car
    Jérôme Bertin-Lebret nommé directeur marketing et pricing de Back2Car
  • Autodis (Autodistribution) bientôt coté en Bourse ?
    Autodis (Autodistribution) bientôt coté en Bourse ?
  • Mort ou dormant, le stock en question
    Mort ou dormant, le stock en question
  • Trophées de la rechange : Autodistribution et Alliance Automotive à l’honneur
    Trophées de la rechange : Autodistribution et Alliance Automotive à l’honneur
  • Distributeurs : des marges à récupérer
    Distributeurs : des marges à récupérer

Newsletter
Recherche